Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

JOUVENCE – Des scientifiques réussissent à rallonger, et raccourcir, la vie de souris

Publié par wikistrike.com sur 2 Mai 2013, 23:37pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

 

 

JOUVENCE – Des scientifiques réussissent à rallonger, et raccourcir, la vie de souris


 

Des scientifiques américains ont trouvé le moyen de raccourcir ou de rallonger la vie d'une souris en manipulant une zone de son hypothalamus. (AFP PHOTO / VIN CATANIA)

 

C'est une étude qui pourrait réveiller les vieux fantasmes de la quête de longue vie. Des scientifiques de l'université de médecine Albert Einstein, à New York, ont réussi à raccourcir ou rallonger la vie de souris de laboratoire, en manipulant un"centre de commande du vieillissement"relate le Guardian, d'après une étude menée pendant six mois et publiée dans la revue Nature.

 

Cette commande se trouve nichée dans l'hypothalamus, au centre du cerveau. Plus précisément, il s'agit d'une protéine, la NF-kB, qui devient plus active à mesure que l'animal vieillit. "Quand les chercheurs ont bloqué cette substance, les souris ont survécu plus de 1 100 jours, par rapport aux 600 à 1 000 jours de vie d'une souris en état de santé normal. Quand ils l'ont stimulé, elles moururent toutes dans les 900 jours", rapporte le Guardian. Les souris ont gagné jusqu'à un cinquième de durée de vie, "sans que l'animal ne souffre d'un affaiblissement musculaire, de dégradation des os, ou de troubles de la mémoire".

 

En outre, les souris dépourvues de cette substance conservaient des os et des muscles en meilleur état, et de meilleures capacités d'apprentissage. Enfin, le NF-kB agit sur une hormone (GnRH) qui joue un rôle dans la fertilité, l'ovulation et la production de sperme. Administrée à de vieilles souris, elle a aussi permis d'allonger leur durée de vie, et même causé le développement de nouveaux neurones.

 

Davantage que la manipulation de l'espérance de vie, ces résultats pourraient s'avérer utiles pour traiter des maladies liées à la vieillesse, comme les problèmes cardiaques ou Alzheimer, note finalement le Guardian"Cela appuie l'idée que le vieillissement est plus qu'une détérioration passive de divers tissus. C'est un processus sous contrôle, et qui peut être manipulé", analyse un chercheur.

 

Source: Big browser

Archives

Articles récents