507804_a-coca-cola-bottle-is-seen-with-other-beverages-in-new-york

 septembre 2013
(NaturalNews) Une autre découverte capitale avec la nouvelle enquête du laboratoire de NN, où nous avons mis sous le microscope les dents d'un mammifère qui ont trempé dans de l'acide phosphorique – le même acide que celui utilisé dans les sodas et limonades et qu'on trouve dans les produits Coca-Cola et Pepsi.

J'ai terminé cette recherche et la vidéo il y a environ une semaine et ai été stupéfait de découvrir avec quelle facilité l'acide phosphorique détruit les dents. Regardez les surprenantes photos et la vidéo ci-dessous pour d'autres détails.

Je veux que vous sachiez que ces photos n'ont été "trafiquées" en aucune manière. De plus aucun animal n'a été maltraité ou tué pour faire la vidéo. L'acide phosphorique de cet expérience scientifique est pur à 85%, c'est le même genre d'acide que celui utilisé dans les sodas. Aucun autre acide n'a été utilisé pour l'expérimentation. Ces résultats sont reproductibles dans n'importe quel laboratoire scientifique.

Cette preuve des dégâts causés aux dents par l'acide phosphorique sera sauvagement attaquée par l'industrie des sodas, qui a derrière elle une longue histoire de démentis des faits scientifiques. Si donc vous lisez des commentaires négatifs sous cet article ou avec la vidéo, vous saurez que des trolls sont probablement payés dans l'intérêt des sociétés pour embrouiller ces découvertes et attaquer le messager plutôt qu'admettre que leurs produits font un vrai tort à leurs clients.

Une explication complète sur des faits supplémentaires concernant cette expérimentation est publiée à la fin de cet article.

Regardez les choquantes photos

Voici la première photo des dents qui ont servi pour cette expérience. Elles ont été retirées sur la mâchoire inférieure d'un ours sauvage trouvé mort au Texas. Elles étaient totalement intactes et n'avaient pas été exposés aux éléments. (Oui, je collectionne des spécimens de la nature pour les rapporter au laboratoire pour des investigations dans l'intérêt public)
Pour réaliser l'expérience, nous avons ensuite baigné ces dents dans de l'acide phosphorique.

 

 

Ce qui a entraîné une réaction chimique immédiate, donnant un dégagement de gaz visible sur cette photo avec l'acide phosphorique qui a entamé l'émail de la dent :
 

 

 
Voici la même dent après réaction à l'acide phosphorique. Comme on peut le voir, l'intégrité de la dent est fortement compromise :

 

 

Regardez d'autres photos AVANT-APRÈS :

     Faits sur l'expérience des dents avec l'acide phosphorique

Voici des éléments sur la manière dont ceci s'est accompli :

 

  • Aussi bien le Coca que le Pepsi contiennent de l'acide phosphorique comme ingrédient-clé, qui figure sur l'étiquette (image).

 

 

  • Les dents qui ont servi pour cette expérience sont des dents de mammifères récupérées sur un ours sauvage du Texas. Ces dents se trouvaient sur l'os de la mâchoire et n'avaient jamais été exposées aux éléments. (Aucun animal n'a été tué pour mener cette recherche. Des ours sauvages vivent et meurent tous les jours dans l'intérieur du Texas et on en trouve facilement déjà morts avec des os récents intacts.)
  • Les dents des ours sauvages sont presque identiques aux dents humaines en terme de structure, physiologie et composition des éléments. Leurs propriétés de dureté et de durabilité sont, en fait, supérieures à la plupart des dents humaines d'aujourd'hui (parce que les ours ont une alimentation beaucoup plus variée que presque tous les humains actuels qui consomment des éléments transformés carencés et bourrés de produits chimiques).
  • Avant d'être mises dans un bain d'acide, les dents étaient relativement lisses et dures. Elles ont été difficiles à extraire de la mâchoire et à arracher à l'aide de pinces. Nous n'avons pas pesé les dents avant le bain d'acide mais prévoyons de le faire dans une version plus complète de cette expérience qui vérifiera la perte de masse causée par l'acide phosphorique.
  • Les dents ont trempé dans une solution d'acide phosphorique à 85 % pendant 12 heures. Cette concentration d'acide est beaucoup plus élevée que celle trouvée habituellement dans les sodas, donc les effets constatés ici sont accélérés en comparaison de ceux qu'on verrait avec une plus faible concentration des acides trouvés dans le soda.
  • Selon un sondage de 2012 (Gallup), presque la moitié des américains boivent un soda par jour, baignant donc chaque jour leurs dents dans de l'acide phosphorique.
  • Selon des informations publiées sur les sodas, l'américain moyen boit 170 litres de boissons sucrées chaque année. Chaque bouteille de soda d'un demi-litre contient 16 cuillères à café de sucre.
  • Coca-Cola aurait prétendu que la réelle quantité d'acide phosphorique de ses sodas est du "domaine privé" et donc non disponible au public.
  • Un médecin cité sur ABC News confirme que l'acide phosphorique du soda peut détruire des os. "Le phosphore participe à la sortie du calcium de l'os, quand il est absorbé dans les sodas que boivent les gens", a dit le Dr Loren Wissner Greene du centre médical de l'université Langone de New-York.
  • Le pH du Coca-Cola est de 2,525, juste un peu plus que celui de l'acide d'une batterie.


Selon une étude scientifique publiée par LiveScience.com, "des dents immergées dans du Coca, du Pepsi, du Squirt, du Surge, du 7 Up et du 7 Up light perdent plus de 5 % de leur poids, selon l'article publié dans une école de médecine dentaire." Il y est dit que "Le potentiel érosif des colas est dix fois celui des jus de fruits dans les trois premières minutes d'ingestion, ce qu'une étude de l'année dernière a démontré".

L'acide phosphorique endommage autant les dents que l'utilisation de meth ( = méthamphétamine)

C'est encore plus choquant quand on réalise que l'acide phosphorique du soda peut endommager les dents autant que si on prend de la meth ou autres drogues illégales.

"Boire de grandes quantités de sa boisson gazeuse favorite pourrait être aussi dommageable pour les dents que la méthamphétamine et la cocaïne", dit une publication de l'Académie de Dentisterie générale.

Pour réaliser l'étude, "L'étude de cas de la dentisterie a comparé les dégâts dans la bouche de trois individus – l'un d'eux étant un utilisateur de meth, un autre ancien utilisateur de cocaïne et le dernier un buveur invétéré de sodas diététiques. Les chercheurs ont découvert le même type de sévérité dans les dommages d'érosion des dents de la bouche de chaque participant".

"Chacune des personnes a subi une érosion sévère des dents causée par les forts taux d'acides présent dans la drogue de leur choix – meth, crack ou soda", a dit Mohamed A. Bassiouny, qui a dirigé l'étude.

Bientôt d'autres investigations sur des aliments sur NaturalNews.

Source and bbb

Traduction par le BBB.