Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L'OMS prévient : Les téléphones portables sont cancérigènes

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 1 Juin 2011, 06:32am

Catégories : #Santé - psychologie

L'OMS prévient : Les téléphones portables peuvent être cancérigènes

mobile-phone-use-to-four-kinds-of-cancer-252x275Pour la première fois, l'Organisation mondiale de la santé classe les ondes émises par les mobiles dans la catégorie «potentiellement cancérogène», même si d'autres études devront être menées pour établir un lien formel...

Sortez les kits mains-libres. Le Centre international de recherche sur le cancer(IARC) une branche de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a pour la première fois classé, mardi, les champs électromagnétiques de radiofréquence en catégorie 2B. Traduction: selon l'OMS, les ondes des téléphones portables sont «peut-être cancérogènes», au moins pour certaines tumeurs cérébrales (gliomes).

«Les preuves, qui s'accumulent, sont assez fortes pour justifier la classification dans le groupe 2B», conclut le professeur Jonathan Samet, président du groupe de travail. «Cela signifie qu'il pourrait y avoir un risque, et que nous devons donc garder un œil attentif sur le lien entre téléphones portables et le risque de cancer.»

D'autres études nécessaires

Les 31 chercheurs de l'IARC se sont appuyés sur les résultats de nombreuses études, dont une menée fin 2010 qui a montré un risque multiplié par deux pour certaines tumeurs cérébrales chez  les utilisateurs intensifs (au moins 30 minutes par jour pour téléphoner pendant 10 ans).

Comme tout facteur environnemental, il faudra encore des années avant d'avoir une idée exacte des conséquences sur le long terme, explique l'OMS. Pour le directeur de l'IARC, Christopher Wild, «il est important que de recherches supplémentaires soient effectuées», surtout chez les enfants. En attendant, il recommande de prendre «des mesures pragmatiques pour réduire l’exposition» aux ondes, comme l'utilisation de kit mains-libres et l'envoi de SMS. Par précaution –et pour se couvrir en cas de procès– de nombreux fabricants de portables, comme Apple, conseillent, eux, de tenir le combiné à «au moins 1,5 cm» de l'oreille.

Les industriels ont aussitôt relativisé la portée de l'annonce des experts, soulignant que la catégorie «potentiellement cancérogène» regroupait de très nombreuses substances (comme le plomb ou le chloroforme) et que les scienfitiques n'avaient pas mené de nouvelle étude.

 P.B. avec Reuters - 20minutes

Le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l’OMS à Lyon, vient de classer les champs électromagnétiques émis par les téléphones mobiles comme « pouvant être cancérigènes chez l’homme ». Selon l’agence spécialisée de l’ONU pour la Recherche sur les Cancers, le risque principal qui doit être envisagé est celui degliomes – les tumeurs cérébrales les plus fréquentes. Par ailleurs, seuls les gros utilisateurs de mobiles seraient concernés.

Depuis le 24 mai et jusqu’à aujourd’hui, un groupe de travail rassemblant 31 scientifiques de 14 pays s’est réuni au siège du CIRC, à Lyon. Leur mission consistait à évaluer les risques potentiellement cancérigènes liés à l’exposition aux champs électromagnétiques. Ils ont travaillé à partir de l’ensemble des études disponibles sur le sujet.

D’après le groupe de travail, une étude a montré qu’il existait une augmentation du risque de gliome. Celle-ci serait de l’ordre 40%, parmi les personnes utilisant ou ayant utilisé un téléphone portable à raison de 30 minutes par jour pendant 10 ans. Le Dr Jonathan Samet de l’Université de Californie du Sud, présidait ce groupe de travail. Selon lui, « les données scientifiques accumulées à ce jour permettent de conclure à la classification ‘peut-être cancérigène chez l’homme’ ». Le rayonnement électromagnétique des téléphones mobiles se retrouve ainsi dans le Groupe 2B (sur 5) des agents visés par le CIRC.

Le Groupe 1 rassemble 107 agents considérés comme « certainement cancérigènes ». Le Groupe 2A regroupe 59 agents « probablement cancérigènes ». Le Groupe 3 est constitué de 506 agents « non classifiés comme cancérigènes » et on retrouve dans le Groupe 4, un agent unique considéré comme « probablement non cancérigène ».

Dans le Groupe 2B où figurent désormais les champs électromagnétiques des téléphones mobiles, on retrouve au total 266 agents hétérogènes. Les GSM y voisineront ainsi avec des produits chimiques comme le chloramphenicol mais aussi avec le poisson salé à la chinoise, le tabagisme passif, la poudre de bois, l’acrylamide des viennoiseries et les produits de tannerie… Le sujet n’est pas épuisé, et nous y reviendrons très prochainement.

Le Directeur du CIRC, Christopher Wild estime en effet qu’il est important « de poursuivre les travaux et d’évaluer les effets des radiofréquences sur le long terme, notamment chez les plus gros utilisateurs de téléphones portables ».

Pour aller plus loin : la liste complète des substances du Groupe 2B, des agents considérés comme « possiblement cancérigènes pour l’homme » :

 

Source : CIRC, 31 mai 2011
L'OMS met en  garde

Maxiscience

L'usage du téléphone portable favorise le développement du gliome, un cancer du cerveau. Des experts internationaux rassemblés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont rendu leur verdict hier.

Après huit jours de travail à Lyon, une trentaine d'experts internationaux ont statué sur les risques attribués aux téléphones portables.  "Les preuves, qui continuent à s'accumuler, sont assez fortes pour justifier" que  l'usage de ces appareils "peut-être cancérogène pour l'homme", indique à l'AFPJonathan Samet président du groupe de travail réuni par le Centre international de recherche sur lecancer (CIRC), une agence de l'OMS.

Pour en arriver à de telles conclusions, les spécialistes ont analysé toutes les études menées sur les conséquences des champs électromagnétiques de radiofréquence émises par les mobiles. Particulièrement "des études épidémiologiques montrant un risque accru de gliome, un type de cancer du cerveau associé à l'usage du téléphone portable", précise M. Samet.

Parmi ces recherches se distingue notamment Interphone, une étude menée en 2004, concluant sur une nette augmentation de 40% du risque de gliomes chez les plus gros utilisateurs, à l'époque définis comme téléphonant en moyenne 30 minutes par jour pendant 10 ans. A l'heure actuelle, les nouvelles technologies ont une émission beaucoup plus basse, mais d'un autre côté l'usage des téléphones mobiles s'est considérablement accru.

A partir des analyses fournies par la commission, le CIRC a établi un classement permettant de mettre en évidence la dangerosité des téléphones portables. Les risques liés aux ondes radio s'élèvent à présent au même rang que ceux attribués à la laine de verre ou encore aux vapeurs d'essence.

Des études à venir sur les risques à long terme

Les opérateurs de téléphonie mobile reçoivent pour l'heure ces résultats avec recul. Ils rappellent dans un communiqué que les dangers liés aux ondes émises par leurs appareils "n’ont pas la même classification que, par exemple, l’alcool, le tabac et l’amiante", de catégorie 1 ni que "le trichloréthylène et les fumées des moteurs diesel" de catégorie 2A. Ils précisent ainsi que l'évaluation du CIRC au niveau 2B "indique que le lien entre cancer et ondes radio n’est pas démontré".

Le CIRC devrait donc prochainement suivre avec attention les recherches menées en complément indiquant la réelle nocivité de l'utilisation intensive du téléphone portable sur le long terme. Christopher Wild, directeur du Centre indique : "Dans l'attente de la disponibilité de telles informations, il est important de prendre des mesures pragmatiques afin de réduire l'exposition (aux ondes)".

Pour prévenir l'apparition d'un gliome, le CIRC recommande aux utilisateurs de réduire fortement leur exposition aux ondes radio. "Ce qui probablement entraîne le plus haut niveau d'exposition, c'est d'utiliser le portable pour des appels", explique Kurt Straif porte-parole du CIRC. Il ajoute : "Si vous l'utilisez pour des SMS, ou avec un kit mains libres pour les appels, vous abaissez l'exposition de 10".

Commenter cet article

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 11/07/2011 13:51



Bonjour,


 


Vous êtes invité à visiter mon Blog (fermaton.over-blog.com), sur la conscience.


 


La page-22:Théorème du cancer.


 


C'est un modèle mathématique qui unifie les différents types de cancer. C'est ma contribution à cette maladie.


 


Cordialement


 


Clovis simard



Archives

Articles récents