Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

WikiStrike invite Eva Sandler à parler...

Publié par wikistrike.com sur 1 Novembre 2012, 12:32pm

Catégories : #Politique internationale

 

L'assassin de la famille juive ultra-orthodoxe, les Sandler, se "recueille" à Toulouse le jour des morts


Mise à jour:18 heures:

Le président François Hollande a affirmé mercredi à Toulouse que la France était déterminée à "combattre sans relâche l'antisémitisme" et à "le pourchasser partout", ajoutant que "c'est une cause nationale", lors de la cérémonie d'hommage aux victimes de Mohamed Merah, au collège-lycée Ohr Torah. 

"Les Juifs de France doivent savoir que la République met tout en oeuvre pour les protéger. La garantie de leur sécurité est une cause nationale. Elle n'est pas l'affaire des Juifs mais celle des Français dans leur ensemble", a déclaré le chef de l'Etat. 

"Je veux rappeler devant vous la détermination de la République Française à combattre l'antisémitisme. Il sera pourfendu dans toutes ses manifestations, les actes mais aussi les mots. Il sera pourchassé partout", a-t-il dit. 

M. Netanyahu devait ensuite s'exprimer. 

Le début de la cérémonie a été marquée par la prise de parole du chef de l'établissement scolaire Ohr Torah (ex-Ozar Hatorah) Yaacov Monsonego, très ému, qui s'est souvenu d'un "acte monstrueux de haine qui a pulvérisé (son) univers" car sa fille de 7 ans, Myriam, a été froidement abattue par Merah. 

A la fin de son intervention, il a été chaleureusement étreint par Benjamin Netanyahu, puis par le président français, comme l'a été après lui Samuel Sandler, père de l'enseignant, et grand-père de deux enfants tués. 

Puis c'est Eva Sandler, veuve de Jonathan Sandler et mère de deux enfants assassinés, qui a exprimé sa douleur, avec dignité. 

Auparavant, le président du consistoire régional Arié Bensemhoun a tenu à associer à l'hommage les 4 parachutistes (3 morts, un grièvement blessés) visés par Mohamed Merah.

Est encore absente, la mère de Jonathan... 

Eva Sandler sait tout, elle doit parler... WikiStrike lui offre cette opportunité...

 

WikiStrike définit les meurtres

 

Benjamin Netanyahu, le commanditaire de l’assassinat de la famille Sandler à Toulouse, s’en va se recueillir à l’endroit de la tuerie en compagnie de François Hollande, Président normal. Le meurtre de Merah sera, quant à lui, finalisé et orchestré par Manuel Valls et Claude Guéant (bizarrement ancien et nouveau ministres de l'intérieur) la veille lors de la fête juive qui se déroulait à Paris, 

Claude Guéant,  alors ministre de l'intérieur, se trouvait à la fête de la vie juive au Palais des Congrès la veille de l'assassinat de Merah, c'est lui qui surpervisera toute l'affaire directement de Toulouse dès le lendemain. Maintenant, et c'est peu banal, Manuel Valls qui remplace Guéant au ministère de l'intérieur, était, lui aussi, présent à cette petite Party ! Le hasard est trop parfait. Et comme nous l'écrivions, la décision de tuer Mohamed Merah a été prise ce soir-là.

Avez-vous déjà vu un salafiste, Mohamed Merah ici, tuer une famille ultra-orthodoxe, POUR un état palestinien, Les Sandler dans ce cas précis ? Non… ce n'est évidemment jamais arrivé ! Formé soi-disant au proche-orient pour se planter de cible ? Impossible...

La famille Sandler était une famille d’opposants au régime sioniste, donc gênante.  Les hommes ont été tués à bout-touchant, seule la petite fille a été épargnée par le tueur (dont la culpabilité n’a jamais été établie, jusqu’à preuve du contraire), c’était évidemment une volonté : Il fallait assassiner un nom de famille ! Et quel non ! Celui qui fut le dernier à diriger la société des Nations avant la seconde guerre mondiale, qui excluait à l’époque Israël, et qui l’intégrera sous son nouveau nom l’ONU juste après la guerre.

Rendre « hommage » aux victimes le jour des morts, 1er novembre, montre l’importance de l’assassinat de la famille Sandler. En temps normal, à la Toussaint, on va sur la tombe, pour Benjamin Netanyahu, c'est très loin des cercueils.    

Rappelons l’objectif : Mettre la pression sur l’UNIFEM et la CDH de l’ONU dont travaille en tant que responsable Joanne Sandler, la mère de Jonathan Sandler, une mère qui demanda quelques jours avant que soit ouvert une enquête sur les colonies palestiniennes.  

Retour sur cette affaire. 

Faisant suite à l'article ci-dessous, notre facebook a été censuré et fermé 6 fois en 3 mois.

 

Toulouse : L’assassinat politique programmé par Israël pour faire main basse sur l'UNIFEM et le CDH de l’ONU

 

L’Etat d’Israël a l’Iran dans sa cible. Résolution ou pas de l’ONU, il attaquera d’après Netanyahu. Les Nations Unies pressés par le Qatar le 24 février dernier et d’autres nations arabes a décidé de porter une résolution votée le 22 mars, jour du siège de Toulouse et de l’assassinat (qu’on le veuille ou non) de M. Merah, une résolution dont le but est de vérifier les droits de l’homme dans Jérusalem-est ainsi que dans les territoires palestiniens. Israël est au courant depuis plusieurs mois déjà de ce qui se trame à New-York pour la simple raison que la femme de Samuel Sandler dont les enfants et petits-enfants sont morts, travaille justement comme directrice exécutive aux Nations Unies : Joanne Sandler, dont le visage n’apparaît pas et n’était pas à montrer ! La pauvre Joanne était un contact malgré elle très utile aux Nations-Unies…

 

zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Johanne Sandler de l'ONU et son fils Jonathan Sandler 



Joanne Sandler est Directrice exécutive du Fonds de développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM). Elle guide les efforts visant à mettre en œuvre les programmes fondés sur les droits et les résultats en matière d’autonomisation et de droits des femmes dans le monde. Elle a également fait partie de conseils d’administration et d’organisations internationales et nationales, y compris l’Association pour le droit des femmes au développement, au travail et le droit de faire des films. 



Le but de cette résolution est de retarder l’échéance d’une guerre contre l’Iran qui enflammerait tout le Proche-Orient, d’où la colère aujourd’hui d’Israël qui a décidé de rompre toute relation avec le Comité aux droits de l’Homme (CDH) de l’ONU.

Pour démontrer sa toute-puissance, Israël a mis en place un projet qui leur permettra de tenir ce grade : Tuer les derniers garçons Sandler. Eh oui, avec l’assassinat de Jonathan et ses enfants, Gabriel et Arié, le nom de famille Sandler s’arrête là. On comprend maintenant pourquoi Mohamed Merah, chargé de la mission, a poursuivi ses victimes pour s’assurer qu’ils ne s’en sortent pas, et voilà pourquoi la fille a survécu !

C’était le nom de famille qu'il fallait abattre. Mais pourquoi ? Simplement pour montrer sa force à l’ONU ou bien, pour se prouver, ou parce qu’un autre élément entre en compte ?

Executer la famille Sandler pour faire pression sur l'UNIFEM et les CDH de l’ONU, afin de couper cours aux relais d'information sur la situation réelle de cet Etat et du non-respect des droits de l'homme. C'est une probabilité car Wikistrike démontre le lien entre la famille Sandler et la mère du défunt  Jonathan Sandler,  Joanne Sandler Directrice exécutive du Fonds de développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM).


La création de l’Etat d’Israël remonte à 1948, la création de l’ONU  à 3 années plus tôt, en 1945, au sortir de la seconde guerre mondiale. Si l’on s’intéresse maintenant à l’ancêtre de l’ONU, la Société des Nations, on peut s’apercevoir que le dernier Président de l’Assemblée est un… Sandler ! Monsieur Rickardes Johannes Sandler. Il prit ses fonctions en 1934, à l’éveil du nazisme.


ric.jpg

Rickard Johannes Sandler de la Société des Nations en 1934



 Rickard Johannes Sandler, né le 29 janvier 1884 à Torsåker, Ångermanland, Suède, mort le 12 septembre 1964 à Solna, est un homme politique socialiste réformiste suédois. Il est successivement Ministre d'État (chef du gouvernement) de 1925 à 1926 et ministre des Affaires étrangères de 1932 à 1936 puis de 1936 à 1939. Il est également président de l'Assemblée générale de la Société des Nations en 1934.



    Durant l’existence de la Société des Nations née suite à la tragédie de la 1ère guerre mondiale, ni Israël (qui n’existait pas), ni les USA n’en faisaient partis. Il leur a fallu pour cela attendre la création de l’ONU.

En assassinant le nom de famille Sandler, Israël et les USA toujours main dans main pour faire les pires conneries, tuent définitivement le passé dont ils se sentaient exclus et revendiquent comme tous les droits à l'ONU où ils se sentent désormais les Pères fondateurs ! Ils montrent ainsi aux nations qui y sont représentées que rien ni personne ne pourra les arrêter dans leur entreprise de mondialisation. Il faut dire que Sandler était un social-réformiste ou si vous préférez un marxiste, un communiste, tout ce qu'ils haïssent.

La mort de la famille Sandler n’est donc pas anodine. Elle représente beaucoup dans le symbole. L’acte est POLITIQUE.

Ne pas oublier que la famille Sandler est ultra-orthodoxe (80% des ultra-orthodoxes sont tous opposés à l'apartheid et aux crimes commis par Tsahal, et beaucoup d'entre eux sont même contre l'Etat d'Israel puisque le sionisme est purement politique, alors qu'eux en tant, qu'ultra-orthodoxes, estiment qu'il faut attendre le messie pour retrouver les terres d'Israel, beaucoup sont donc haït par le gouvernement israëlien ) 

Pour montrer comme les deux s'aiment bien, les chaînes de télévision n'ont rien diffusé que des extraits des obsèques des 3 pauvres enfants et de Jonathan.  

Concernant les 3 militaires de Montauban, l’explication est simple. Ils ont été choisis pour faire diversion. Cela a marché !

 

merahPourquoi le choix de Mohamed Merah ?

La décision a été prise très rapidement, certainement en février. Et elle est décisive pour la suite des affaires israéliennes et Etats-uniennes, prendre un islamiste parti faire un tour dans des pays remplis de terroristes, le coincer en Israêl, le renvoyer en France. Il leur fallait un jeune algérien pour une seule raison, l’Algérie est le seul pays nord-africain a ne pas avoir subi de changements de régime. Du Maroc à l’Egypte, les pouvoirs en place sont tombés  est passés (placés) entre les mains des islamistes, tous sauf un… l’Algérie.

Les Etats-Unis ont demandé aujourd'hui même la création d’un CNT algérien, information passée à la trappe, mais qui tombe plutôt bien tandis que le jeune salafiste s’y fera enterré. Un joli symbole non ?!

La famille Merah, et Mohamed (qu'on ne pardonnera jamais) a bien été manipulée pour remplir les besoins d'une nation désireuse de pouvoir: Israël.

D'une pierre ils font plusieurs coups, ils font éliminer un "opposant" tout en légitimant dans les consciences une haine pour appuyer la prochaine attaque en Iran, le renversement prochain du gouvernement algérien et le renforcement en Europe de lois liberticides, sur le net et dans la rue.

Les deux compères US-Israël qui se prêtent les bombes atomiques ont donc décidé de créer un climat de peur en Europe pour légitimer une attaque sur l’Iran. Hélas, ils y parviendront. Car aucun journaliste aujourd’hui n’a le courage de dire la vérité, et surtout aucun journaliste n’est plus libre de ce qu’il dit ou écrit.

 

Joseph Kirchner pour WikiStrike

 

 


 

Quelques annexes:


 Le 24 février 2012

Le Qatar appelle l'ONU à enquêter sur la judaïsation de Jérusalem 

Le Qatar a appelé dimanche à la création d'une commission d'enquête de l'ONU sur la judaïsation de Jérusalem et averti que les pays du Printemps arabe n'accepteraient plus l'occupation de la Ville sainte par Israël. 

Le 10 mars : violences sur Gaza, le lendemain, Merah tuera un militaire français, le plan d’Israël se met en place.

Le 21 mars, Netanyahu fustige l’ONU

Israël a fustigé "l'hypocrisie" du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, qui a annoncé jeudi 22 mars la première enquête internationale sur les conséquences des colonies israéliennes.

 

"Ce Conseil, avec une majorité automatique hostile à Israël, est hypocrite et devrait avoir honte de lui-même", a déploré le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans un communiqué.

 

"Il a pris 91 décisions, dont 39 relatives à Israël, 3 à la Syrie et une à l'Iran. Il suffit d'entendre le représentant syrien s'exprimer aujourd'hui sur les droits de l'Homme pour comprendre à quel point ce Conseil est loin des réalités", a souligné M. Netanyahu.

 

"Il s'agit encore une fois d'une décision surréaliste bricolée par un Conseil qui plutôt que de se vouer aux droits de l'Homme est l'instrument d'initiatives politisées en sens unique", a affirmé le ministère israélien des Affaires étrangères.

 

"Se tourner vers des organismes internationaux est une violation des accords israélo-palestiniens. Si les Palestiniens avaient voulu régler le problème des colonies, ils auraient repris sans retard des négociations directes et sans conditions", a ajouté le ministère.

 

Une victoire pour la Palestine

 

Côté palestinien, cette "nouvelle décision internationale est une nouvelle victoire pour la cause palestinienne qui soutient les droits palestiniens face à l'occupation et la colonisation israéliennes", a estimé Nabil Abou Roudeina, le porte-parole du président Mahmoud Abbas.

 

"Cette position envoie un message de la communauté internationale à Israël que la colonisation est illégale et doit cesser totalement", a-t-il dit à l'AFP.

 

Les négociations de paix israélo-palestiniennes sont au point mort depuis septembre 2010. Les dirigeants palestiniens exigent pour les reprendre qu'Israël cesse la colonisation des territoires occupés depuis la guerre de juin 1967 et accepte les lignes d'avant 1967 comme base de discussions.

 

Aux yeux de la communauté internationale, les colonies israéliennes sont illégales. Plus de 310.000 colons israéliens habitent en Cisjordanie et plus de 200.000 dans des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est occupée et annexée depuis 1967.

 

22 mars http://unispal.un.org/pdfs/HRC12052f.pdf

LE CONSEIL DES DROITS DE L'HOMME DÉCIDE DE CRÉER UNE MISSION

CHARGÉE D'ÉTUDIER LES EFFETS DE LA COLONISATION ISRAÉLIENNE

Il proroge les mandats sur l'Iran et la République populaire démocratique de

Corée et nomme un expert sur les droits de l'homme et l'environnement

22 mars 2012

Le Conseil des droits de l'homme a adopté, cet après-midi, onze résolutions, dont

cinq portaient sur la situation des droits de l'homme en Palestine et dans les

autres territoires arabes occupés. Il a également adopté des résolutions sur la

République islamique d'Iran et la République populaire démocratique de Corée au

titre des situations relatives aux droits de l'homme qui requièrent son attention.

D'autres textes adoptés cet après-midi ont porté sur les droits de l'homme et

l'environnement, sur la liberté de religion ou de conviction, sur l'obligation des

États d'assurer l'enregistrement des naissances et sur la participation des

personnes handicapées à la vie politique et publique.

Dans le cadre du point relatif à la situation au Moyen-Orient, le Conseil a adopté

cinq résolutions qui ont toutes dû être mises aux voix. Le Conseil décide

notamment d'envoyer une mission internationale indépendante d'établissement

des faits afin d'étudier les effets des colonies de peuplement israéliennes sur les

droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels des Palestiniens dans le

territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est. Une résolution sur le Golan

syrien occupé presse notamment Israël de cesser d'y construire des colonies.

S'agissant de la suite donnée au rapport de la Mission d'établissement des faits

de l'ONU sur le conflit de Gaza, le Conseil salue les efforts déployés par le

Gouvernement suisse pour convoquer une conférence des Hautes Parties

contractantes à la quatrième Convention de Genève relative à la protection des

personnes civiles en temps de guerre, qui sera chargée d'examiner les mesures à

prendre pour appliquer la Convention dans le territoire palestinien occupé, y

compris Jérusalem-Est. Le Conseil réaffirme, dans une autre résolution, le droit

inaliénable, permanent et absolu du peuple palestinien à disposer de lui-même et,

par un texte sur la situation des droits de l'homme dans le territoire palestinien

occupé, exige qu'Israël mette un terme à toutes les pratiques et à tous les actes

qui violent les droits de l'homme du peuple palestinien et cesse notamment de

tuer ou de blesser des civils, de les arrêter et de les détenir arbitrairement ainsi

que de détruire ou de confisquer leurs biens. 

/...

Adoption de résolutions

      

novembre 2011 Les USA veulent un CNT en Algérie

La déclaration de la première responsable du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, à la clôture des travaux de la conférence internationale d’urgence relative à un «complot américain visant la création d’un conseil national de transition en cas de soulèvement populaire en Algérie», a jeté un pavé dans la mare et suscite des interrogations sur cette information jusqu’à présent non démentie par les responsables américains.

  A deux reprises (interventions médiatiques), la même responsable faisait état d’une rencontre entre Abdallah Djaballah, président du Front pour la justice et le développement (FJD), parti non encore agréé, et les ambassadeurs de France et des Etats-Unis d’Amérique en Algérie.

 

Ces révélations viennent d’être soutenues par des déclarations de syndicalistes américains ayant pris part à la conférence internationale sur les ingérences et les guerres d’occupation, tenue à Alger. Selon les participants à la conférence, des personnalités algériennes ont été en effet contactées par les Américains en vue de diriger un «conseil national de transition».

La délégation des syndicalistes des Etats-Unis qui a pris part à cette conférence n’a pas voulu donner plus de détails à la presse. Les syndicalistes américains se sont contentés de dire qu’un site appartenant à l’administration des Etats-Unis aurait publié récemment des informations selon lesquelles les Etats-Unis s’apprêterait à “mettre en place un conseil national de transition pour l’Algérie en cas de révolte populaire contre le gouvernement en place».

 

Les participants à la rencontre ont assuré que leur opinion publique s’oppose totalement à ces «guerres menées par leur pays sous le drapeau de l’OTAN». Nous avons appris hier que la secrétaire générale

 

Louisa Hanoune préfère revenir en détail sur cette affaire aujourd’hui lors d’une conférence de presse qu’elle devra animer au siège du parti à Alger. Le leader du PT s’est distingué par ses appels réguliers à la vigilance, afin d’éviter de vivre le scénario des pays arabes, notamment la Libye,

l’Egypte et la Tunisie, dont les populations ont été incitées à sortir dans la rue pour réclamer la chute du régime, au risque de leur vie et ouvrant les portes à l’ingérence de pays étrangers dans leurs affaires intérieures. Ce qui constitue, selon la SG du PT, «une nouvelle méthode d’occupation pour dilapider les richesses de ces pays». L’Algérie a été la cible des

Américains, a souligné Mme Hanoune à plusieurs reprises sans présenter les preuves de leur implication dans des appels à la révolte avec la coopération de personnalités locales sollicitées à intervenir. Il y a lieu de rappeler que des appels anonymes ont été lancés sur le réseau facebook pour «une révolution du 17 septembre».

Il avait été relayé notamment par le sulfureux Bernard-Henri Levy. L’appel anonyme à manifester a fait l’objet d’ailleurs d’un travail d’investigation de la part des services de sécurité afin de détecter les véritables auteurs ainsi que leurs motivations. Les RG (Renseignements généraux) ont ainsi discrètement interrogé certains animateurs de réseaux sociaux algériens pour recueillir des informations sur cette présumée manifestation. Aux termes de ses investigations,

Dahou Ould kablia, ministre de l’intérieur avait accusé des «parties étrangères» en relation avec «l’entité sioniste» (Israël) cherchant à fomenter des troubles dans le pays. Les autorités avaient salué la «sagesse et la sérénité du peuple qui n’a pas adhéré et n’est pas tombé dans le piège tendu».

 

Source: letempsdz

 

A lire aussi:

"Je suis innocent"

Les 72 anomalies


Archives

Articles récents