L'agenda planifié du défaut grec

Un document écrit précisant des dates fermes et des actions détaillées pour un défaut grec prévisible est en possession des deux premiers patrons bancaires et de trading de devises de Wall Street depuis la deuxième semaine de Janvier. John Ward, du blog "The Slog" dispose de sources distinctes et concordantes affirmant l'existence d'un tel document. 

Ce plan représente "un calendrier, pas une contingence"qui donne une date ferme au 23 mars 2012: date à laquelle le défaut devrait être annoncé après la fermeture des bourses. 

J'ai repris l'article de Slog en y ajoutant des sources pertinentes.

Ce document affirme que la Grèce sera officiellement déclarée en défaut par toutes les agences de notation après la fermeture des bourses le vendredi 23 mars. Le week-end suivant, tous les comptes bancaires grecs seront gelés, avec des mesures d'urgence détaillés pour empêcher la fuite des capitaux. Toutes les grandes banques auront pour instruction de ne pas traiter avec la devise européenne à l'ouverture de la bourse d'Athènes le lundi 26 mars.
Tous les marchés grecs se fermeront pour une journée «au moins».
Pour l'instant, John Ward n'a pas pu établir la source des documents. Mais un des ses contacts proche du dossier a admis: "J'ai fortement suggéré à mes amis d'affaires grecs et mes clients qu'ils vident leurs comptes bancaires, et de changer leurs avoirs en une devise forte."
Il suffit d'observer la courbe explosive de l'obligation grecque à 1 an. Ce titre se vend aujourd'hui à 629 % d'intérêts, du pur délire !!!
En analysant la chronologie des événements, nous constatons l'aspect plausible d'un agenda planifié :
1- Mi Janvier 2012, Bruce Richards, gérant de fonds alternatifs d’une société de gestion basée à New York, est persuadé que la Grèce fera défaut sur ses 14,5 milliards d'euros d'obligations arrivant à échéance le 20 mars prochain. Edward Parker de l'agence Fitch, est également convaincu que la Grèce est insolvable et fera défaut sur sa dette.
2- Fin Janvier, le patron du lobbying bancaire, Charles Dallara, refuse de dépasser un effacement de 50% sur la dette grecque et la troïka tape du poing sur la table des négociations. (à lire ici) . Parallèlement, Merkel veut envoyer un commissaire budgétaire européen chargé d'apposer son véto sur les décisions économiques internes à la Grèce. Mais cette idée tourne au fiasco.
3- Puis, Lucas Papademos s'implique pour débloquer le plan de renflouement, mais quelques jours plus tard,  le Ministre des Finances allemand détruit les espoirs du Premier Ministre grec en qualifiant ce plan comme "insuffisant".
4- Début Février, la troïka prépare les esprits des détenteurs d'obligations grecques d'accepter une perte de 70% sur leurs titres. La BCE semble prête à "encaisser le coup" mais revient sur sa décision d'encaisser la moindre perte en se débarrassant de ses anciennes obligations grecques par des nouvelles.
5- Pendant ce temps, la classe politique grecque se fissure. La Grèce sombre dans la violence et la colère de la rue. Le politologue grec, Georges Contogeorgis, explique que "la classe politique grecque est une oligarchie pillant la société".
6- L'Allemagne sera la première à exploser. Un document rédigé par l'Ecole de Management de Lille, datant de novembre 2011 est extrêmement complet et précis. Ilse trouve ici. A l'heure du bilan de l'année, La Bundesbank (Banque d'Allemagne), ancienne gestionnaire du Deutsche Mark, voit  son bénéfice diminuer de moitiéLes faits se confirment.
7- Le 15 Février, les dirigeants athéniens doivent signer une nouvelle mesure d'économies de 385 millions d'euros.
8- Le 16 Février, il manquait encore 17 milliards d'euros pour boucler le plan de sauvetage.
9- Après l'annulation de la réunion de l'Eurogroupe mercredi dernier, Jean Pisani-Ferry, directeur du centre de réflexion Bruegel à Bruxelles estime qu'un accord est proche "sinon, ce sera trop tard, on ne maîtrisera plus les détails techniques…" (lu sur le Figaro)
Curieusement, cette décision reportée au Lundi 20 février concorde parfaitement avec le nouveau coup d’État financier des banquiers prévu le Mardi 21 Février et le déversement massif de fausse-monnaie de l'imprimante numérique de Super-Mario du Super Fonds Spéculatif Européen (BCE)prévu le 29 Février prochain.
La BCE,  à moins qu'elle ne saute avant, atteindra donc un bilan 2 fois supérieur à celui de la FED (Super Fonds Spéculatif américain)...
A terme, le choc traumatico-économique sera 2 fois plus violent que celui qui frappera les USA... 
Donc, je vous conseille de planifier dans votre agenda, une préparation 2 fois supérieure à celle de certains survivalistes américains...
Source: Gold-Up:
Tag(s) : #Economie
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog