L'Iran visé par un nouveau virus

 

mydoom_virus_messagelabs.jpgLe ministère du pétrole iranien a annoncé lundi 28 mai faire l'objet d'une attaque informatique de grande ampleur, selon le site Mardomak. Ce virus, nommé W32. Flamer ou Flame, a forcé les autorités iraniennes à mettre en place un comité de crise et à déconnecter du réseau six terminaux pétroliers iraniens. Les autorités iraniennes ont essayé de minimiser la portée du virus, en déclarant qu'aucune information essentielle n'avait été piratée. 

Mais plusieurs experts internationaux, cités par le quotidien britannique The Guardian, affirment que ce virus est le plus complexe et le plus violent à avoir été développé. Il pourrait être présent dans les ordinateurs iraniens depuis deux à cinq ans, et pourrait avoir été utilisé pour des activités d'espionnage pendant tout ce temps. Outre l'Iran, des organisations et des personnes ont été visées en Cisjordanie, au Liban et aux Emirats Arabes Unis. La source du virus n'a pas été identifiée. Le 29 mai, le ministre des Affaires stratégiques israélien, Moshé Yaalon, a déclaré : "il est justifié, pour quiconque considère la menace iranienne comme une menace significative, de prendre différentes mesures, y compris celle-là, pour la stopper".

Il y a deux ans, l'Iran avait déjà fait face au virus Stuxnet, qui avait visé ses installations nucléaires. Selon le Guardian, Flame est bien plus complexe que Stuxnet et est un logiciel d'espionnage incroyablement intelligent.

Source: Courrier International

Tag(s) : #Politique internationale
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog