Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L'hôpital aussi dangereux que l'Afghanistan

Publié par wikistrike.com sur 12 Août 2012, 12:30pm

Catégories : #Santé - psychologie

L'hôpital aussi dangereux que l'Afghanistan

 

 

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000.jpgDes chercheurs anglais ont constaté que le risque pour un patient hospitalisé en Grande-Bretagne de mourir d'un accident lié aux soins (intoxication aux médicaments, incident chirurgical, maladie nosocomiale) est aussi élevé que le risque pour un soldat de mourir en mission en Afghanistan ou en Irak. (1) 

Les médicaments sont aussi une cause majeure d'accidents : deux fois plus de personnes en Grande-Bretagne meurent des effets secondaires de leurs médicaments sur ordonnance que d'accident de moto. 

Il est probable que les mêmes chiffres pourraient être observés dans les autres pays industrialisés. En France, les autorités reconnaissent officiellement 10 000 morts par an. (2) Mais loin d'essayer de stopper cette hécatombe, leur priorité est actuellement de lutter contre... les médecines naturelles ! 

Médecines naturelles : où sont les morts ?? 

Selon la même étude, une personne a 293 006 fois plus de risque de mourir d'un incident médical évitable, que d'avoir consommé des vitamines ou des compléments alimentaires. Le risque de mourir suite à la prise de médicaments est 62 000 fois plus élevé qu'avec des vitamines ou des compléments alimentaires. 

En fait, le risque de mourir d'avoir pris un complément alimentaire est aussi faible que celui de mourir foudroyé. 

Les seuls cas graves répertoriés récemment concernent deux personnes, aux Etats-Unis, qui ont pris sur une longue période de la vitamine D à des doses 2000 fois plus élevées que l'apport journalier recommandé. Cela s'est produit suite à une erreur de fabrication et d'étiquetage. Elles ne sont toutefois pas décédées mais ont souffert de douleurs musculaires, de soif intense, de fatigue, de troubles mentaux et de troubles rénaux. (3) 

Une offensive sans précédent contre les médecines naturelles 

Cela n'empêche pas les autorités sanitaires européennes d'avoir les produits naturels dans le collimateur. Une offensive sans précédent est en train d'avoir lieu en ce moment, avec la mise en application définitive du règlement 1924/2006/CE, qui interdit aux fabricants de produits de santé naturelle d'informer le public des effets favorables possibles de leurs produits, sauf autorisation spéciale de Bruxelles. 

Officiellement, il s'agit bien sûr de « protéger le consommateur ». Dans les faits, Bruxelles rejette 95 % des demandes qui lui sont faites, ce qui sème la panique, et le désespoir, dans un secteur constitué en majorité de petites entreprises artisanales qui ne peuvent pas se défendre. 

Résultat : ce sont aujourd'hui les grands groupes pharmaceutiques, seuls à même de discuter avec Bruxelles à armes égales et d'obtenir ces fameuses « autorisations d'allégations thérapeutiques », qui font leur marché parmi les entreprises mises artificiellement en faillite par cette nouvelle réglementation. Ni vu ni connu, ces groupes sont en train de s'emparer du secteur des compléments alimentaires, et de réorganiser la production à leur manière. 

Le business model de l'industrie pharmaceutique 

Pour l'industrie pharmaceutique, les choses sont simples : 

· -vu la difficulté et le coût de découvrir une nouvelle molécule chimique qui puisse effectivement faire disparaître un symptôme d'une maladie - ou du moins donner cette impression, sans trop d'effets secondaires immédiatement visibles ; 
· -vu le coût de mener les études cliniques pour obtenir l'autorisation de mise sur le marché (on parle d'environ un milliard d'euros par nouveau médicament, et de quinze à vingt ans de procédure) ; 
· -vu le coût des emballages et du packaging de leurs médicaments ; 
· -vu les coûts des campagnes publicitaires et des visiteurs médicaux qu'il faut envoyer chez les médecins pour les convaincre de prescrire ce nouveau médicament ; 
· -vu la marge que prennent les grossistes et les pharmaciens (plus de 30 %) ; 
· -vu la marge bénéficiaire que visent les grandes sociétés pharmaceutiques (de 15 à 20 % de leur chiffre d'affaires) ; 
· -vu le risque qu'elles se retrouvent ensuite à payer des milliards d'euros de dommages et intérêts si leurs médicaments provoquent des accidents (Merck a du payer 4,9 milliards de dollars pour clore les poursuites sur le Vioxx ; GlaxoSmithKline a été condamné à 3 milliards de dollars d'amende en juillet 2012) ; 

C'est bien simple, elles ne peuvent pas se permettre de dépenser plus que quelques centimes par boîte de médicament, pour la matière première, y compris lorsque cette boîte est vendue plusieurs dizaines d'euros au consommateur final (le patient). 

Des marges à faire pâlir Louis Vuitton 

Un documentaire qui avait fait grand bruit en 2001 sur la chaîne de télévisionChannel 7 News de Détroit (USA), indiquait qu'une boîte de 30 gélules de Célébrex 100 mg contient pour seulement 0,2 dollars de produits actifs. Dans la mesure où cette boîte est vendue en France 13,12 euros, cela représente pour son fabricant Pfizer une incroyable « culbute » de 8 746 % (oui, ce n'est pas une erreur typographique). 

Une boîte de 15 comprimés de Clarityne 10 mg contient pour 0,09 dollars de produits actifs, pour un prix de vente au patient de 5,54 euro (+ 7 914 %). Une boîte de Tahor (anti-cholestérol) vendu 18,82 euros contient pour 2 euros de produits actifs. Et ainsi de suite. 

La palme revient toutefois au Prozac 20 mg, qui ne contient que pour 0,02 dollars d'ingrédients actifs pour 100 comprimés, alors qu'il est vendu 7,58 euros (+ 43 000 %). 

Dans certains secteurs, qui bénéficient d'une exclusivité ou d'un effet de marque fort (industrie du luxe), on peut voir des « coefficients multiplicateurs » de dix ou quinze. 

Ainsi le sac à main Louis Vuitton dont rêve l'épouse de votre voisin (il aurait d'ailleurs bien pu le lui offrir, depuis le temps !) est vendu 1800 euros mais coûte 200 euros à la production, fournitures et main-d'oeuvre comprises. 

La performance paraît honorable (+ 900 %), mais du point de vue de l'industrie pharmaceutique, Louis Vuitton donne quasiment dans le bénévolat. 

Les compléments alimentaires condamnés au même traitement ? 

Le risque donc, c'est que les financiers de l'industrie pharmaceutique, en s'emparant du secteur des compléments alimentaires, veuillent lui appliquer leurs schémas de pensée : réduire au maximum la teneur en ingrédients actifs, et augmenter le prix de vente. 

Car le problème des compléments alimentaires est que, contrairement aux médicaments, il est impossible qu'ils soient efficaces en-dessous d'un certain dosage. 

Plusieurs grandes entreprises vendant des compléments alimentaires pratiquent déjà cette politique scandaleuse : vendre des pilules qui, en fait, ne contiennent pas assez d'ingrédients pour avoir un quelconque effet. Mais le délai pour s'en apercevoir étant en général de plusieurs semaines ou mois, les acheteurs sont désarmés. Le seul moyen de se protéger est de s'informer soi-même sur les doses efficaces de tel ou tel nutriment (le dosage est obligatoirement indiqué sur l'emballage), mais il va sans dire que ce n'est pas à la portée du plus grand nombre. 

Selon Thierry Souccar, auteur du Nouveau Guide des vitamines : (4)

« On trouve encore sur le marché des multivitamines/minéraux (MVM), à raison d'une unité de prise par jour. Malheureusement, ces formulations a minima ne permettent pas d'ingérer la quantité optimale de nutriments nécessaires, notamment en minéraux comme le magnésium ou le potassium. Il faudra donc souvent encadrer ces MVM par des formules complémentaires. »
« Plus cher, c'est souvent mieux que pas cher du tout » 

D'autres fabricants, honnêtes, mettent ce qu'il faut comme ingrédients, et sous les formes qui sont assimilables. Cela coûte plus cher mais, toujours selon Thierry Souccar :
« Plus cher, c'est souvent mieux que pas cher du tout : certaines marques pratiquent des prix élevés par un simple calcul marketing mais en règle générale, les prix élevés sont justifiés par une formulation qui fait appel à des ingrédients de qualité (par exemple la vitamine E naturelle avec ses 4 tocophérols et ses 4 tocotriénols, plutôt que de l'alpha-tocophérol synthétique). Lisez soigneusement les étiquettes. En général, les marques de supermarché sont à éviter. Les meilleurs produits se trouvent dans les bonnes pharmacies, les magasins diététiques, en vente par correspondance et sur Internet. »

Notre seule stratégie de défense contre l'offensive de l'industrie pharmaceutique sur les compléments alimentaires naturels est donc la vigilance : n'acheter que des produits correctement dosés, et si possible aux producteurs indépendants qui résistent aux bâtons dans les roues sournoisement envoyés de Bruxelles. 

C'est notre seul espoir que ces produits, que le mode de vie moderne rend parfois indispensables au maintien de la santé, ne se retrouvent pas très vite entre les mains de trois ou quatre géants internationaux qui nous feront avaler ce qu'ils auront décidé, au prix qu'ils auront fixé. 

A votre santé ! 

Jean-Marc Dupuis 

Sources :  

(1) Alliance for Natural Health http://anhinternational.org/news/anh-exclusive-natural-health-products-ultra-safe-and-drugs-dangerous-war 

(2) Le Monde, 11 janvier 2009. 

(3) Araki T, Holick MF, Alfonso BD, Charlap E, Romero CM, Rizk D, Newman LG. Vitamin D Intoxication with Severe Hypercalcemia due to Manufacturing and Labeling Errors of Two Dietary Supplements Made in the United States. J Clin Endocrinol Metab. 2011 Dec;96(12):3603-8. 

(4) T. Souccar, Le Nouveau Guide

 

Source: Santé nature innovation

Commenter cet article

Laurent Franssen 13/08/2012 10:52


Note :

Le prozac est un placebo qui doit sur surcroit d efficacite a deux choses combinees :
Il a des effets secondaires + le pouvoir de l auto-suggestion. 

Arlette 12/08/2012 21:07


Merci MARC, t'es gentil - je regarderai !

LMarc 12/08/2012 20:59


Arlette c'est n'importe quoi, 100% des gens ont le Staphilocoque doré, et à 90% il attaque les os, il n'est mortel qu'en cas de septicémie, soit moins de 5% des cas.


Il est hautement transmissible, par simples piques d'insectes notamment le cas des impétigos. Ce qui est mon cas lors de vacances à Arcachon (sale coin pour les moustiques) ce soir-là nous avons
été 160 gosses infectés, nous avons été rapatriés éléphantemanisé, méconnaissable. Et pourtant avec simplement du Mecrille laurilé (pas sûr de l'ortho), ont a été soigne en 2 semaines.


Les jardiniers c'est le tétanos, lui en revanche est mortel dans 95% des cas sans vaccins préventifs.


Et pour vous en convaicre :


http://fr.wikipedia.org/wiki/Staphylocoque_dor%C3%A9


LM

Arlette 12/08/2012 20:49


Il avait été JARDINIER (ronces, rosiers, égratignures souvent), et il aidait, par ailleurs, la Soeur  religieuse à la MORGUE :  laver et habiller les cadavres. Il a été
atteint  "staphylocoque doré" :  (microbe de la viande et des cadavres). 10 années d'endurance quand même. Pénible fin.

LMarc 12/08/2012 20:32


Je suis la preuve vivante, et aussi l'exception qui confirme la règle.


J'ai un staphylocoque doré depuis plus de 40 ans. Il se manifeste de temps en temps, mais rien de plus, et je ne crois pas me tromper en disant qu'il aime l'os, plus que la viande.


LM

Arlette 12/08/2012 20:24


@ LMarc - Tu ne racontes pas des histoires, toi ? tu m'amuses, je crois tout. Autrefois, je lisais beaucoup le Jean HAMBURGER -
Petite Encyclopédie. Il y avait quelque chose de signalée mais c'est tellement ancien - Personne n'est à l'abri de rien. (Chaque jour est un autre jour disaient les religieuses ! A chaque jour
suffit sa peine. J'ai entendu ces deux litanies au quotidien, durant des années).

Arlette 12/08/2012 20:01


Un jeune de 21 ans est mort : staphylocoque doré...  Il n'existe pas de vaccin ? - ( il me semble avoir
LU... ).  J'ai une fois fait venir un homme, profession libérale, (qu'une autre femme connaissait) pour lui demander son opinion... Après, je lui avais demandé "COMBIEN d'ANNEES
d'ETUDES, il avait à son actif"  ? REPONSE : "On n'a jamais fini d'apprendre" ! C'était intelligent ! Parce-que je n'ai toujours
pas la réponse.

LMarc 12/08/2012 19:57


Tien elle est bonne celle-là, j'ai le staphylocoque doré depuis plus de 40 ans et je suis là. N'iriez-vous pas un peu vite dans vos déductions ?


Certaines maladies nosocomiales sont certes mortelles, mais indirectement, le staphylocoque favorise les surinfections, il n'est pas directement responsable. Aussi le doré à une préférence pour
l'os, une simple plaie, n'est pas un problème, mais si l'os est apparent, et que l'on a un staphylocoque alors il y a problème, cela dit, j'ai été opéré plusieurs fois et je suis là.


LM

Arlette 12/08/2012 19:20


MADDIE, veuve,  -  58 ans - deux ans avant de pouvoir percevoir sa retraite a travaillé au MONOPRIX - Rayon viandes - charcuterie.
Elle s'est malencontreusement coupée à la main. Elle avait signalé "staphylocoque doré" et elle s'était fait amputer de deux doigts. A plus de 80 ans, elle vivait
encore.

Arlette 12/08/2012 19:01


Romain le Gaulois : vous avez raison. Il y a quelques jours, j'ai appris quelque chose qui m'affecte. Je suis peinée pour elle. Le généraliste vient
trois fois par semaine chez elle. Elle n'a jamais été avec un homme. 2 interventions pieds, prélèvement sur la plaie...  nosocomial... mortel.  ça aurait pu être évité. Dès qu'il y a
SANG, on n'est nulle part à l'abri  (même pas chez le dentiste). Les Allemands seraient, éventuellement, plus rigoureux dans le travail, conscience professionnelle innée. (Nous avons une
carte annuelle EUROPEENNE...).

romain le gaulois 12/08/2012 17:30


En attendant les français sont mis en quarantaine dans les pays civilisés du nord car porteurs de germes multi-résistants, et il ne faut pas oublier tous les morts dus au staphilocoques dorés,
pas étonnants avec les infirmières espagnoles, africaines  et portugayses qu'on a embauché à la place de belges ou d'autres...

Arlette 12/08/2012 17:20


PROZAC : Tous les jours, elle ne jurait que pour PROZAC - une veuve - et se rendait tous les
jours au cimetière sur la tombe de son défunt mari. Sa soeur habitait en face et elles ne se parlaient plus.  Il ne revient plus, le mort,  vous perdez
votre temps au cimetière "TOUS LES JOURS" - arrêtez ce PROZAC et allez dans un dancing - meilleur effet. 

Archives

Articles récents