Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L'armée britannique déployée à Londres, pour remplir les stades

Publié par wikistrike.com sur 30 Juillet 2012, 17:40pm

Catégories : #Sport - exploit

 

 

L'armée britannique déployée à Londres, pour remplir les stades

 

militaireslondres.jpg

 

Sebastian Coe a de l'humour. Alors que la presse anglaise fait sa "une" sur la"crise des sièges vides" qui émeut le public britannique, le président du comité d'organisation de Londres 2012 (Locog) cherche à minimiser le couac, en expliquant très sérieusement que la plupart des sites olympiques étaient pleins àcraquer, et que lui-même avait assisté aux finales de natation de dimanche serré comme une sardine, "épaule contre épaule", avec ses voisins.

Les images de tribunes vides, dans les stades de football, de hockey sur gazon, de tennis, de beach-volley ou de gymnastique, qui défilent en boucle sur les écrans montrent pourtant le contraire, et les rares spectateurs ont tout loisir de s'allonger. De quoi faire enrager les milliers de postulants qui se sont vu refuserun ticket d'entrée. La billetterie en ligne des JO, qui a suscité les critiques dès son ouverture pour son système de tirage au sort, a ainsi reçu quelque 22 millions de demandes pour 8,8 millions de billets disponibles. 75 % des billets étaient proposés au public, 12 % aux comités nationaux olympiques, 5 % à la"famille olympique" et 8 % aux parraineurs.

 SCOTLAND YARD OUVRE UNE ENQUÊTE

Le fait que ces places vides sont souvent situées dans les premiers rangs, au sein d'espaces généralement réservés aux invités et aux partenaires n'a par ailleurs fait que mettre un peu d'huile sur la flamme olympique. Suffisamment pour faire monter au créneau le responsable de la communication du Comitéinternational olympique (CIO), Mark Adams. "Ce sont toutes sortes de gens – fédérations sportives, athlètes, certains médias", qui ne sont pas venues, mais"la plupart des sponsors étaient bien là", a-t-il affirmé.

Le ministre britannique de la culture, Jeremy Hunt, chargé des JO , a lui-même jugé cette situation "très décevante""J'étais aux Jeux de Pékin en 2008 et une des leçons que nous avons retenues, c'est que ce sont les stades pleins qui créent la meilleure ambiance", a-t-il déclaré. Une affaire qui pourrait aussi avoirdes conséquences allant au-delà de l'embarras. D'après le Sunday Times, Scotland Yard a ouvert une enquête sur les agissements de membres de comités nationaux olympiques "filmés secrètement en train de vendre des milliers de billets bien placés jusqu'à dix fois leur valeur."

DES MILITAIRES EN TRIBUNE

Lundi, le Locog s'est résolu à mobiliser d'autres ressources que celles de sa communication, oubliant la politique de l'autruche pour régler celle de la chaise vide. Des invitations ont donc été distribuées à des écoliers, des étudiants et des professeurs de la région londonienne, et puisque le compte n'y était toujours pas, les grands moyens ont été mis en place. Déjà sollicitée pour remplacer au pied levé la société de sécurité G4S, l'armée britannique l'a cette fois été pour une autre cause : boucher les trous dans les tribunes.

Au ExCel Centre, il n'est ainsi pas rare de croiser quelques militaires en uniforme et en goguette dans les allées olympiques, accréditation en bandoulière. "Nous avons le droit d'aller voir des compétitions quand nous ne sommes pas en service, mais nous n'avons pas eu de consignes pour remplircertaines tribunes", assure l'un d'eux, qui fait mine de n'avoir pas entendu parlerde cette crise des sièges vides ni du recours aux forces des commandos britanniques. "J'ai été voir du tennis de table ce matin, c'était sympa", explique-t-il, tout en se dirigeant d'un pas alerte vers le hangar où est cachée l'haltérophilie. Deux disciplines qui souffrent justement de la désertion des spectateurs.

 

Tournoi de tennis. Londres, le 28 juillet.

 

"MAMA AND BABA GOT TICKETS"

"Il y avait aussi des sièges vides au hockey sur gazon ce matin", rapporte Ryan, venu de Portsmouth. "Ce n'est pas juste pour les athlètes, c'est un peu dégoûtant..." Des sportifs qui n'ont pas manqué de signaler, en passant par lesréseaux sociaux, leur désarroi, comme la nageuse australienne Libby Trickett, mais aussi Faye Sultan, première femme à représenter le Koweït en natation. Celle-ci écrivait dimanche sur Twitter : "Sièges vides aux JO ?!! Et mes parents ne peuvent pas avoir de tickets pour me voir nager ?! Ridicule."

"Les organisateurs avaient pourtant dit qu'ils régleraient ça ce matin...", se désolait encore Ryan. Le Locog semble pourtant avoir entendu le jeune homme, car Jackie Brock Doyle, porte-parole de l'organisateur des Jeux, a annoncé que"3 000 billets ont été mis en vente dimanche et sont tous partis ". Sur ces billets, 600 concernaient la gymnastique, l'une des disciplines les plus demandées. " Nous allons faire de même au jour le jour", a-t-elle promis. Le cri du cœur de Faye Sultan a lui aussi porté ses fruits. La jeune femme annonçait lundi, toujours par Twitteravoir enfin trouvé quelques sésames pour ses parents : "Mama and Baba got tickets..." Un des slogans affichés sur les posters de ces Jeux de Londres est "Be part of it". Ils sont encore nombreux à ne demanderque ça.

Erwan Le Duc (à Londres)

 

Source: Le Monde

Commenter cet article

Laurent Franssen 30/07/2012


C'est bien,
si les stades sont vides,
Les flippés du hiboux ne feront rien,
pas assez de sang pour leur sacrifice à la con.

Blog archives

Recent posts