Incident de niveau 1 dans une usine

d’enrichissement d’uranium à Pierrelatte

 

 

LYON – Une opération de transfert d’un conteneur d’hexafluorure d’uranium appauvri dans un atelier d’Eurodif Production, sur le site de Pierrelatte (Drôme), a entraîné mardi un incident de niveau 1, sans conséquence pour le personnel ou l’environnement, a annoncé jeudi un communiqué d’Areva.
Le classement de l’incident au niveau 1 sur l’échelle Ines des événements nucléaires, graduée jusqu’à 7, a été proposé à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) par la société Eurodif Production.
L’hexafluorure d’uranium est une forme chimique de l’uranium, sous laquelle il peut être enrichi en vue de sa transformation en combustible destiné à alimenter les centrales nucléaires.
L’opération de transfert du conteneur comprenait une phase de chauffage, afin de transformer la matière de sa forme solide à une forme gazeuse, tel que préconisé par l’ASN, explique Areva.
Les investigations menées mettent en évidence un probable passage de la matière dans le conteneur vers la forme liquide, pointe le communiqué d’Areva.
Cette opération de transfert s’est déroulée dans un atelier annexe d’Eurodif Production, une des usines d’enrichissement d’uranium sur le site du Tricastin, à Pierrelatte.
Cette anomalie n’a eu aucune conséquence pour le personnel et l’environnement, souligne Areva.

Afp

Source: Realinfos

Tag(s) : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog