Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Israël viole l'accord avec les prisonniers palestiniens grévistes de la faim

Publié par wikistrike.com sur 26 Mai 2012, 15:46pm

Catégories : #Politique internationale

Israël viole l'accord avec les prisonniers palestiniens grévistes de la faim

 

Israël a déjà violé les termes de l'accord qu'il a signé, concernant les demandes de quelques 2000 prisonniers politiques palestiniens il y a tout juste une semaine lorsqu'ils ont mis fin à cette grève de la faim massive et historique.

A0_677.jpg

Deux prisonniers restent cependant en grève de la faim et sont dans une situation critique qui se détériore sans pouvoir avoir accès à la médecine indépendante. 

Mona Neddaf avocate d'Addameer a rendu visite aux 5 prisonniers du centre médical de la prison de Ramleh hier et parmi eux les 2 grévistes de la faim qui poursuivent leur grève. 

Mahmoud Sarsak âgé de 25 ans en est à son 77ème jour consécutif de grève de la faim pour protester contre le fait qu'il est maintenu en prison sans charge ni jugement. En dépit des annonces qu'il serait relâché en juillet, les autorités israéliennes ont encore à fixer avec Mahmoud la date précise de sa libération. 

Au cours de la visite qu'il a eue avec Mde Neddaf, la santé de Mahmoud c'était tellement détériorée qu'il n'a pu parler avec elle que quelques minutes. 

De son coté Akram Rikhawi demeure en grève de la faim pour son 43ème jour consécutif. Akram était au centre médical de la prison de Ramleh depuis son arrestation en 2004 pour maladies telles que l'asthme, le diabète et l'ostéoporose. A cause de ce mauvais état de santé la grève de la faim d'Akram a eu des conséquences plus lourdes sur son corps et il est maintenant dans une condition très fragile. Mona Neddaf a également rendu visite à Bilal Diab et à Thaer Halahleh qui terminaient leur 77ème jour de la faim le 14 mai. 

Selon Neddaf, Bilal éprouve de fortes douleurs à l'estomac et à la tête et son corps rejette toute nourriture à l'exception de la soupe et du lait. Le docteur de la prison lui a dit que la période de rétablissement se poursuivra probablement au cours des 2 années qui viennent. Malgré l'accord faisant état de visite familiale rendue possible, la mère de Bilal s'est vue refuser son droit de visite au nom d'une vague raison sécuritaire il y a 2 jours. 

Quant à Taher il ressent de fortes douleurs à l'estomac, au pancréas et dans le dos. Le 20 mai il a été transféré à la prison de Ofer pour interrogatoire puis ramené au centre médical de la prison de Ramleh. 

Taher et Bilal devraient être relâchés à l'expiration de leurs 6 mois, c'est-à-dire le 5 juin pour Taher et le 11 août pour Bilal. Tous les 2 ont déclaré qu'ils reprendraient sur le champs leur grève de la faim si cet accord ne leur est appliqué. 

Mahammad Taj a cessé sa grève de la faim entamée il y a 60 jours pour 1 journée, alors qu'il avait demandé d'être traité comme un prisonnier de guerre. Le lendemain 15 main, les services des prisons israéliens ont refusé cet accord verbal. Il a donc repris sa grève mais il a été dans l'obligation d'y mettre fin le 21 mai rapportant à Mde Neffad tous les détails des mauvais traitements dont il a été l'objet. 

Selon sa déclaration écrite et sous serment, Mohammad a été transféré de la prison de Ramleh à celle de Al Jalameh le 15 mai. Il a été sévèrement battu et ses vêtements lui ont été arrachés du corps, les gardiens de prisons ont essayé à plusieurs reprises de lui faire avaler du lait à travers la gorge. 

En plus de ces violations sérieuses et individuelles, Addameer a déjà établi des constats dans lesquels Israël a de toute évidence ignoré l'accord qu'il a signé en particulier en se qui concerne la pratique de la détention administrative. Bien que l'accord fasse état d'une diminution de l'usage de la détention administrative, de multiples détournements concernant les actuels condamnés à détention administrative ont été promulguées cette semaine. Des personnes arrêtées tout récemment ont reçu leur ordre de détention administrative. 

Addameer demande à Israël des comptes pour toutes ces violations des droits de l'homme en rapport avec la grève de la faim qui se poursuit encore. Il est impératif pour Mahmoud Sarsak et Akhram Rikhawi qu'ils reçoivent la visite immédiate de docteurs indépendants et qu'ils soient transférés dans des hôpitaux publics où ils pourront recevoir dans l'urgence les soins médicaux appropriés. 

Addameer en appelle à la Communauté Internationale pour obliger les autorités israéliennes à respecter l'accord qu'elles ont signé et mettre un terme aux abus systématiques sur les prisonniers palestiniens. 

* Communiqué diffusé par Adnan Odeh, ancien prisonnier gréviste de la faim libéré après 60 jours de grève.

Source: Addameer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents