Israël lancerait la grande offensive contre l’Iran à l’automne ?

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000-copie-5.jpgIsraël, attaquera ou attaquera pas l’Iran ? La question brûle les lèvres, le dossier brûle les doigts, et tous les regards se tournent vers les Etats-Unis dont on se demande s’ils résisteront ou non au diktat de l’agenda israélien…

Le scénario catastrophe de l’embrasement du ciel iranien sous les bombardements de l’Etat hébreu a repris forme, vendredi, sous la plume de Nahum Barnea et Shimon Siffer, deux experts du journal israélien de droite Yediot Aharonot qui annoncent, catégoriques, le déclenchement des hostilités avant l’élection présidentielle américaine.

Dès la chute des premières feuilles mortes, et peu avant le mois fatidique de novembre, Israël pourrait donner le feu vert à son «D-Day», à l’onde de choc cataclysmique, selon ces deux observateurs qui affirment que Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense Ehud Barack «sont déterminés à attaquer l’Iran avant la présidentielle américaine», ajoutant: «M. Netanyahu et M. Barack considèrent que le prix que coûtera cette attaque (quelque 375 millions de dollars par jour) sera remboursé par le fait que le programme nucléaire iranien reculera de plusieurs années en arrière».

Tandis que certains esprits, qui n’ont pas encore succombé à la déraison, s’inquiètent d’une telle perspective, Moscou qualifiant ces projets de «lourde erreur», d’autres estiment qu’il est déjà trop tard, et que les dirigeants israéliens ont largement dépassé le stade de la réflexion pour s'atteler à la planification d'une guerre d’usure dévastatrice, qui briserait net le grand dessein de l’Iran.

En digne chef de file d’un impérialisme qui piétine tout sur son passage, le processus de paix, le droit international et les Palestiniens, Benjamin Netanyahu ne voit que par l’assaut imminent et sans quartier, d’autant plus qu’à ses yeux Washington n’est pas en mesure de freiner l’ambition nucléaire de l’Iran, peut-on lire dans le journal israélien.

Une analyse que ne partagent pas les hauts responsables militaires israéliens qui martèlent dans le même article qu’ «aucun responsable – ni de l’armée, ni dans les milieux de la Défense, pas même le président – ne soutient l’idée d’une attaque israélienne», poursuivant : «beaucoup de responsables américains demeurent persuadés que Netanyahu et Barack tentent d’impliquer les Etats-Unis, malgré leur volonté, dans une guerre contre l’Iran».

Alors que faut-il penser de toutes ces supputations, quand le journal Haaretz, flambeau de la gauche israélienne, révélait, lui aussi, dans ses colonnes, en novembre dernier, que le Premier ministre Netanyahu mettait tout en œuvre pour convaincre ses ministres du bien-fondé et de l’urgence d’une offensive contre les installations nucléaires iraniennes ?

 

Source: http://oumma.com/13734/israel-lancerait-grande-offensive-contre-liran-a-lauto

 

La pression s'intensifie, le peuple israélien l'a bien compris, hier; ils ont manifesté contrela gurre:

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4267700,00.html

Tag(s) : #Politique internationale
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog