Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L’ADN du fils trouvé dans le cerveau de la mère

Publié par wikistrike.com sur 28 Septembre 2012, 20:19pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

 

L’ADN du fils trouvé dans le cerveau de la mère


ADN-cerveau-femme

Les mères ne sont pas juste connectées émotionnellement à leurs fils. Une nouvelle étude montre comment le matériel génétique peut être transmis à partir du fœtus pendant la grossesse, traversant la barrière humaine qui protège le sang du cerveau et en s’y installant, et tout cela pourrait être relativement normal.

Une nouvelle étude publiée cette semaine constate que quelques cerveaux féminins contiennent pas mal d’ADN masculin. Ce matériel génétique passe vraisemblablement dans une mère alors qu’elle est enceinte d’un fœtus de sexe masculin. Bien que nous savions déjà que les cellules fœtales peuvent entrer dans le corps de la mère, jusqu’à présent, on ignorait si les cellules pouvaient également passer dans le cerveau, parce que la barrière hémato-encéphalique empêche, normalement, de grosses molécules et des substances étrangères d’entrer dans le cerveau.

Pour explorer la possibilité d’un microchimérisme pour le cerveau (la présence de cellules génétiquement distinctes dans un corps hôte), des chercheurs ont examiné des échantillons d’autopsie de 59 sujets féminins décédés, qui n’avaient pas de maladie neurologique ou qui souffraient de la maladie d’Alzheimer. Les scientifiques ont constaté que 63 % des cerveaux contenait des cellules masculines distribuées tout le long de l’organe et que ce microchimérisme ne disparaissait pas au fil du temps : le cerveau d’une femme de 94 ans contenait encore des cellules mâles. Et curieusement, le cerveau des sujets atteints de la maladie d’Alzheimer étaient moins susceptibles de contenir de l’ADN mâle et quand ils en contenaient, ils en avaient généralement moins que dans des cerveaux sains.

Ces résultats suggèrent que, pendant la grossesse, la barrière hémato-encéphaliquedevient plus perméable et permet aux cellules fœtales d’entrer dans le cerveau de la mère. Les cellules fœtales masculines ont posé l’ADN masculin dans les cerveaux féminins et les cellules fœtales féminines seraient sans doute entrées dans le cerveau de la mère. Cette analyse particulière des échantillons, cependant, n’était pas en mesure de révéler leur présence. Mais les chercheurs possédaient peu d’informations sur le déroulement des grossesses de leurs sujets. Seulement 9, de tous les sujets, étaient connus pour avoir des enfants et au moins 2 n’avaient pas d’enfants mâles. Les chercheurs suggèrent que l’ADN masculin dans le cerveau peut aussi provenir d’un fœtus mâle avorté ou abandonné. Ou, après tout, les cellules mâles pourraient ne pas avoir pénétré dans le corps pendant la grossesse. Certaines femmes pourraient avoir acquis le matériel génétique étranger à partir d’un jumeau qui aurait laissé son ADN dans l’utérus. Même une transfusion sanguine pourrait avoir transféré des cellules mâles dans le sang, puis au cerveau.

Bien que cette étude n’a examiné qu’environ 60 cerveaux, ce qui représente un échantillon assez faible, la présence certaine d’ADN mâle montre que les cellules fœtales peuvent se faufiler à travers la barrière hémato-encéphalique de la mère. Mais pour clarifier que ce sont en effet des cellules fœtales, plutôt qu’une autre source, les chercheurs souhaiteraient pratiquer d’autres autopsies pour récupérer des échantillons de femmes ayant des antécédents de grossesse connus. Ensuite, nous pourrons savoir si les cellules fœtales ont une incidence sur le risque de développer la maladie d’Alzheimer.

L’étude publiée sur Plos One : Male Microchimerism in the Human Female Brain.

Source: Gurumed

Commenter cet article

Maude 29/09/2012 12:06


Je suis assez d'accord avec Youpi. On peut se poser la question d'où viennent ces cellules. On peut faire des hypothèses, mais la raison pourrait tout a fait être loin des hypothèses proposées. A
t on pu comparer l'ADN des femmes avec celles de leur fils ? Et l'hypothèse que ces cellules passent lors de la gestation est une chose, mais n'y a t-il pas d'autres hypothèses à poser ? Celle du
cerveau qui pourrait fabriquer de l'ADN identique à celui d'un autre, foetus porté ou non, pour une raison et à un moment que nous ne connaissons pas encore ?


Les scientifiques limitent leurs hypoyhèses à ce qu'ils connaissent... C'est une forme de pensée. Mais il y a encore beaucoup de chose que nous ne connaissons pas et qui nous dépassent. Fort
heureusement.


M.Aude

Laurent Franssen 29/09/2012 04:56


constater une présence c'est une chose,
la " valider ", l'expliquer avec une jolie théorie non prouvée, non testée et par un échantillon très clairement délimité , c'est fantasmagorique.

Ces cellules " mascullines et féminine" ne seraient'elles pas tout simplement à leurs places? 

Archives

Articles récents