Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L'image du concombre dans les médias

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 2 Juin 2011, 09:32am

Catégories : #Insolite - étrange et bêtise humaine

Le concombre nous a fait marrer...malgré les victimes

concombre-200x150.jpgMalgré les 17 victimes, les concombres nous auront fait passer par toutes les émotions. Faut dire qu'il en a une drôle de forme, ce concombre ! Pour l'une des premières fois dans l'histoire du vivant, la mort aura eu un goût de sexe, un sexe qu'il faut dire à la mode dans les médias ces derniers temps.  

Ghisham Doyle pour WikiStrike


Pas si facile d'illustrer les «concombres tueurs»...

Des concombres «tueurs». Depuis vendredi, l’image tourne en boucle dans tous les médias. L’ami des salades de l’été a été soupçonné d’être le vecteur d’une bactérie mortelle qui a tué 17 personnes dans toute l’Europe. Depuis mardi soir, lacucurbitacée est pourtant en passe d’être disculpé par des analyses effectuées en Allemagne.

Trop tard? La plante potagère a en effet eu le temps d’être présentée sous toutes les coutures dans les médias: un casse-tête pour les iconographes, car le ou les concombres incriminés n’ont jamais été à la portée d’un objectif d’appareil photo. Les professionnels ont donc travaillé sur des images d’illustration.

Image «flashy» contre monochrome

Quel était donc le choix? Pour certains, l’étal de marché, rempli de fruits et légumes, était le plus simple. «Représenter un concombre seul, monochrome, a paru insuffisant pour certains», souligne Erwan François, du blog «Culture Visuelle» proposé par le Laboratoire d’histoire visuelle contemporaine (Lhivic/EHESS). «L’étal de marché, avec ces fruits colorés, représente une image «flashy» bien plus attrayante», ajoute le chercheur.

Pour rompre la monotonie du légume oblong, l’illustration du concombre coupé en rondelles ou en bâtonnets a également été largement utilisée par les journaux et les sites d’informations. Graphique, le concombre devient même esthétique.

Humour gras

L’une des images devenues populaires depuis la fin du week-end est celle d’un champs de concombres ou de la plante elle-même. Le rapport à l’agriculture - et lesconséquences potentielles pour le secteur - est ici souligné: l’image là aussi est plus attrayante qu’un concombre neutre fixé sur un fond blanc ou noir.

«L’utilisation de l’image dans la presse a pour but de capter l’attention ou faire joli», poursuit Erwan François. Avec l’étal de marché et ses concombres, l’image devient appétissante. Mais les textes qui suivent sont souvent anxiogènes. «La contradiction, l’opposition entre le texte et l’image a créé quelque chose qui attise la curiosité du lecteur», analyse le chercheur.

Enfin, l’angoisse devient rire, parfois très gras. Le concombre et sa forme oblongue rappelle le pénis en érection. Il n’en fallait pas moins pour que quelques-uns reprennent l’image pour valoriser une marque bien connue de préservatifs…

Archives

Articles récents