Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Impact de météores, des similitudes avec le volcanisme

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 18 Octobre 2011, 16:50pm

Catégories : #Astronomie - Espace

Impact de météores, des similitudes avec le volcanisme

Certains aspects dans les impacts de météorites géantes rappellent le comportement des grandes éruptions volcaniques.

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000.jpg


Ejectas de météorite(à gauche) et de volcans (à droite). En haut les lapillis trouvés dans les coulées et en bas amas de poussières formées dans l'atmosphère et retombées sur le sol. Branney and Brown 2011 (Journal of Geology 199, 275-292)

Chaque année des milliers de météorites s’écrasent sur la Terre, la plupart sans dommages mais les plus grosses peuvent créer des cratères importants ou avoir des conséquences bien plus catastrophiques. L’étude de ces phénomènes est donc importante pour comprendre comment ils ont pu influer sur la Vie dans le passé et prévoir ce qui pourrait se produire dans le futur. Mais les scientifiques ne disposent que de très peu d’observations directes d’impacts.

Ils sont donc contraints d’enquêter à postériori pour reconstituer ces évènements. A condition que la « scène de crime » n’est pas été trop détériorée par l’érosion. C’est un tel lieu qu’ont étudié Mike Branney and Richard Brown du département géologie de l’université de Leicester. Ils ont analysé une couche d’éjectas au nord-ouest de l’Ecosse issus de l'impact d'une énorme météorite il y a un milliard d’années environ.

Ils ont  découvert en analysant la nature des roches que la plupart des débris éjectés se déplaçaient au ras du sol à la manière d’une coulée pyroclastique. Les coulées sont un mélange de gaz, de cendres et de roches qui s’écoulent avec une grande densité et une  grande vitesse près du sol lors de certaines éruptions. Les traces analysées laissent penser que qu’une couche de 10 mètres d’épaisseur a été formée par l’impact sur plus de 50 km le long de la côte écossaise. Elle résulte principalement d’un phénomène similaire à une coulée pyroclastique, seuls les premiers centimètres proviennent de retombées de poussières expulsées.

Selon les auteurs, l’étude est publiée dans le Journal of Geology, cette analyse permet de mieux comprendre comment ces chutes de météorites géantes ont affecté les sols et les formes de vie par le passé ... et peut-être mieux modéliser le phénomène au cas où il se reproduirait dans l'avenir.

J.I.
Sciences et Avenir


Archives

Articles récents