Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L’économie mondiale en 2013 vue par Goldman Sachs

Publié par wikistrike.com sur 30 Juin 2013, 17:45pm

Catégories : #Economie

L’économie mondiale en 2013 vue par Goldman Sachs

 

 

 

La banque américaine détaille les dix thématiques qui pourraient modeler l’économie de la planète l’an prochain et influer sur les choix d’investissement des gérants.

Les économistes Goldman Sachs ont publié les principaux éléments de leurs prévisions macro-économiques pour 2013. Aux yeux du célèbre établissement américain, il s’agit surtout de négocier le passage d’un dos-d’âne en début d’année, avant de retrouver une chaussée plus dégagée au second semestre. Voici les dix principales thématiques identifiées par la banque.


Un chantier de construction à Pékin. 2013 devrait voir une stabilisation de l’économie chinoise, mais les taux de croissance à deux chiffres ne semblent plus d’actualité. Crédit Photo : NG HAN GUAN/AP

Un chantier de construction à Pékin. 2013 devrait voir une stabilisation de l’économie chinoise, mais les taux de croissance à deux chiffres ne semblent plus d’actualité. Crédit Photo : NG HAN GUAN/AP

1. Des dos-d’âne en début d’année, une route plus dégadée ensuite. De prime abord, les prévisions de Goldman Sachs pour 2013 ressemblent à 2012 avec une croissance mondiale de 3,3%, en deçà du potentiel. Mais les risques se concentrent cette fois sur le début d’année avec un accroissement de la pression fiscale -notamment dans l’hypothèse du fiscal cliff pour les USA- et certaines échéances politiques en Europe, ce qui pourrait peser sur le PIB du premier voire deuxième trimestre. Mais passé cette période, les contexte devrait régulièrement s’améliorer avec un redressement du secteur privé aux États-Unis et une atténuation des contraintes pesant sur l’offre de matières premières au niveau mondial.

2. Davantage d’assouplissement monétaire. La Réserve fédérale américaine pourrait aller plus loin que ne l’anticipe le marché en matière d’assouplissement monétaire, le fameux programme OMT de la BCE devrait entrer en action, tandis que la Bank of Japan pourrait infléchir de façon enfin plus décisive sa politique, en fonction notamment du nouveau gouverneur qui doit être nommé en avril.

3. La quête de rendement «grignotée par les termites». Peu d’indices suggèrent une diminution de l’appétit envers les actifs les moins risqués. Du coup, petit à petit, le rapport rendement/risque se détériore, même si la qualité du crédit des entreprises demeure pour l’instant importante.

4. Stabilisation du marché immobilier et guérison du secteur privé aux USA. Le bureau d’études estime toutefois que le prix des actifs directement liés à l’immobilier, comme les actions des promoteurs, connaît une revalorisation de l’amélioration des indicateurs (mises en chantier, prix). Mais d’autres secteurs, comme celui des banques domestiques américaines, pourraient bénéficier par répercussion de l’embellie sur l’immobilier.

5. La zone euro reste un risque, mais moindre qu’en 2012. Goldman Sachs fait le pari que les mesures politiques et la construction institionnelle (union bancaire notamment) permettront de s’extirper de la crise mais des risques évidents demeurent notamment au plan politique en Italie et en Espagne et les carences économiques de la France. Vu la complexité de la situation européenne, il est en outre difficile de prendre des paris à la hausse ou à la baisse, hormis lors des phases d’exagération (lorsque le marché anticipe soit un effondrement de la zone, soit la résolution complète de tous ses problèmes).

6. Divergence persistante entre la périphérie et le coeur de l’eurozone. La faiblesse des pays périphériques est la partie connue de l’équation, mais l’éventualité d’une surchauffe de l’économie allemande pourrait faire son apparition.

7. Une reprise de la croissance des marchés émergents pourrait ranimer la question des capacités. Beaucoup d’opérateurs cherchent à se positionner en vue d’unrebond des émergents, qui ont sous-performé pendant la majeure partie de ces deux dernières années. Goldman Sachs s’attend à une meilleure performance dans l’absolu en 2013, mais le potentiel de hausse pourrait être limitée par les pressions inflationnistes et un éventuel resserrement monétaire plus précoce qu’attendu dans certains pays. Sans parler des préoccupations persistantes au sujet des déséquilibres intérieurs (liés à l’immobilier ou au rythme d’expansion du crédit en Chine ou au Brésil, aux déficits des comptes courants en Inde et enTurquie).

8. Différenciation accrue d’un pays émergent à l’autre. Les réponses politiques varient: quand la Tchéquie recherche délibérément un affaiblissement de sa monnaie, la Russie est déjà en mode de restriction monétaire, par exemple. L’état des finances diffère aussi, de même que la valorisation des marchés nationaux. Il faut surtout s’attendre à des réponses très différentes au risque d’inflation.

9. Les contraintes sur l’offre de matières premières devraient s’atténuer à moyen terme. Avec, notamment, la clarification du potentiel de la production de gaz de schiste aux États-Unis, les tensions sur l’offre mondiale devraient progressivement s’atténuer.

10. Stabilisation de la croissance chinoise, mais pas comme jadis. Bien que le bureau d’études prévoie une stabilisation de la croissance chinoise l’année prochaine, le rythme de progression qu’il envisage ne dépasse guère 8%. La demande d’acier pourrait se révéler molle après un pic de la construction de nouveaux immeubles, mais la demande de cuivre pourrait rester forte 6 à 9 mois (ces métaux n’étant pas utilisés aux mêmes stades de la construction). À plus long terme, ce rythme de croissance moins vigoureux pourrait se répercuter en Australie, dont l’économie est tirée par un boom des matières premières.

Source : Le Figaro

 

Commenter cet article

Laurent Franssen 01/07/2013 12:31


- Sûr-ment : http://www.wikistrike.com/article-les-usa-censurent-the-guardian-de-l-internet-militaire-118823400.html

- Tous des sale eau !

- Djihad! 

Xavier 01/07/2013 10:11


Ou est la source sur le Figaro ?? Perso j'ai rien trouvé !


Par contre je l'ai trouvé là : http://www.infomediaire.ma/news/international/etude-l%E2%80%99%C3%A9conomie-mondiale-en-2013-vue-par-goldman-sachs


Ca date du 11/12/12 et la source de remonte pas plus loin.

Pépito 30/06/2013 20:14


Si on était un pays comme l Islande, on foutrait ces connards de banquiers en prison, ça n ous ferait des vacances, au lieu d écouter leurs conneries.


Mais non, on est dans un pays de joueurs de boules, et comme dit dieudo, faut rigoler, il faut rigoler.

Archives

Articles récents