Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Il y a 4 000 ans, des Indiens auraient migré vers l'Australie

Publié par wikistrike.com sur 17 Janvier 2013, 12:10pm

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Il y a 4 000 ans, des Indiens auraient migré vers l'Australie


 

une-vague-d-immigration-aurait-eu-lieu-de-l-inde-vers-l-aus.jpgSelon une analyse génétique, une importante vague d'immigration aurait eu lieu de l'Inde vers l'Australie il y a quelque 4.000 ans. Un évènement qui aurait permis d'apporter certains outils de pierre sur l'île mais aussi le dingo, chien sauvage d'Australie. 

Depuis de nombreuses années, les scientifiques pensaient que l'Australie était restait isolée entre l'arrivée des premiers humains il y a 40.000 et celle des Européens venus coloniser les terres au XIXe siècle. Mais il n'en serait rien, si l'on en croit une nouvelle étude publiée il y a deux jours dans les Annales de l'Académie américaine des sciences (PNAS). Menées par des scientifiques du Max Planck Institute en Allemagne, celles-ci suggèrent qu'une grande vague d'immigration en provenance de l'Inde a eu lieu il y a 4.000 ans. 

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont mené une analyse génétique poussée ainsi que des datations de restes fossilisés. Ils ont ainsi découvert que les immigrants avaient aussi apporté certains microlithes (outils de pierre de petite taille) ainsi que le dingo, un chien sauvage découvert en Australie. Plus précisément, ces résultats reposent sur la comparaison de certaines variations génétiques des aborigènes d'Australie avec celles des populations de Nouvelle Guinée, d'Asie du Sud-Est et d'Inde. "Les résultats laissent penser à un flux substantiel de gènes d'Inde vers l'Australie il y a 4.230 ans, bien avant les premiers contacts avec les Européens", explique le principal auteur de la recherche, Irina Pugach. 

"Cette période coïncide aussi avec de nombreux changements dans les données archéologiques en Australie comme la technologie des outils de pierre et la manière de transformer les plantes", poursuit la scientifique citée par l'AFP. "Dans la mesure où nous détectons le flux de gènes d'Inde vers l'Australie autour de cette même période, il est probable que ces changements et l'apparition du dingo soient liés à cette migration", ajoute encore Mme Pugash. 

Des peuples qui ont divergé il y a plus de 35.000 ans 

Mais l'analyse génétique a également révélé une origine commune des populations aborigènes d'Australie, de Nouvelle Guinée et des Mamanwa, une population autochtone de l'île de Mindanao dans les Philippines qui remonterait de 35.000 à 45.000 ans. A cette période, l'Australie et la Nouvelle Guinée ne formait qu'un seul bloc géographique appelé Sahul avant d'être séparées par la montée du niveau de l'océan il y a environ 8.000 ans, rappellent les chercheurs. 

Or, selon eux, ces trois groupes ethniques auraient divergé les uns des autres il y a environ 36.000 ans, soit bien avant la séparation du Sahul. "Cette découverte conforte l'hypothèse selon laquelle ces populations descendent d'un premier flux de migration d'Afrique par le Sud tandis que d'autres groupes sont arrivés plus tard", conclut Mark Stoneking, un des co-auteurs.

Commenter cet article

pézeril 17/01/2013 15:44


Qu'ils cherchent mieux et découvrirons qu'ils font erreur,les aborigènes c'est une race unique,les premiers humains créés,puis abandonné,mis de coté au profit des noir Africains,plus agressifs et
dynamiques bref meilleur travailleurs.

Archives

Articles récents