Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L’Espagne met en vente 30 % des bijoux de famille

Publié par wikistrike.com sur 27 Août 2013, 08:01am

Catégories : #Economie

 

 

L’Espagne met en vente 30 % des bijoux de famille 

 

 

Los-Alcorconales-2_0.jpgL'Espagne patauge dans de grandes difficultés financières. Elle doit impérativement réduire son déficit public, autour de 8 %, et réduire une dette publique colossale qui pèse 90 % de son PIB. Parmi les solutions préconisées par le gouvernement Rajoy, la mise en vente d’une partie du patrimoine public.

Ce patrimoine est assez important puisqu’il représente plus de 15 000 biens immobiliers qui sont la propriété de l'Etat espagnol. Dans cet ensemble, il y a de tout : des parcs naturels, des palais, des édifices historiques, mais aussi des terrains industriels, des lotissements qui ne sont pas terminés, des hectares de terres et des quartiers entiers. Un ensemble très hétéroclite auquel l'Etat espagnol ne voulait pas toucher jusqu'à maintenant. Mais aujourd'hui, les grandes difficultés budgétaires -qui obligent aussi à des coupes dans la santé ou l'éducation- contraignent le gouvernement à tailler dans son patrimoine.

Au total, 30 % des biens de l'Etat sont mis en vente et cela pourrait rapporter 40 milliards d'euros d'ici 2015. Mais il s’agit là d’une estimation optimiste, car beaucoup d'économistes disent que ce n'est pas vraiment une bonne idée de mettre en vente autant de biens alors qu'en outre les prix sont à la baisse.

Parmi ce patrimoine des propriétés marquantes

Prenons l'exemple du parc naturel de Los Alcorconales, littéralement parc des chênes-lièges. Un endroit unique, un immense massif forestier subtropical dans un territoire montagneux. Au total, 14 000 hectares, avec plus de 200 espèces diverses. Un joyau naturel est donc mis en vente. Qui pourrait en être acquéreur ? Aucun nom ne circule pour le moment, mais il est probable que des investisseurs allemands ou russes, voire chinois, seront intéressés.

Le gouvernement mise sur un tourisme de luxe, avec des hôtels cinq étoiles et des terrains de golf. Plusieurs municipalités du coin et les groupes écologistes crient contre cette vente publique, qui risque, disent-ils, de signer la mise à mort de ce patrimoine naturel unique en son genre. Les autorités affirment que les éventuels chantiers touristiques auront lieu hors du parc Naturel, mais personne n'a vraiment confiance.

Une vaste vente qui met en danger l'environnement

Les groupes parlementaires de l'opposition, nationalistes catalans ou socialistes dénoncent une « grande braderie ». Et cela rouvre le débat sur le dilemme entre faire des économies d'une part, et de l'autre, protéger l'environnement. Un débat brûlant avec en outre la polémique sur la loi sur le littoral.

Jusqu’alors, environ 125 000 édifices du bord de mer devaient être démolis, car illégaux au regard de la loi littoral. Le ministre de l'Environnement a décidé de les laisser en place, car, dit-il, cela maintiendra une demande de consommation importante. En outre, une nouvelle loi va réduire la zone de protection des plages de 100 mètres à 20 mètres. Tout cela pour attirer acheteurs et investisseurs étrangers, notamment britanniques et russes.

Cette réforme a suscité et suscite de nombreuses critiques, car les côtes espagnoles sont parmi les plus urbanisées de toute l'Europe. Mais le tourisme est aussi la principale source de revenus de l'Espagne. En temps de crise, il n'y a pas de sentiment qui vaille selon le gouvernement.

 

Source


Commenter cet article

Archives

Articles récents