L’Or de la Fed est vérifié ... par le Trésor américain… (Par les escrocs eux-mêmes)

 

Non !... Si !… Enfin presque !… Alors que Ron Paul l’avait demandé maintes fois, et qu’on lui avait répondu par une fin de non-recevoir, indiquant que « Cela pouvait mettre en cause la sécurité des États-Unis ».

 

(D'ailleurs, c'est le bon moment pour vous rappeler que ça doit être là-bas que se trouvent les 600 tonnes de ce précieux métal, qui nous appartenait, mais que M. Nicolas Sarkozy a préféré vendre pour quelques yen et des dollars aux Américains !... Oui, contre des dollars ! Soit de la monnaie de Monopoly en quelque sorte. 600 tonnes d'Or contre, virtuellement, de la fausse monnaie... Avouez qu'il faut être un génie, ou un véritable pion des États-Unis...).

 

Revenons à nos moutons..., Je suis désolé de vous apprendre, que, si vous croyiez légitimement qu'après la lecture de cet article votre inquiétude sur les stocks d’Or physique des États-Unis allait être balayée ... rien n’est moins sûr... Mais afin d'éclairer votre lanterne sur ce processus inédit (et de voir les officiels ramer comme des malades pour tenter d'occulter le véritable danger), suivez le guide avec ZeroHedge et Blaklistednews...


Vault_FED_Gold.jpg3 août 2012

Lorsque nous avons commencé à lire l‘article du Los Angeles Times rapportant que « le gouvernement fédéral a discrètement terminé un audit de l'or des États-Unis stocké à la Fed de New York », nous ne pouvions pas nous empêcher de nous demander quand le moment « gotcha » apparaîtrait. Et c’est, environ, à 15 paragraphes que nous sommes tombés sur ce que nous attendions : « Le processus a impliqué environ une demi-douzaine d'employés de la Monnaie, le bureau du Trésor, et l’inspecteur général de la Fed de New York. Il a été suivi par les employés de la Government Accountability Office, organe d'investigation du Congrès. » En d'autres termes l'or de la Fed est en cours de vérification ... par le Trésor. Maintenant notre histoire est peut-être un peu rouillée, mais pour autant que nous pouvons nous en souvenir, la dernière fois, la Fed était en fait indépendante du Trésor, alors le président Harry Truman a tiré non pas un mais deux présidents pour la Fed, y compris à la fois McCabe Thomas, ainsi que l'homme dont la présidence actuelle de la Fed a tiré son nom : Marriner Eccles, les culminant avec l'« Accord de la Fed et du Trésor du 3 Mars 1951qui ont effectivement fusionné les deux entités en une seule - une branche quasi indépendante du gouvernement des États-Unis, qui fera les appels d'offres de sa « politique », qui à son tour a toujours été un simple proxy, car partout où l'argent provenait (historiquement, et surtout, de Wall Street), elle peut prétendre qu'elle est une « banque privée » mais qui est entièrement subjuguée par le copinage des politiciens et les intérêts des financements des États-Unis (en savoir plus sur ce sujet ci-dessous). Mais en un mot, l'ironie de la vérification du Trésor de la Fed, c'est comme de demander au trader de Libor A de confirmer que le trader de Libor B a seulement « fixé » le taux du Libor correctement et avec précision, mais qu'il n'y a pas de champagne pour quiconque à l'intérieur de la cabale de manipulateurs pouvant le mieux tromper les gens, une cabale au sein de laquelle l'équilibre de Nash était pour tous de commettre une fraude.

Bien plus important encore, pour tous ces financiers novices  qui ne saisissent pas la plus simple relation entre les actifs et les passifs, l'allégation exposée par les « théoriciens du complot », comme le Los Angeles Times les appelle, n'a jamais été que l'or à la Fed à New York n'y est pas. Il est par tous les moyens là : après tout, quel est le lieu le plus sûr que de le tenir à 80 pieds au-dessous du niveau du sol comme la Réserve fédérale elle-même, de là même, la Fed qui a un accès exclusif à plus de 1000 unités de force de la Federal Reserve Police dont le « premier devoir est de fournir la protection des forces aux installation de la Federal Réserve », et dont les responsabilités secondaires, en fonction de l'emplacement particulier, peuvent inclure le travail de liaison avec d'autres organismes ou l'application de la loi et / ou le travail d'investigation liée à des questions administratives.

Fed_police.jpg

Et il est non seulement question de l'or appartenant aux États-Unis : mais il est bien connu que la majeure partie de l'or souverain de l'Europe est également contenue profondément sous le centre de Manhattan : nous leur souhaitons tous nos meilleurs vœux quand ils tenteront de rapatrier leur or physique lorsqu'ils en auront besoin (tel que le jour après, quand l'€uro finalement s’effondrera).

Non - Ce que les « théoriciens du complot » allèguent c’est que des réclamations existent en format papier pour de l'or physique, détenu en vertu du « Liberty 33 » qui sont des ordres d’une grandeur totale plus importante que tout l'or physique réel auquel ces soi-disant revendications peuvent avoir recours, cela aussi était « une théorie du complot » jusqu'à la faillite de MF Global qui a prouvé qu'il s'agissait non pas d'un « complot » mais d’un fait et l’ensemble de la gestion des actif-passif de la daisy-chain des rehypothecation a été menacé de commencer à se dérouler en Novembre 2011, année au cours de laquelle le point de livraison forcé de biens durables exposerait toute la façade du système financier moderne qui est un simulacre de creux.

Donc, à moins que le Trésor ne mène également une enquête complète de « vérification » de chaque piste unique de papier et de chaque barre physique qui y est associée jusqu'à l'ensemble de ses débiteurs existants, alors l'ensemble de l'opération serait absolument dénué de sens, c’est tout simplement un gaspillage de l'argent des contribuables. Parce que l'or physique peut bien y être (et d'ailleurs la présence de l'or à Fort Knox est contestable ; Jamais l'or détenu par la Fed, mais qui se soucie plus des détails). Le problème est de savoir si les revendications de papier sur cet or sont beaucoup plus importantes que l'or physique réel livrable jusqu'à ce moment où la dernière tentative de coup de pied sur la canette sur la route « rehypothecated » échoue finalement.

Bien sûr, aucun de ces thèmes n'a été abordé dans le récit simpliste du Los Angeles Times, dont le seul titre est de « cadrer » la question pour ceux mal informés et sur ​​la clôture, regardez officier, l'Amérique est proactive afin de faire quelque chose pour répondre à tous ces emplois épais comme du papier d'aluminium, et à toutes ces allégations selon lesquelles la Fed n’est en fait pas en possession de son or.

Voici ce qui a été adressé :

Le département du Trésor a refusé de divulguer ce que la vérification a révélé à ce jour, disant que les résultats seront annoncés en fin d'année. Mais, comme un ancien haut fonctionnaire de la Fed a récemment déclaré, le test peut enfin prouver que « Goldfinger n'a pas pu se faufiler dans la nuit » afin de prendre l'or.

« Les appels à des audits disent » : « Nous n'avons pas confiance dans le gouvernement depuis les 200 dernières années, » a déclaré  Ted Truman, un ancien secrétaire adjoint au Trésor et un officiel de la Fed. « Il a appelé à des questions pérennes sur les réserves du pays », soit l'équivalent du bug d’or du mouvement Birther.

L’Opération de vérification du Trésor, y compris les manœuvres, est une première pour la Fed de New York. Le département de l'inspecteur général a préalablement vérifié et testé seulement l'or qu'il détient sous bonne garde à Fort Knox, à West Point et à l'US Mint à Denver. Ces trois endroits détiennent 95 % des lingots du pays.

À New York, il y a environ 21 milliards de dollars US d'or qui est enfermé à l'intérieur de la voûte de la Fed. Il est stocké à côté de trois douzaines de lingots d'autres pays et d’organisations tels que le Fonds monétaire international. Tout compte fait, environ 23 % des réserves mondiales d'or officielles sont stockées dans les coffres de la banque centrale.

Bien sûr, toute tentative d'encadrement ne serait pas complète sans une description réelle assez vive de la trame.

Le processus a impliqué environ une demi-douzaine d'employés de la Monnaie, l’inspecteur général du bureau du Trésor de la Fed de New York. Il a été suivi par les employés de la Government Accountability Office et de l’organe d'investigation du Congrès.

Les barres ont d'abord été pesées sur une balance électronique de petite taille, puis transférées à une table avec une longue montée, une perceuse mince a été utilisée pour creuser dans l'or, a dit une personne familière avec ce fonctionnement, qui n'a pas été autorisée à s'exprimer publiquement.

Les travailleurs ont pris soin de recueillir les morceaux d'or errants, a dit la source. Car en se basant sur le prix du marché d'environ $ 1600 l'once, le Trésor en a retiré plus de $ 110.000 dollars d'échantillons d'or.

Un porte-parole de la Monnaie a déclaré qu’environ 1 à 1,5 grammes de chaque échantillon était détruit dans le processus de dosage, avec les granules restants remis au gouvernement.

Gasp : quelqu'un va penser à des sacrifices. Oh, attend, c'est précisément ce que l'on est censé penser. Et rien de ce qui importe réellement.

À ce stade, le Times a saisi à peu près ce qui est la vraie question, et encore une fois avec la permission de Ron Paul.

Ron Paul a dit dans une interview :

« Si l'or est là et tout est en ordre, ils devraient accueillir un audit. »

Il a dit qu'il ne soupçonne pas que quelqu'un ait remplacé les lingots d'or avec des faux. Il est plus intéressé pour examiner les documents qui permettraient de voir si l'or a été utilisé dans des transactions qui n'ont jamais été divulguées au public, tels que les prêts à d'autres gouvernements.

Il n'est pas le seul. En Allemagne, il y a eu des appels lancés par certains politiciens pour « rapatrier » les réserves du pays en or détenue à l’étranger, afin de revenir à l'étalon-or comme monnaie commune, car l'€uro fait face à un avenir incertain.

Philipp Missfelder, un éminent législateur allemand dans la décision du pays, du parti Union chrétienne-démocrate, a visité la Fed de New York en Février et cherchait à inspecter l'or de son pays.

Missfelder n'a pas eu accès à des lingots d'or de l'Allemagne, mais on ne sait pas pourquoi, selon le magazine allemand Der Spiegel. Il a refusé de commenter.

La conclusion du Los Angeles Times « redirige » cependant vers des choses plus importantes. Tel que le rôle actuel de la Fed de préserver « la stabilitéééééé des prix ».

Ces jours-ci la Fed de New York se concentre sur des rôles plus pressants, tels que la mise en œuvre de la politique monétaire du pays en élargissant ou en serrant la masse monétaire. Il a joué un rôle central dans le maintien en place du système financier en 2008.

Et ainsi de suite. La pièce complète peut être trouvée ici dans son intégralité.

Une chose qui ne sera pas trouvée après le saut cependant, est cette explication qui est assez vaste d'un sujet que nous avons abordé en substance, comment, sous le couvert de la Fed et «son accession à l'indépendance » en 1951, la Fed a pu maintenant perdre tout cela.

Ci-dessous nous repostons notre article d'Avril, dans lequel nous avions expliqué toutes les nuances de la relation tourmentée entre la Fed et le Trésor, et la présidence des États-Unis, qui frappe enfin un crescendo strident en 1951 ... Et après se tut.

 

Suite de l'article sur ZeroHege (Anglais)

Source(s) : BlacklistedNewsZerohedge

Traduction Folamour (avec un petit coup de pouce de François Marginean), Reproduction libre à condition de citer la source ainsi que celle de la traduction.

Tag(s) : #Economie
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog