Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L'acide isocyanique : Nouveau danger dans l'atmosphère ?

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 27 Mai 2011, 11:28am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

 

cataracte.jpgUne pollution atmosphérique par l'acide isocyanique ?

Ce composé organique volatil, présent dans de nombreuses fumées, serait suffisamment concentré dans l'atmosphère pour être nocif pour l'homme.

Bénédicte Salthun-Lassalle

L'acide isocyanique (HCNO) est l'un de ces polluants présents dans l'atmosphère dont on ignore les concentrations précises et les effets potentiels sur la santé. James Roberts et ses collègues, à Boulder dans le Colorado, se sont penchés sur la question et tirent un signal d'alarme : cet acide est suffisamment concentré dans l'atmosphère et pourrait avoir des conséquences néfastes sur la santé.

La fumée du tabac, de la combustion de la biomasse et des gaz d'échappement contient de nombreux composés organiques volatils qui peuvent avoir un effet sur la santé. L'acide isocyanique est de ceux-là : les chercheurs américains ont montré que cet acide est assez abondant dans l'air ambiant de Los Angeles et Boulder (Colorado), villes étudiées à titres d'exemples. Ils ont mesuré des concentrations allant jusqu'à 0,2 partie par milliard en volume, alors qu'on sait qu'au-delà de 1 partie par milliard, des risques pèsent sur la santé (les seuils tolérés tournent autour de 0,5 partie par milliard). En outre, J. Roberts et ses collègues ont confirmé que l'acide isocyanique est libéré en quantités importantes avec la fumée de cigarettes, la combustion industrielle, le chauffage, les feux de forêts et même les nouveaux gaz d'échappement des véhicules, qui ont été développés pour limiter les émissions d'oxyde nitrique (un autre polluant atmosphérique) par les diesels.

Plusieurs études ont montré que l'acide isocyanique et son anion aqueux, le cyanate (NCO), sont des intermédiaires biologiques de la carbamylation des protéines, c'est-à-dire de leur modification par ajout de groupes chimiques azotés. Or ces protéines modifiées peuvent devenir délétères dans l'organisme et une réaction inflammatoire importante peut se développer. On sait notamment qu'il en résulte un risque accru pour certaines maladies telles que la cataracte (l'opacification du cristallin de l'œil), l'athérosclérose (une accumulation de graisses dans les artères) et la polyarthrite rhumatoïde (une inflammation des articulations notamment).

En conséquence, le travail de ces chercheurs permet d'adresser un message d'alerte à la communauté des scientifiques et ses financeurs pour promouvoir les recherches sur cet acide.

 

Commenter cet article

EoL 27/05/2011 15:02



Il y a beaucoup trop de chercheurs et bien peu de trouveurs. Quant à convaincre l'OMERTA scientifique à la botte du Pouvoir... autant jouer à la roulette.



wikistrike.over-blog.com 28/05/2011 08:12



les patentés sont le plus grans risque pour l'humanité



Archives

Articles récents