Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L'homme de Néandertal utilisait-il des plantes médicinales pour se soigner ?

Publié par wikistrike.com sur 18 Septembre 2012, 08:00am

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

 

L'homme de Néandertal utilisait-il des plantes médicinales pour se soigner ? 


n_andertal.jpg

 

Une équipe internationale de chercheurs, dirigée par l'Université Autonome de Barcelone et l'Université de York, a fourni la première preuve moléculaire que les Néandertaliens avaient conscience des qualités nutritionnelles et médicinales des végétaux. Jusqu'à récemment les Néandertaliens, qui ont disparu il y a 30.000 à 24.000 ans, étaient perçus comme étant principalement des mangeurs de viande. Toutefois, la diversité de leur alimentation prend de plus en plus d'ampleur avec les analyses de plus en plus sophistiquées. 

Des chercheurs d'Espagne, du Royaume-Uni et d'Australie ont combiné la chromatographie gazeuse couplée à la spectrométrie de masse à l'analyse morphologique des microfossiles de plantes afin d'identifier le matériel pris au piège dans le tartre dentaire (plaque dentaire calcifiée). L'analyse a été faite sur cinq Néandertaliens du site espagnol d'El Sidrón. Leurs résultats, publiés dans le journal scientifique Naturwissenschaften, apportent la première preuve moléculaire de l'utilisation des plantes médicinales par un individu néandertalien. 

Un régime alimentaire plus varié qu'on ne le pensait. 
D'après les chercheurs, les granules d'amidon et les marqueurs de glucide dans les échantillons (des composés de plantes telles que des azulènes et coumarines ainsi que de possibles traces de noix, d'herbes et de légumes verts) plaident en faveur d'une large utilisation des plantes ingérées. 

L'auteur principal, Karen Hardy, de l'Institut Catalan de Recherche et d'Etudes Avancées (ICREA) et Professeur de recherche à l'Université Autonome de Barcelone (UAB) et associée de recherche honoraire à l'Université de York, au Royaume-Uni, a déclaré : "L'utilisation variée des plantes que nous avons identifié suggère que les Néandertaliens occupant El Sidrón avaient une connaissance approfondie de leur environnement naturel. Il est possible qu'ils aient sélectionné et utilisé certaines plantes pour leur valeur nutritive et pour l'auto-médication. Alors que la viande était manifestement importante, nos recherches dévoilent un régime alimentaire beaucoup plus complexe que ce qui était supposé." 

Des recherches antérieures par les membres de cette équipe avaient montré que les Néandertaliens d'El Sidrón possédaient le gène de la perception du goût amer. A partir de molécules piégées dans le tartre dentaire, les chercheurs ont vu qu'un individu avait mangé des plantes au goût amer. Selon le Dr Stephen Buckley, chercheur au département BioArCH de l'Université de York : "Les preuves indiquant que cet individu a mangé des plantes au goût amer telles que l'achillée et la camomille, avec peu de valeur nutritive, est surprenant. Nous savons que les Néandertaliens avaient du trouver ces plantes amère, il est donc probable qu'elles aient été choisies pour des raisons autres que gustatives." 

Dix échantillons de tartre dentaire de cinq hommes de Néandertal ont été sélectionnés pour cette étude. 
Les chercheurs ont utilisé la désorption thermique et la chromatographie gazeuse couplée à la spectrométrie de masse pour identifier les composants organiques liés et non liés dans le tartre dentaire. En utilisant cette méthode couplée à celle de l'extraction et l'analyse des microfossiles de plantes, ils ont trouvé des preuves chimiques compatibles avec de la fumée de feu de bois, une gamme de féculents cuits, deux plantes connues à ce jour pour leurs qualités médicinales, et le bitume ou l'huile de schiste emprisonné dans le tartre dentaire. 

Le professeur Matthew Collins, qui dirige le centre de recherche BioArCh à York, a ainsi déclaré: "en utilisant la spectrométrie de masse, nous avons pu identifier les éléments constitutifs d'hydrates de carbone dans le calcul de deux adultes, un individu en particulier, ayant apparemment mangé plusieurs aliments riches en glucides. Combiné avec l'analyse microscopique cela montre aussi comment le calcul dentaires peut être une source riche d'informations." 

Les chercheurs ont pu observer que des aliments avaient été cuits et/où exposés à la fumée d'un feu de bois. Le professeur Les Copeland de la Faculté de l'Agriculture et de l'Environnement à l'Université de Sydney, en Australie, a ajouté: "Notre recherche confirme l'utilisation variée et sélective des plantes par les Néandertaliens." L'étude fournit également des preuves que les granules d'amidon rapportés d'El Sidrón sont les plus anciens a avoir été testés biochimiquement. 

Le site archéologique de la grotte d'El Sidrón est situé dans la région des Asturies au nord de l'Espagne. Il offre la meilleure collection de restes néandertaliens trouvés dans la péninsule ibérique et est l'un des sites actifs les plus importants au le monde. Découvert en 1994, il contient près de 2.000 restes de squelettes d'au moins 13 personnes datant d'environ 47,300 à 50,600 années. D'après Antonio Rosas, du Musée d'Histoire Naturelle à Madrid: "El Sidrón nous a permis de bannir la plupart des idées préconçues que nous avons eues sur les Néandertaliens. Grâce aux études précédentes, nous avons appris qu'ils s'occupaient des malades, enterraient leurs morts et décoraient leurs corps. Maintenant, une nouvelle dimension a été ajoutée relative à leur régime alimentaire et l'auto-médication." 

Source : 
Eurekalert: "Study reveals Neanderthals at El Sidron, Northern Spain, had knowledge of plants' healing qualities" 
Image : 
Mâchoires fossilisées de Néandertal à El Sidron, Espagne. (Credit: University of Sydney)

Source: Maxisciences

Commenter cet article

Laurent Franssen 18/09/2012 21:52


Salut Alex,
je répondais à l'article,

pas vu ton com et c'étais absolument pas contre toi.

Je réagisais contre toutes ces "etudes" plus débiles les unes que les autres ou on perd notre temps a demontrer des evidences ( voir pire )
et qui au final ne sont meme pas écoutées , retenues , correctement.


 

alex 18/09/2012 21:40


@ laurent franssen :


IRONIE !!

Alex 18/09/2012 21:38


@Dolphus : par la curiosité, le besoin d'apprendre, la recherche, la transmission des savoirs, la vie au contact de la nature, etc ...


Il y a 10000 ans, c'était chasse, cueillette, protection, soirée à regarder les étoiles, échanger et transmettre les savoirs, etc ...( ce que je préfère imaginer)


C'est très différent de metro, boulot, soirées TV devant la star AC

Laurent Franssen 18/09/2012 21:22


Mais vous sortez d'ou les gars?

Evidemment qu'il se soignait avec des plantes.

Avec quoi d'autres ? Du panadol, bdc...

Et les gogols qui me disent " oui mais pt etre qu'il avait pas penser "

Quand on se regarde en train de crever je peut assurer qu'on cherche et comprend vite comment se soigner ! 

Dolphus 18/09/2012 20:32


@Alex


P'têt bien...

Alex 18/09/2012 19:48


? ? Il n'allait pas à la pharmacie du coin, chez le dealer de produits chimiques et toxiques ??

Dolphus 18/09/2012 13:19


Ça ramène à une question que je trouve fondamentale...


Comment,et par quel principe les anciens ont decouverts les vertus de telle ou telle plante... ?

Archives

Articles récents