Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L'affaire de la liste Lagarde rebondit en Grèce, un ex-ministre mis en cause

Publié par wikistrike.com sur 28 Décembre 2012, 19:27pm

Catégories : #Economie

L'affaire de la liste Lagarde rebondit en Grèce, un ex-ministre mis en cause

 

zougla_1.jpg


ATHENES - L'affaire de la liste dite Lagarde d'exilés fiscaux en Suisse, qui agite la Grèce depuis des mois, a rebondi vendredi avec le renvoi de l'ex-ministre socialiste des Finances Georges Papaconstantinou de son parti, le Pasok.

Dans un communiqué annonçant son expulsion du parti, le Pasok a invoqué de clairs indices découlant d'une enquête du parquet selon lesquels les noms de personnes effacés de la liste étaient ceux de parents de l'ex-ministre. 

M. Papaconstantinou venait pourtant de catégoriquement démentir avoir trafiqué la liste, qui lui avait été remise personnellement en 2010 par la présidente du FMI Christine Lagarde, alors son homologue française.

Il a aussi démenti savoir que des proches y figuraient. Selon les médias, il s'agirait de deux cousines, filles d'un autre ex-ministre --lui conservateur et décédé-- et leurs maris. 

Le Pasok est partenaire de l'alliance gouvernementale droite-gauche au pouvoir et Georges Papaconstantinou est l'artisan du premier plan de rigueur dicté par l'UE et le FMI à la Grèce.

Le dossier a été transmis par le parquet de la cour de cassation au parlement, en vue d'éventuelles poursuites contre des responsables politiques. 

Un haut-responsable de la justice avait auparavant révélé sous couvert de l'anonymat la manipulation de la liste, recensant jusqu'en 2007 un total de 2.063 détenteurs grecs de comptes auprès de la filiale suisse de la banque HSBC. 

La justice a recoupé le premier document, qui lui avait été remis en octobre via le Pasok, et une nouvelle copie, récemment fournie par Paris à la demande de l'actuel ministre des Finances, Yannis Stournaras. 

L'existence de la liste Lagarde avait été révélée en octobre par la presse plongeant dans l'embarras une classe politique suspectée de vouloir dissimuler son existence.

Après plusieurs jours de confusion, M. Papaconstantinou avait admis ignorer où se trouvait l'original, tandis que son successeur au ministère, et actuel dirigeant du Pasok, Evangélos Vénizélos, avait fini par en produire une copie. 

Début novembre, le journaliste grec Costas Vaxemanis, qui avait publié les noms présentés comme figurant sur cette liste, avait été jugé pour violation de données personnelles avant d'être acquitté.

HSBC HOLDINGS

 

Source: Romandie

Archives

Articles récents