Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L’EFSA qui renie l'étude sur les OGM est une secte au service des mondialistes

Publié par wikistrike.com sur 9 Octobre 2012, 16:32pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

L’EFSA qui renie l'étude sur les OGM est une secte au service des mondialistes

efase.PNGLa sureté de notre alimentation est en jeu (ce n’est pas nouveau, mais…) suite à la découverte des résultats de l’étude menée par l’équipe du professeur Séralini révélant la toxicité sur des rats du maïs transgénique (NK 603), tolérant au Roundup - l'herbicide le plus vendu au monde - qui a été lui aussi sujet à l’étude (tous deux produits par la société américaine Monsanto), le doute se renforce de nouveau sur la fiabilité des OGM, qui se répandent de plus en plus dans les produits que nous consommons*.

L’EFSA (L'autorité européenne de sécurité des aliments) s’est empressée de rejeter cette étude, la jugeant ‘‘d’une qualité scientifique insuffisante et inadéquate.’’ Très bien, mais voyons qui est l’EFSA.

L’EFSA détermine si des produits tels que les pesticides, les OGM, les colorants et édulcorants alimentaires, peuvent être mis ou non sur le marché. Mais, quand on y regarde de plus près, l’EFSA semble avoir des liens étroits avec des entreprises (industries, entreprises privées,…), à quel point est-t-elle alors indépendante ?

Quand un producteur d’aliment souhaite mettre par exemple un nouveau colorant sur le marché :

Étape 1 : il doit lui-même étudier si le produit est fiable ou pas et rédiger un rapport

Étape 2 : il livre son rapport à L’EFSA, qui engage des experts qui étudient le rapport

Étape 3 : ces experts indiquent aux institutions de l’Union Européenne si selon eux ce nouveau produit peut oui ou non être mis sur le marché.

L’EFSA a couramment rejeté des études provenant de laboratoires indépendants sur ces types de produits (colorants, édulcolorants,…), car ''ils ne respectaient pas une certaine norme'', coutant trop cher, que l’industrie est quasiment la seule à avoir les moyens de se payer.

Mais les études menées par les entreprises elles mêmes plutôt que par des laboratoires indépendants ne sont pas forcément les plus fiables, car les entreprises ont des intérêts dans les résultats de l’étude, qui permettront de déterminer si leur nouveau produit va oui ou non être autorisé, et donc pouvoir être utilisé, mis sur le marché, et consommé.

Si les études fournies à l’EFSA sont en général réalisées par les entreprises elles mêmes, et non par des laboratoires indépendants, les experts de l’EFSA lisant l’étude eux évidement et ‘heureusement’ doivent être indépendants, mais la question est : le sont-ils réellement?

Plusieurs de ces experts ont des liens avec l’industrie alimentaire, et ont travaillé pour l’industrie agroalimentaire avant, voir même pendant leur carrière à l’EFSA.

Plusieurs ont travaillé auprès du controversé Codex Alimentarius, ou pour des groupes sponsorisés par des multinationales de l’agroalimentaire et de biotechnologie, des ‘Géants’, tels que MacDonald’s, Coca-Cola, Monsanto, pour ne citer qu’eux.

Sans parler de corruption, l’indépendance, l’objectivité, la neutralité de ces experts a naturellement de quoi être remise en question. Il s’agit de notre santé, et ce que nous consommons tous les jours, nous et nos enfants. De nombreux produits dangereux pour notre santé ont déjà été autorisés par l’EFSA et sont sur le marché, nous les consommons tous les jours. Nous sommes ce que nous mangeons, le nombre de cancers et autres maladies ne fait que croître, et manger sainement est le premier pas à faire pour s’assurer une bonne santé. Il est donc normal de remettre en question la fiabilité des experts de l’EFSA, ainsi que celle des OGM et tous ces produits qui ont un impact direct sur nos vies et notre avenir. Remettre en question ne signifie pas accuser, mais se soucier, s’investir et se préoccuper du vivant, la santé, l'impact que nous avons sur les autres, la planète.

 

Enfin, pour une alimentation saine, le meilleur conseil que l’on puisse vous donner est de consommer local et bio, c’est meilleur pour notre santé et celle de notre planète !

 L'idéal pour l'avenir, ne serait-il pas que les études réalisées (étape 1) et envoyées à l’EFSA, soient toujours réalisées par des laboratoires indépendants, afin d'éviter ainsi au maximum les conflits d’intérêts?

 

Pour l'évolution et la santé de chacun.

 

 

http://guide-ogm.greenpeace.fr/guide (pour vous donner une idée, la liste des produits contenants ou non des OGM, cependant la liste date de 2011)

 

Quelques sources et liens :

-      https://www.youtube.com/watch?v=_ZW2tAbv4pg (vidéo « Tout sur l’EFSA en 3 minutes chrono » )

-      http://www.efsa.europa.eu/fr  site de l’EFSA

-      http://www.efsa.europa.eu/fr/mb/mbmembers.htm liste des membres du conseil d’administration de l’EFSA

-      http://www.monsanto.fr  site de Monsanto

-      http://www.actu-environnement.com/ae/news/OGM-mais-toxicite-rats-etude-CRIIGEN-16609.php4

-      http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20121004.AFP1056/ogm-l-autorite-europeenne-rejette-en-l-etat-l-etude-seralini.html

(D’autres articles sur l’étude de Séralini sont disponibles sur internet, provenant d’autres sources)

 

Julie C pour WikiStrike

 

Membres du conseil d'administration

Le Conseil de l’Union européenne a nommé ou renommé sept candidats au conseil d’administration de l’EFSA sur la base d’une liste dressée par la Commission européenne et suite à la consultation du Parlement européen. Leur mandat a pris effet le 1er juillet 2012.

Sue Davies (UK), Piergiuseppe Facelli (Italie) et Jiri Ruprich (République tchèque) ont tous trois été renommés.

Les nouveaux membres suivants ont également été nommés au conseil d’administration de l’EFSA :

  • Valérie Baduel (France)
  • Jaana Husu-Kallio (Finlande)
  • Radu Roatiş Cheţan (Roumanie)
  • Tadeusz Wijaszka (Pologne)

Les biographies et les photos des nouveaux membres du conseil d’administration seront publiées aussitôt qu’elles seront disponibles. Leurs déclarations d’intérêts et les codes de conduite signés seront publiés lors de leur première participation au conseil d’administration en octobre.

Sue Davies
Piergiuseppe Facelli
   
Sue Davies 
(Vice-président)
Piergiuseppe Facelli 
(Vice-président)
   
Valérie Baduel
Manuel Barreto Dias
Marianne Elvander
Jaana Husu-Kallio
Valérie Baduel 
(Membre)
Manuel Barreto Dias 
(Membre)
Marianne Elvander 
(Membre)
Jaana Husu-Kallio 
(Membre)
Milan Kovác
Stella Michaelidou-Canna
Jan Mousing
Jiri Ruprich
Milan Kovác 
(Membre)
Stella Michaelidou-Canna 
(Membre)
Jan Mousing 
(Membre)
Jiri Ruprich 
(Membre)
Pieter Vanthemsche
Tadeusz M. Wijaszka
   
Pieter Vanthemsche 
(Membre)
Tadeusz M. Wijaszka 
(Membre)
   
Paola Testori Coggi
Ladislav Miko
   
Paola Testori Coggi 
(Membre de la Commission)
Ladislav Miko 
(Membre suppléant de la Commission)
Commenter cet article

STEPH 09/10/2012 22:26


ce n'est pas un scoop...on sait que tous ces instituts sont grassements payés par les grosses multinationales pour faire valider des soit disant études bidouillées sur leurs produits

Archives

Articles récents