Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L’Espagne interdira-t-elle le Coran ?

Publié par wikistrike.com sur 8 Mai 2012, 09:25am

Catégories : #Religion - pensées

L’Espagne interdira-t-elle le Coran ?

Imran Firasat, un Pakistanais ayant obtenu l'asile en Espagne, a réussi une démarche plutôt surprenante : faire examiner sa pétition demandant l’interdiction du Coran en Espagne par le Comité constitutionnel du Congrès des députés, comme le montre le document publié en exclusivité sur le site Mundo Digital.

JPEG - 13.9 ko

Apostat de l'Islam et auteur du site mundo sin Islam (un monde sans Islam), ce réfugié pakistanais a de la suite dans les idées.

D'abord il quitte la religion de ses parents et de ses prôches, attitude des plus courageuses puisque les légistes classiques de l'Islam considèrent que l'apostasie doit être punie de mort.

Ces légistes se fondent essentiellement sur un hadith d'Ibn Abbas dans lequel il rapporte que le prophète de l'islam aurait dit : « Quiconque change sa religion, tuez-le. ».

Même si ce précepte n'est pas toujours appliqué, l'apostasie entraine de toute façon des conséquences sociales irréversibles.

Mais cet homme déterminé ne s'arrête pas là.

Persuadé que cette religion prône une idéologie malsaine et totalement opposée aux principes qui gouvernent actuellement l'Espagne, il ose aller jusqu'à demander qu'on l'interdise officiellement.

Imran a ainsi soumis au Premier ministre, au Congrès des députés, au ministre des Affaires étrangères et au ministre de l’Intérieur un document dans le lequel il présente les 10 points suivants au soutien de sa pétition :

  1. Le Coran n’est pas un livre sacré religieux mais un livre violent, débordant de haine et de discriminations.
  2. Le Coran est un livre horrible qui incite une communauté appelée « les musulmans » à s’engager dans le djihad, à tuer des innocents et à détruire la paix dans le monde.
  3. Le Coran est responsable de tous les actes terroristes commis ces dernières années dans lesquels des milliers de personnes ont perdu la vie.
  4. Le Coran est un livre infâme qui oblige les croyants à conquérir le monde entier et à imposer un pouvoir absolu coûte que coûte.
  5. Le Coran est un livre qui, en toute légalité, permet et encourage la violence et la haine, ce qui le rend incompatible avec le monde moderne, Espagne comprise.
  6. Le Coran est un livre qui établit des discriminations directes entre les personnes.
  7. Le Coran est un livre qui n’autorise ni liberté d’expression ni liberté de religion.
  8. Le Coran est un livre qui impose des souffrances et tortures aux femmes par ses prescriptions misogynes et injustes.
  9. Le Coran est un livre qui enseigne les divisions plutôt que l’unité : les croyants ne sont pas autorisés à créer des liens d’amitié avec les non musulmans, car le Coran les considère comme des infidèles.
  10. Le Coran est une menace considérable pour la liberté de la société espagnole. C’est un livre qui prêche clairement le djihad, le meurtre, la haine, la discrimination et la vengeance. Pour ces raisons il ne peut en aucune façon être compatible avec le système espagnol. Ce livre est totalement contraire aux lois et à la Constitution de l’Espagne et il incite à la haine et à la violence dans notre pays.

Et, contre toute attente quand on sait combien il est politiquement peu correct de parler aussi crûment de ce sujet, sa pétition a été acceptée.

Peut-être son origine et donc sa connaissance intime du sujet permettent-elles au Gouvernement espagnol de s'emparer franchement de la question, à moins qu'elles ne l'empêchent simplement de rejeter sa demande comme il l'aurait probablement fait si un autre citoyen avait émis la même pétition.

La confusion entre critique d'une idéologie religieuse et racisme est en effet profondément ancrée chez une majorité de gens quand cette idéologie est l'Islam, bien que cette religion, comme toutes les religions, comprenne des fidèles de toutes les origines.

Toujours est-il que sa pétition est acceptée et que le Comité constitutionnel du Congrès va devoir l'examiner. Et surtout devoir y répondre.

Car peut-on, dans un pays qui a signé la Charte des Droits de l'Homme, qui garanti la liberté de religion, interdire un livre sacré pour plus d'un milliard d'humains pour le motif qu'il enseigne des valeurs contraires à cette Charte ?

Cette question est primordiale puisque, en cas d'acceptation comme de refus, elle obligera le Gouvernement espagnol à exiger la correction de la Charte.

En effet, s'il interdit l'Islam alors il faudra inclure dans la Charte un article précisant que la liberté de religion s'arrête à la compatibilité de celle-ci avec ladite Charte, ce qui laisse peu d'espoir aux autres monothéismes d'être encore permis, et s'il rejette cette pétition il faudra lui ajouter un article précisant que la Charte ne s'applique que pour les citoyens qui ne se soumettent pas à un dogme monothéistes leur donnant d'autres prescriptions.

En tous les cas donc, les membres du Comité ont sur les bras une charge que bien peu d'entre nous souhaiterait porter et leur décision pèsera fortement sur le futur du monde.

Si toutefois, comme le feraient la plupart d'entre nous, ils ne trouvent pas une subtilité pour se débarrasser du fardeau.

 

Source: agoravox

Commenter cet article

Recension du livre 08/05/2012


Abbé Serralda Vincent
Le combat de Mohamet


http://www.the-savoisien.com/wawa-conspi/viewtopic.php?id=942

A la grande différence de l'islam, Dieu nous permet de choisir librement de Lui plaire ou non. Dieu ne force pas à le suivre ou à l'aimer. C'est par amour et librement que l'homme choisi de le
suivre. La haine est le résultat du choix de ne pas aimer. Dieu n'envoie pas en enfer, l'homme s'y jette librement par choix. Le mal est l'absence de bien, il n'est pas une création. L'homme
choisit de suivre son créateur ou de le fuir, il n'est pas l'esclave de Dieu mais bien une créature aimé de Lui.
L'auteur :
Né en 1905, d'un père maçon d'origine espagnole, dans une famille modeste implantée en Algérie depuis 1835, Vincent Serralda perd très tôt sa mère atteinte d'une maladie incurable. En 1930, il
est ordonné prêtre, puis vicaire à la cathédrale d'Alger. En 1944, il s'engage dans le 3e régiment de spahis marocains et participe à la campagne d'Italie au sein du corps expéditionnaire
français du maréchal Juin. En août 1944, il participe au débarquement de Provence et à la campagne de France. Il est cité deux fois à l'ordre du régiment et décoré de la croix de Guerre.

Après la guerre, il est curé de Delhi-Ibrahim jusqu'en 1962, date à laquelle il doit quitter l'Algérie.

En France, il est d'abord vicaire à la cathédrale de Versailles, puis à l'église Saint-Charles-de-Monceau avant d'être nommé en 1964, vicaire à l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet. Après 4
années à ce poste, il est muté à l'église Saint-Joseph de Buzenval avant de seconder Mgr Ducaud-Bourget au service de la liturgie de Ste Germaine de Wagram. Il participe avec ce dernier, en 1977,
à la « prise » de l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet.

Extrait :
L'étude du Coran que je présente ici a été occasionnée par le désir de communiquer aux familles de France quelques renseignements appuyés sur l'expérience des familles chrétiennes qui ont vécu en
Afrique du Nord et observé les moeurs des Musulmans et leurs progrès. Là-bas j'avais vu durant une cinquantaine d'années les attitudes inspirées par le Coran mais je ne m'étais pas appliqué à
lire ce livre. Aujourd'hui, je suis stupéfait d'apprendre que, ce que nous appelons des progrès n'était une transformation morale que pour bien peu de personnes. Pour la masse, la participation
qu'elle mon trait à la bienveillance que nous lui montrions était moins un progrès moral que l'acquisition d'une valeur, la marche vers une prépondérance qui permettait une plus grande
affirmation de l'Islam et une diminution de l'ascendant français. L'Islam est toujours en guerre, même quand il essaie de sourire. Et sa guerre va vers l'extinction du christianisme. C'est là ce
que m'a révélé une lecture attentive du Coran. C'est ce combat à mort que je me propose de dévoiler aux familles de France qui n'ont pas encore souffert de l'hostilité musulmane et qui ne peuvent
soupçonner la prétention de leurs Imans à un impérialisme mondial. Cette étude est strictement appuyée sur les textes du Coran c'est- à-dire qu'elle présente la loi absolue qui régit tous les
Musulmans.
Nous la divisons en trois parties :

            I — Dieu, Seigneur ou employeur ?
           II — Chrétiennes, imposez votre grandeur.
          III — Chrétien, serviras-tu la tyrannie ?

zavpix 08/05/2012


je ne crois pas que la religion chrétienne est exempt de défaut au contraine son histoire nous prouve qu'elle a été la plus meurtriére de notre histoire. le talmud n'est pas mieux non plus.toutes
les religions ont fait beaucoup trop de mal pour dire qu' une est mieux que l'autre.les religions sont un des plus grand enfumage que l'histoire humaine a connu.Pendant que vous vous battez a
savoir laquelle est supérieure a l'autre vous oubliez quelles servent d'endoctrinement profond et vous laissez votre vie a son service,mais on voit bien ou l'humain en est arrivé depuis des
millénaires, a un état d'esclaves qui ne s'en rend méme pas compte.renseignez vous,lisez,ayez l'esprit clair sans attache. la connaissance délivre et ouvre les yeux sur notre monde.vous n'étes
pas vos maitres.

aude 08/05/2012


On peut faire dire aux trois livres ce que l on a envie qu ils disent, il me semble que c 'est à la fin du moyen age que l on a interpreté le coran d'une façon radicale, le monde
musulman était au M.A la première grande civilisation et il n'a jamais pu ensuite retrouver sa grandeur, une partie de nos connaissances à cette époque venait de ce monde , une
autre partie venait de l 'extrème orient. L'Occident  a commencé à briller avec l époque que l on a appelé "LA RENAISSANCE". Je me pose donc une question : Le monde
occidental n'a-t-il pas eu peur de l'autre monde? Et n aurait il pas essayé de diviser de plus en plus?...

Marc L 09/05/2012


Aude : nos connaissances des Arabes ?????? De qui l'a tiennent-ils ? De ceux qu'ils sont tués, Alexandrie en est un exemple.


Ne pas assimiler les Perses et les Babyloniens aux Arabes c'est une très mauvaise interprétation.......


Les chrétiens de toutes sortes ne sont pas mieux.....

Rix 09/05/2012


Bah moi je suis nuancé. C'est pas le Coran qu'il faut interdire, ce sont les innombrables haddiths qui emprisonnent les gens dans des systèmes de pensées absurbes.


Ca vous gêne pas qu'un apostat puisse être légalement assassiné? Demandez à un musulman si sa femme est son égale ? Il vous répondra que pas tout à fait, la femme et l'homme ont des natures
différentes et donc des tâches différentes.


 


Demandez à un Musulman s'il accepterait que votre fils marie sa fille ? Ah non faut que votre fils se convertisse. Oui ca me gêne quand je lis que la majorité des habitants de l'enfer sont des
femmes. Ca me gêne quand certaines associations culturelles travaillent en fait à convertir les gens au lieu de leur apprendre le Turc.


 


La tolérance n'est tjs que dans notre sens. Si vous ne le comprenez pas, tant pis...

Huguette Marchand 04/12/2013


Qu'on regarde seulement les endroits dans le monde où il y a dictature, tortures, persécutions, charia, bref: où la paix et la démocratie n'existent pas.


Si nous reconnaissons ceci,  nous avons tout compris.

Archives

Articles récents

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog