Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Israël-Iran - Le plus haut commandant militaire US: "Je ne veux pas être complice" !

Publié par wikistrike.com sur 1 Septembre 2012, 12:36pm

Catégories : #Politique internationale

Israël-Iran - Le plus haut commandant militaire US: "Je ne veux pas être complice" !

 

 

co.jpgLe Général Martin Dempsey, président du Joint Chiefs of Staff, le haut commandant militaire des Etats-Unis: « Je ne veux pas être complice » si Israël attaque l’Iran.

…Le plus haut gradé de l’armée des États-Unis a annoncé qu’il est contre la participation américaine à toute attaque menée par Israël contre l’Iran.

Original:
http://rt.com/usa/news/israel-iran-nuclear-dempsey-066/

 

***

 

 

USA et Israël se désolidarisent un peu plus chaque jour tandis qu’hier ; vendredi, les autorités iraniennes annonçaient que leur première centrale nucléaire fonctionnait dorénavant à plein régime.

http://www.20minutes.fr/ledirect/994969/iran-premiere-centrale-nucleaire-fonctionne-plein-regime

 

***


L’Allemagne, par le biais de la Chancelière Merkel, a montré elle aussi son retrait quant à une guerre contre le régime iranien  

http://www.leprogres.fr/france-monde/2012/09/01/angela-merkel-demande-a-israel-de-ne-pas-attaquer-l-iran

 

***
JERUSALEM (Reuters) - Israël est soumis à des pressions croissantes de la communauté internationale et notamment les États-Unis, pour qu'il n'attaque pas seul l'Iran, soupçonné par l'Occident de vouloir se doter de l'arme nucléaire.
Les récentes déclarations de dirigeants israéliens selon lesquelles le temps était désormais compté pour stopper le programme nucléaire iranien, ont pu faire craindre l'imminence d'une action militaire.
Alors que Téhéran affirme que son programme est uniquement civil, les puissances occidentales craignent une tentative d'obtention de l'arme nucléaire.
Israël, seul pays du Proche-Orient réputé détenir l'arme atomique, considère le programme nucléaire iranien comme une menace pour son existence.
Selon le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), l'Iran a doublé le nombre de centrifugeuses servant à l'enrichissement en uranium sur son site souterrain de Fordow.
Le vice-Premier ministre israélien Moshe Yaalon a déclaré vendredi craindre que l'Iran ne prenne pas au sérieux la menace d'une action militaire en raison des messages contradictoires renvoyés par les différentes puissances étrangères.
"Nous avons eu un échange de vue, y compris avec nos amis aux Etats-Unis, qui, à notre avis, sont en partie responsables de ce sentiment iranien", a-t-il déclaré sur les ondes de la radio 100FM.
Il a aussi montré du doigt le déplacement du secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, à Téhéran cette semaine pour le sommet des Non-alignés.

TENSIONS ISRAÉLO-AMÉRICAINES
Les relations entre Israël et les États-Unis se sont tendues récemment sur la question iranienne.
Le premier quotidien israélien, Yedioth Aharonoth, a notamment rapporté vendredi que Benjamin Netanyahu et l'ambassadeur des Etats-Unis à Tel Aviv, Daniel Shapiro, avaient eu un échange "sans précédent" et "violent" dans le courant du mois d'août.
Netanyahu aurait critiqué Obama pour ne pas avoir fait assez pour arrêter l'Iran, ce à quoi le diplomate aurait répondu que le Premier ministre déformait la position du président américain.
Le chef d'état-major de l'armée américaine, le général Martin Dempsey, de longue date opposé à toute approche unilatérale, a déclaré que Washington ne voulait pas être blâmé pour une quelconque initiative israélienne.
"Je ne veux pas être complice si (Israël) choisit (d'attaquer)", a-t-il déclaré au quotidien britannique The Guardian de vendredi, ce qui suggère qu'il considérerait une telle initiative comme répréhensible ou illégale.
Si Israël peut retarder le projet nucléaire iranien, il ne pourra le détruire, a-t-il ajouté, expliquant qu'une action israélienne pourrait briser une coalition internationale qui a déjà sanctionné la République islamique.
Le quotidien Haaretz a, par ailleurs, rapporté vendredi que la chancelière allemande, Angela Merkel, avait délivré un "message sévère" au chef du gouvernement israélien, il y a une dizaine de jours, lui demandant de s'abstenir de toute attaque.
Le bureau du Premier ministre israélien et les ambassades américaine et allemande ont refusé de commenter ces informations.
La France demande plus de sanctions contre l'Iran

 

Fabius, lui, persiste et signe, toutes salives sorties... Ah Fabius, tu nous contaminerais presque...

 

PARIS - Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a déploré vendredi que l'Iran n'ait pas bougé sur la question du nucléaire et estimé qu'il fallait renforcer les sanctions, au lendemain d'un rapport sévère de l'AIEA sur le programme nucléaire iranien.

L'Iran n'a pas bougé de ses positions. Il faut renforcer les sanctions et il faut en même temps que l'Iran fasse des gestes, a déclaré M. Fabius sur la radio Europe 1. Je ne crois que les faits. Pour l'instant les faits constatés ne vont pas dans (la) direction souhaitée par la communauté internationale, a-t-il ajouté.

Malgré les sanctions internationales, l'Iran a doublé ses capacités d'enrichissement d'uranium sur son site de Fordo enfoui sous une montagne, selon un rapport jeudi de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui accuse aussi le pays, en des termes sévères, d'entraver son travail sur le site de Parchin près de Téhéran.

La France condamne les activités menées par l'Iran sur le site de Parchin, et qui amènent l'Agence à constater que sa capacité à vérifier des informations préoccupantes +a été compromise+, a déclaré le porte-parole adjoint du Quai d'Orsay Vincent Floreani lors d'un point presse.

L'installation d'un nombre significatif de nouvelles centrifugeuses dans l'installation de Fordo constitue également un motif d'inquiétude alors même que l'Iran continue, au mépris de ses obligations, d'enrichir de l'uranium à 3,5 et à 20%, a poursuivi M. Floreani.

La France regrette vivement que malgré tous les efforts fournis, +aucun résultat concret+ n'ait pu être obtenu en raison de l'absence de réponse iranienne aux questions de l'Agence, conclut le porte-parole.

Après la publication de ce rapport, Washington a prévenu jeudi que le temps de la diplomatie ne durerait pas indéfiniment. La fenêtre pour résoudre (ce dossier) reste ouverte (...) mais elle ne restera pas ouverte indéfiniment, a affirmé le porte-parole du président américain Barack Obama, Jay Carney.

Les Occidentaux et Israël soupçonnent l'Iran de vouloir, sous couvert de son programme civil, développer l'arme nucléaire, ce que Téhéran a toujours nié. Le pays est sous le coup de six résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies, dont quatre assorties de sanctions, notamment concernant l'enrichissement d'uranium.

Commenter cet article

Arlette 05/09/2012 03:21


Voix de la RUSSIE : 30/08/2012 - Changement de
quart au Golfe Persique :  les U.S.A . préparent-ils la Guerre ? http://french.ruvr.ru/2012_08_30/Etats-Unis-Golfe-Persique-porte-avion-Iran/ 

Arlette 05/09/2012 03:14



Changement de quart au Golfe Persique :  les U.S.A. préparent-ils la guerre ?http://www.brujitafr.fr/article-changement-de-quart-au-golfe-persique-les-usa-preparent-ils-la-guerre-109614393.html



relax1er Septembre 2012 à 10h25min  Vidéo intéressante : http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=13&frid=13&eid=46269

Arlette 04/09/2012 01:50


Isabelle QUEBEC -  http://www.conscience-du-peuple.blogspot.com/ 
Lundi, 3 Septembre 2012.   Washington accentue sa pression sur l'Iran.
* Les États-Unis acculés au pied du mur par Israël ?
Taxée de pusillanimité par Israël, la Maison-Blanche vient d'ordonner des manœuvres navales dans le golfe Persique.
À l'orée d'une semaine cruciale pour sa campagne de réélection présidentielle, lors de laquelle il devra notamment défendre son bilan de politique étrangère, Barack Obama a décidé
d'accroître sensiblement la pression sur l'Iran, en ordonnant de grandes manœuvres navales dans le golfe Persique et l'installation d'un radar antimissile performant au Qatar. Le président
américain espère ainsi faire d'une pierre deux coups: forcer la main à l'Iran pour l'obliger à renouer des négociations au point mort sur l'avenir de son programme nucléaire, et convaincre Israël
qu'il existe d'autres biais que les frappes militaires pour neutraliser la menace iranienne.
Dragueurs de mines : 
Complément de rudes sanctions économiques en place depuis six ans, la station radar de détection antimissile prévue au Qatar viendra s'ajouter à celles déjà en place en Israël et en
Turquie. Elle permettra à Washington d'assurer une veille efficace des activités balistiques du régime chiite. Les manœuvres navales prévues dans le Golfe du 16 au 27 septembre, réunissant les
États-Unis et vingt-cinq autres États, rassembleront une plus large concentration de dragueurs de mine. Sans toutefois chercher à dépasser le détroit d'Ormuz, afin d'éviter toute confrontation
directe avec la marine iranienne.
Sous sa fermeté de façade, Barack Obama, fort critiqué en trois années et demie de mandat passées à osciller entre la carotte et le bâton, ne peut dissimuler l'échec d'une politique
d'apaisement face à Téhéran. Celle-ci n'a jamais réussi à stopper le programme nucléaire iranien. Elle fut vite troquée pour une intensification de la guerre secrète, à coups de virus
informatiques et d'assassinats ciblés de scientifiques.
Dans un rapport édifiant rendu public la semaine dernière, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a révélé que l'Iran avait doublé sa capacité d'enrichissement sur le site
souterrain et quasi inexpugnable de Fordow, bien que le carburant produit fût loin d'atteindre une qualité militaire, qui nécessite un enrichissement supérieur à 90 %.
Visiblement insatisfait de l'implication américaine, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a fustigé dimanche à mots couverts la pusillanimité de Washington, réticent à
envisager des représailles militaires. «La communauté internationale n'a pas défini une ligne rouge que l'Iran ne doive franchir, a déclaré Nétanyahou, et l'Iran ne voit pas la résolution de la
communauté internationale à stopper son programme nucléaire.»
Ce courroux découle des propos étonnants de franchise du chef d'état-major américain, le général Martin Dempsey, qui estimait jeudi qu'une attaque surprise israélienne contre les
infrastructures iraniennes «retarderait mais ne détruirait probablement pas le programme nucléaire de l'Iran, et pourrait par contre entamer la pression internationale diplomatique sur Téhéran»,
avant d'ajouter qu'il ne serait «pas complice» d'une telle opération.
Sur le front intérieur, les critiques abondent envers la molle politique iranienne d'Obama qui aurait conduit, selon le candidat républicain Mitt Romney, à «précipiter Israël sous un bus»
en le laissant seul face à la menace existentielle que ferait peser Téhéran sur l'État hébreu, le forçant à considérer des options plus radicales.
«Les États-Unis n'ont pas besoin de menacer de mener des frappes préventives, estime cependant Anthony Cordesman, expert militaire au Center for Strategic and International Studies
(CISS). Il leur suffit de déployer clairement l'éventail des options à leur disposition», en usant d'un langage plus martial, le seul à même d'être entendu par les dirigeants
iraniens.
Source :
http://www.lefigaro.fr/international/2012/09/03/01003-20120903ARTFIG00636-washington-accentue-sa-pression-sur-l-iran.php

Arlette 04/09/2012 01:35






On peut déjà avoir des craintes... Isabelle - http://www.conscience-du-peuple.blogspot.com/ Lundi, 3 Septembre 2012. Vidéo d'un espion Américain
qui a été crucifié au Yémen (IMAGES HORRIBLES À REGARDER) :  Voici la vidéo qui correspond à l'image de l'homme crucifié que
j'ai publiée la semaine dernière.  Il semble que la crucifixion n'a pas eu lieu en Égypte, mais au Yémen. Voici un article qui présente le contexte de la crucifixion de cet espion Américain et la vidéo en bas de page.
http://www.wnd.com/2012/08/shocking-video-evidence-of-islamic-crucifixion/



Arlette 04/09/2012 01:09


Fidel CASTRO (CUBA) prévient le Monde :
http://www.dailymotion.com/video/xt26zx_fidel-castro-previent-le-monde_webcam
http://www.dailymotion.com/LenferMeMent

pocahontas 01/09/2012 21:14


Martin Dempsey, Dieu te bénisse. On te soutiens à fond.

nostra 01/09/2012 17:13

Le dernier lancement réussi du missile Chinois DF-41 capable de percer les défenses antimissiles doit y etre pour quelque chose. (les Chinois importent 70% du brut Iranien). Même les Russes
maintenant se méfient et s'entrainent avec les Américains.

XAAL 01/09/2012 16:27


lolo, tu mélangerais pas un peu tout ?

lolo 01/09/2012 15:09


le NOM PREND L EAU  :  iran ,syrie, économie... et comme par le passé  césar, napoléon , staline ,hitler la grande tempéte arrive avec la suite du carnage

Archives

Articles récents