Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L’Afrique subsaharienne, l’Espagne et l’Italie ont été également touchées par les essais atomiques français

Publié par wikistrike.com sur 17 Février 2014, 09:53am

Catégories : #Politique intérieure

L’Afrique subsaharienne, l’Espagne et l’Italie ont été également touchées par les essais atomiques français

 

 Pour la première fois, et grâce à des documents militaires déclassifiés publiés dans Le Parisien on connaît l' impact de la première bombe atomique française lancée dans le Sahara le 13 Février 1960 : bombe répondant au doux nom de "Gerboise Bleue"... (on appréciera au passage la poésie des militaires de l' époque).

La carte militaire des mesures effectuées de la radioactivité jour après jour est édifiante par l'étendue de la zone géographique affectée qui va de l'Afrique du Nord, au Sud de L'Espagne en passant par la Sardaigne et la moitié de la Sicile jusqu'aux zones subsahariennes Tchad, Nigeria et Centre-Afrique. 

On n' a pas de données exactes sur les doses reçues mais les experts assurent qu'elles étaient faibles et inférieures aux seuils de tolérance de l' époque, ce qui est moyennement rassurant car aujourd' hui, près de 50 ans plus tard, ces normes et ces seuils ont été largement revus à la baisse car on sait que de faibles doses peuvent déclencher des cancers ou d'autres maladies graves. Les nombreuses populations affectées ont donc probablement inhalé de l'iode et du Césium radioactif : la gerboise bleue était donc au moins aussi dangereuse que la gauloise du même nom.

Enfin les militaires reconnaissent eux-mêmes que des doses importantes et excessives ont été mesurées à Arak, près de Tamanrasset, où l'eau a été fortement contaminée, mais aussi dans la capitale tchadienne de N'Djamena.

On ne bénéficie de ces informations partielles que grâce à l'enquête pénale déclenchée par les vétérans victimes eux-aussi de ces essais nucléaires

La déclassification de certains documents est donc un premier pas vers la vérité à laquelle toutes les populations affectées ont droit mais on sent bien qu'il reste énormément de zones d'ombres. N'oublions pas que ces campagnes d'essais se sont déroulées jusqu'en 1966.

Il est par ailleurs frappant de voir à quel point les populations civiles de pays détenteurs de l'arme atomique ne se sont que peu préoccupé de l'impact des explosions sur l'environnement des autres populations ignorantes, innocentes et impuissantes car il y a quand même un argument très simple qui ne devait échapper à personne à l'époque : si ces essais étaient si inoffensifs, pourquoi ne faisions-nous pas sauter nos "petits pétards atomiques" chez nous ? Je sais que pour certains d'entre eux l'Algérie de l'époque c'était "chez nous" mais ne soyons pas hypocrite : l'Algérie était un territoire colonisé.

Bien évidemment les responsables politiques ont occulté les dangers et menti aux populations civiles occidentales mais celles-ci ont été bien ingénues et ont donc majoritairement accepté et trouvé le plus normal du monde qu'on aille faire des essais hors de leurs pays. Que nous le voulions ou pas, nous nous sommes comportés comme de parfaits colonialistes qui n' hésitaient pas à "saloper" l'environnement des autres pour ne pas toucher le leur... On avait une bonne excuse : grâce à nos bombes on allait protéger et offrir un parapluie nucléaire à nos amis voisins....

L'histoire de la bombe atomique est édifiante à plus d' un titre : elle illustre parfaitement le manque absolu de transparence, de démocratie, de vérité... La fin justifiait les moyens.

 

Je vous laisse avec un magnifique documentaire qu' on devrait montrer dans tous les lycées et collèges de la République : ATOMIC CAFÉ... même si dans ce documentaire ce sont les russes et les américains qui en prennent pour leur grade les français, malheureusement, ne furent pas en reste.

 

http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/l-afrique-subsaharienne-l-espagne-148097

Commenter cet article

Ozen 20/02/2014 22:54


Marie-Julie Jahenny




Notre chère Marie-Odile nous avait trouvé le texte de l’extase du
20 avril 1882 de Marie-Julie Jahenny qui précisait notamment que :


[…] Le grain du seigle
pourrira en terre ou sera dévoré par un «ver noir» qui charmera la
terre pour trouver ces grains et en faire sa nourriture.         
Le froment poussera encore dans les terres sèches ; mais tous les
champs bas et humides seront atteints par ce même petit reptile qui est de la grosseur du doigt le plus petit de la main de l’homme. Il est fort long, avec du jaune et du rouge devant et
derrière… […]
L’année de l’entrée dans les évènements est une année de pluies aussi régulières que violentes. […]


Donc Marie-Odile a fait quelques recherches concernant ce « ver noir » et voilà ce qu’elle m’a
communiqué :


Cher Christophe,


A force de lire et relire cette extase de Marie-Julie j'ai voulu recherché ce mystérieux
ver noir destructeur... Et, ce matin, par hasard (ou est-ce la Providence ?), je l'ai trouvé...  Et ce ver noir, plat et long, que décrit si bien Marie-Julie est récemment arrivé en
France en provenance de Nouvelle-Zélande, via l'Angleterre, et il terrorise tous les professionnels de l'agriculture car c'est un prédateur qui détruit toutes les cultures, et surtout les
lombrics sans qui la terre meurt. Ceci ajouté à cette année pluvieuse... Prions et préparons-nous.





Les plathelminthes terrestres


Aussi appelés vers tueurs, les plathelminthes ont été observés pour la première fois sur notre territoire durant le printemps 2013. Espèces
invasives, ces vers n’existent pas naturellement en Europe et pourraient causer des dégâts écologiques majeurs selon les scientifiques =>actuellement présents notamment dans le Finistère et les Alpes Maritimes...



Des vers venus de Nouvelle-Zélande


           





© P. Gros 



Pourquoi être vigilant face aux plathelminthes ?


Ces vers invasifs seraient arrivés en France dans des pots de fleurs et seraient originaires
deNouvelle-Zélande. Quatre espèces ont été observées en France à ce jour. 
Déjà présents en Angleterre depuis quelques années, les vers plats sont de redoutables prédateurs des lombrics entrainant la disparition des ces derniers et
causant des dégâts agronomiques et des déséquilibres majeurs sur les milieux naturels.





© P. Gros


Or les vers de terre sont des maillons essentiels dans la chaîne alimentaire des jardins : ils font en
effet partie des repas des insectes, des oiseaux, des mammifères, des amphibiens, etc. S’ils venaient à disparaître, d’autres espèces pourraient donc elles aussi disparaître.


Sur notre territoire les lombrics ne sont pas préparés à se défendre contre les vers plats alors qu’ailleurs, où les vers plats sont présents
naturellement, ils ont développé des stratégies d’évitement.



Laurent Franssen 20/02/2014 15:24


Comme le reste du monde et pour le reste des essais ,
égal. 

Antoine 20/02/2014 00:23


Il y a deux périodes bénies dans la vie ou le sexe nous fout la paix, la vieillesse (enfin je l’espère, je n’y suis pas encore arrivé,
mais je fais des progrès notables)… et l’enfance.


Quand j’étais enfant, avant que le traumatisme de la puberté ne m’atteigne, je courais derrière un ballon,  je montais aux arbres,
je mettais des claques à mon frère qui me les rendait avec beaucoup d’allégresse, je lisais tout ce qui me tombait sous la main en n’en comprenant pas  la moitié, bref c’était le bonheur
total surtout pendant les vacances qui duraient une éternité. Le seul point noir dans ma vie étant qu’il fallait aller à l’école pour y être enfermé dans le but tout à  fait incompréhensible
d’essayer de m’apprendre quelque chose. L’avantage de l’école était qu’aux récréations, je retrouvais toute une série de copains et que l’on pouvait se mettre des claques, grimper aux arbres ,
courir derrière un ballon (voir plus haut)…


Pour plus de détail sur ma petite enfance, relire ‘Le Petit Nicolas » de Sempé et Goscinny ou le château de ma Mère de Marcel
Pagnol.


De l’autre côté de la rue, il y avait une autre école , réservée à une autre sorte d’enfants, habillées différemment,  qui en
général terminaient la journée aussi propres qu’elles l’avaient commencée et dont on nous disait qu’elles s’appelaient « des filles ».Je savais que cette  autre sorte d’enfants existait
puisque j’avais deux grandes sœurs plus âgées que moi à la maison, mais dans l’ensemble les relations entre les deux écoles étaient ténues et les invitations croisées dans les goûters
d’anniversaire assez rares en ces temps anciens. Mais je peux assurer le lecteur que s’il y avait une chose qui ne nous préoccupait pas, c’était « le sexe ». En fait, la puberté commençant à
roder , l’un de mes copains me raconta un jour sous le sceau du secret comment cela se passait entre un homme et une femme. Je sortis de cette conversation complètement certain que mon copain
racontait n’importe quoi pour se rendre intéressant.


Etait-ce bien? Etait ce mal? Je n’en sais rien, mais en tout cas je ne changerai pas mon enfance pour celle des petits garçons ou des
petites filles actuels (ou devrais-je écrire actuelles? Grave question, après tout le masculin doit-il toujours grammaticalement l’emporter sur le féminin?).


Et avoir une enfance heureuse est de loin le plus beau cadeau que des adultes puissent faire à un enfant…


En effet, dans ‘ » la Fabrique de Crétins » qu’est devenue l’Education Nationale, une série d’obsédés sexuels et de pédophiles enragés a,
à l’évidence, pris le pouvoir au Ministère et veulent à tout prix « informer » les pauvres gamins sur ce qui sera sans aucun doute la grand histoire de leur vie, LE SEXE. Le fait qu’une grande
partie de nos enfants arrivent en sixième en ne sachant ni lire ni écrire ni compter ne les préoccupe guère en revanche.


L’essentiel  c’est d’être certain, vraiment certain qu’à 12 ans, aucun d’entre eux  n’ignore rien de l’homosexualité, du
Kâma-Sûtra et de tous ces choix qui souffrent à eux.  Certes, On a les priorités qu’on peut…Et c’est cette volonté de ne rien laisser ignorer aux enfants des « choses de la vie » que
j’assimile  à de la pédophilie éducationnelle…


Qu’est donc que la pédophilie, la vraie ?


Apparemment un certain nombre d’adultes ne supportent pas cet  » âge de l’innocence » et cherchent à imposer leurs fantasmes sexuels
à ces innocents. Et les petites victimes en sortent abîmées à jamais. Et cela est monstrueux.


La pédophilie éducationnelle est bien sur différente. La relation physique n’est pas le but recherché. L’idée ici est d’introduire dans
l’esprit de l’enfant des informations appartenant au monde des adultes de façon à  ne rien lui laisser ignorer de ce qui l’attend plus tard.


Mais l’horrible chose est que l’enfant n’est pas équipé physiquement pour « traiter » cette information. Etre mis au courant de faits sur
lesquels on n’a aucune prise ne peut être que générateur d’angoisses et de troubles.


Ce que les pédophiles font souffrir aux corps des enfants, les pédophiles « éducationnels » le font souffrir   à leurs
esprits…Et cela est monstrueux également, comme le Christ nous le dit, sans ambages.


« Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait
mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer. »


Mathieu 18.6

Antoine 18/02/2014 09:14


Ecoutez et soutenez cet agriculteur Bio qui va passer au tribunal pour avoir refusé d'épandre des pesticides sur ses terres !!!


http://ipsn.eu/petition/viticulteur.php


Soutenez le, Signez la pétition et diffusez ce message !!! Il en va de notre Santé à Tous !!!

meteor 17/02/2014 17:46


Vous me faites bien rigoler avec cette info ! Ne savez-vous donc pas qu'entre les années 50 et les années 60 les superpuissances ont fait péter plusieurs centaines de bombes A et H dans
l'atmosphère. Alors la bombinette à de Gaulle c'est tout juste une goutte d'eau dans un océan de pollution qui n'a fait l'objet d'aucune publicité. Tant et si bien que le taux de césium dans
l'air a baissé régulièrement depuis la mise en place d'explosions sous-terraines. La décroissance de ce taux de césium sert d'ailleurs à valider les bons crus produits dans ces années-là. Quand
je pense que ceux qui sont âgés ont baigné dans cette pollution quand ils étaient tout jeunes, comment s'étonner du nombre de cancers.

Iconoclaste 17/02/2014 12:01


Comme les essais nucléaires aériens français ont pollué une partie de la polynésie.


Et les futs de matière radio-actives anglais immergés au large de la France.


Et qu'on fait les américains et les soviétiques ?


La victoire sur le reich allemand a généré de nouveaux barbares.

Archives

Articles récents