Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L'UE impose la vaccination en cas de pandémie !

Publié par wikistrike.com sur 6 Juillet 2013, 05:02am

Catégories : #Santé - psychologie

 

L'UE impose la vaccination en cas de pandémie !

 

 

 

 

p.jpgVoici une information que nous a communiqué une journaliste d'une grande chaîne avec comme commentaire que ces nouvelles prérogatives européennes rendront encore moins contrôlable l'achat de vaccins lors des futures pandémies (tant attendues)...

 

Comme nous le verrons plus bas, dans l'encadré, toutes les pièces du "puzzle" sont en train d'être imbriquées les unes dans les autres et tout est hélas fin prêt pour l'émergence d'un nouveau scandale sanitaire. Il est essentiel qu'un maximum de citoyens soient informés de ces "différentes pièces" à mettre bout à bout, pour qu'ils soient en mesure de comprendre les vrais enjeux et le "puzzle" global le moment venu.

  

Pandémies : l'UE renforce son système d'alerte et de réaction

 

Session plénière Santé publique − 03-07-2013

 

La capacité de l'UE à faire face aux menaces transfrontalières pour la santé, telles que le coronavirus, l'épidémie E. coli de 2011 ou la grippe H1N1 de 2009 sera renforcée par une législation adoptée ce mercredi. Le texte instaure un système d'alerte précoce, facilite l'achat commun de vaccins et permettra de décréter l'urgence sanitaire au niveau européen en cas de crise.

 

La législation tire les leçons des récentes crises, telles que l'épidémie d'infections provoquées par la bactérie Escherichia coli en 2011, le nuage de cendres volcaniques en 2010 ou la pandémie de la grippe H1N1 en 2009. Le dispositif européen existant sera renforcé afin de permettre une coordination et une réaction plus rapides à l'échelle de l'UE.

 

Achat commun de médicaments et vaccins

 

Les députés instaurent également une procédure qui va permettre aux États membres d'acheter conjointement des médicaments, plutôt que de lancer des appels d'offres séparés. "C'est sans aucun doute le plus grand succès de cette décision", a déclaré le rapporteur Gilles Pargneaux (S&D, FR). "L'accès aux vaccins sera plus équitable car ils seront à des prix plus justes, une avancée qui est la bienvenue, particulièrement chez les plus petits États membres qui ne pouvaient tout simplement pas se permettre de payer les prix exorbitants appliqués pendant les récentes pandémies", a-t-il ajouté.

 

Lors de la pandémie de grippe A (H1N1) de 2009, les États membres se faisaient mutuellement concurrence pour se procurer des vaccins qui n’étaient disponibles qu’en quantité limitée.

 

Situation d'urgence sanitaire à l'échelle européenne

 

Le texte introduirait également la possibilité de reconnaître une "situation d'urgence sanitaire" européenne dans le but d’accélérer la mise à disposition de médicaments nécessaires à la lutte contre la crise. Conformément à la législation en vigueur, l'UEdoit attendre l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour déclarer une urgence internationale sur tous les continents.

 

Certaines épidémies récentes étant liées à des souches virales d'origine aviaire ou porcine, l'interopérabilité entre le secteur vétérinaire et celui de la santé est renforcée.

 

Indépendance des experts

 

Le texte insiste sur l'indépendance et la transparence dont doivent faire preuve les experts impliqués dans le système. Lorsque des experts sont consultés, ils devraient déclarer la présence ou l'absence de tout intérêt, direct ou indirect, qui pourrait être considéré comme préjudiciable à leur indépendance.

 

Prochaines étapes

 

La décision entrera en vigueur le jour de sa publication au Journal officiel.

 

Procédure: codécision (procédure législative ordinaire), accord de première lecture

 

Ces informations sont extrêmement inquiétantes. POURQUOI :

 

- Parce que l’achat groupé de vaccins n’est profitable qu’aux seuls fabricants qui éviteront ainsi les invendus mais avec une pression renforcée sur les citoyens pour qu’ils « consomment » les vaccins que les Etats auront achetés en leur nom.

 

- Parce que l’achat groupé éliminera la possibilité de COMPARER la situation entre les pays qui auront acheté des vaccins et ceux qui n’en auront pas achetés. A chaque fois, c’est pareil, on empêche de comparer pour prétendre que la vaccination est absolument indispensable (la Pologne a bien montré que cela n’était pas le cas avec le H1N1) et que tous les effets secondaires sont des coïncidences. On procède aussi ainsi en ne comparant jamais officiellement des vaccinés à des non vaccinés dans les essais cliniques lorsqu’il s’agit d’évaluer la « sécurité » des vaccins.

 

- Le texte issu d’un site européen est rédigé comme si l’Europe n’avait aucune honte des décisions vaccinales qui ont été prises lors du H1N1, avec les narcolepsies qui s’en sont suivi, on continue donc à dire que les leçons ont été tirées mais elles l’ont uniquement été sous l’angle de « Comment vacciner toujours plus de gens lors des prochaines pandémies tant attendues ? » Il ne s’agit donc aucunement d’une vraie remise en cause structurelle de ce qui s’est passé. L’idéologie reste inchangée.

 

- Le fait que l’UE. acquière une autonomie pour décréter elle aussi un état d’alerte sanitaire, indépendamment de l’OMS qui avait déjà assoupli fameusement ses propres critères, multiplie aussi les possibilités de contraintes et de pressions vaccinales. D’ailleurs le but est clairement affiché : pouvoir utiliser plus vite des médicaments, ce qui inclut évidemment aussi des vaccins dont le développement sera aussi bâclé que pour les vaccins H1N1 générateurs de narcolepsies…

 

Et cela est d’ailleurs d’autant plus dangereux que cette faculté de l’UE de décréter un état d’urgence sanitaire s’ajoute à la volonté de l’Union de pouvoirEXPERIMENTER SANS CONSENTEMENT des médicaments (donc y compris des vaccins) AU MOTIF DE L’URGENCE. On voit donc comment les pièces du puzzle s’imbriquent les unes dans les autres : on décrète une urgence pour pouvoir dire que les vaccins sont absolument incontournables et que cela vaut la peine alors d’expérimenter sans le consentement des gens sur le public,… et puis comme de toute façon cela risque d’être le lot de tous les européens avec 100% des pays européens qui devront marcher au pas et utiliser les vaccins achetés… comme ça au moins, dans ce véritable nivellement par le bas, tous les citoyens seront « égaux » face aux risques vaccinaux inacceptables. Mme Testori de la DG Sanco avait même dit son souhait que les humains soient vaccinés à la manière des animaux, à l'occasion des prochaines pandémies, sur base de décisions arbitraires et illégitimes de la Commission Européenne constituée de gens non élus comme elle...

 

 

En approuvant ces mesures, les eurodéputés ont une fois encore trahi le public qu’ils sont censés représenter et déforcé les générations futures, leur intégrité et la qualité de leur ADN, car selon plusieurs spécialistes, les vaccins ne sont hélas pas sans risque sur la stabilité et l’intégrité de l’ADN, leur potentiel mutagène n’étant jamais évalué. Nous sommes dans un contexte où les maladies dites « orphelines » explosent, des maladies dans lesquelles une ou plusieurs mutations de l’ADN qui sont loin de ne pouvoir s’expliquer que par le seul « hasard », jouent un rôle crucial. Les vaccinations incessantes en 200 années de temps ont déjà plus qu’affaibli les générations futures et la robustesse de leur santé. Et ce ne sera évidemment pas la vaccination des femmes enceintes, comme préconisé de façon criminelle des dernières années qui va arranger les choses !!!!!

 

Source: IC

Commenter cet article

FDS 07/07/2013 14:52


Comme les guerres sont devenues rares dans nos contrées civilisées, nos dirigeants NWO-compliant voir NWO collabo-leche-cul, ont decidé de reguler et d'aider au remplacement de population grace a
des maladies issues de labos... on arrivera bientot a se faire eliminer pour motif d'age, de religion (putain c'est deja en cours cela), ou de cout societal trop elevé. Bref nos dirigeants gerent
les peuples avec le meme dogme qu'un certain adolph hitler... Les meme qui denoncent le dogme d'adolph font par derriere les meme choses... Ah Bravo... on y vient...

Pat 06/07/2013 16:27


Entretien de Mai / Juin d'Alain Soral :


http://www.egaliteetreconciliation.fr/Alain-Soral-entretien-de-mai-juin-2013-18974.html

Laurent Franssen 06/07/2013 12:59


Ca t'arrive de faire passer des messages positifs ?

Arlette 06/07/2013 12:43






Nouveau coronavirus : 17e décès signalé en
Arabie-Saoudite





 

Publié le 2013-05-23 | French. News. Cn






 


RIYAD, 22 mai (Xinhua) – L'Arabie-Saoudite a fait état mercredi du 17e décès survenu parmi les 31 cas d'infection par le nouveau coronavirus recensés dans le pays, selon un communiqué officiel. La 17e victime du virus était un
ressortissant étranger résidant dans la région d'al-Qassim, qui avait été hospitalisé il y a quelques jours en raison d'un syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), avant de mourir mardi, a indiqué le ministère de la Santé. La majorité des cas décelés à ce jour touche des personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques,
selon le ministère. Depuis l'an dernier, des dizaines de cas d'infection par le nouveau coronavirus ont été confirmés. Les malades sont pour la plupart originaires de Jordanie, d'Arabie-Saoudite,
du Qatar et de Grande-Bretagne. Les modes de transmission et les causes du nouveau coronavirus sont encore méconnus.





  Les articles concernés :





  




Nouveau coronavirus : mobilisation du gouvernement
français









Bahreïn annonce un plan d'urgence contre le
coronavirus









France : les personnes en contact avec les malades
du nouveau coronavirus sous surveillance




Arlette 06/07/2013 12:16


Coronavirus : l'OMS met en place un Comité d'Urgence  Publié le


  2013-07-06 | French. News. Cn


GENEVE, 5 juillet 2013  - 
L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a annoncé vendredi la mise en place d'un Comité d' Urgence pour faire face à une éventuelle augmentation de
cas de coronavirus. La directrice générale de l'OMS, Margaret Chan, a décidé de mettre en place un Comité d'Urgence concernant le coronavirus responsable du syndrome respiratoire du
Moyen-Orient (MERS-CoV), a affirmé le docteur Keiji Fukuda, sous-directeur général en charge de la Sécurité sanitaire et de l'environnement à l'OMS. Selon l'OMS, les experts qui composeront le
Comité tiendront leur première réunion le 9 juillet afin d'échanger leurs informations et leurs points de vue. Pour le moment 71 cas ont été constatés dont 42 sont décédés. Le Dr Fukuda a dit qu'il « est clair que la contamination peut toucher toutes les tranches d'âge mais particulièrement les hommes âgés et plus
souvent des personnes déjà atteintes de maladies chroniques ».  Il a ajouté que « le taux de mortalité est assez élevé avec un 60 % de décès ». Les cas
ont été constatés en Jordanie, en Arabie-Saoudite, au Qatar, dans les Emirats Arabes Unis, en Tunisie, en France, en Allemagne, en Italie et au Royaume-Uni. Il semblerait qu'il existe deux
différentes manières d'être infecté, d'une part dans des villes où il y a des cas sporadiques, « mais nous ne savons pas de quelle manière les gens sont infectés » ; a avoué le Dr Fukuda. La
seconde façon de contamination est le contact avec une personne déjà infectée, dans le cercle familial ou dans un établissement hospitalier. « Nous ignorons également quel est le réservoir
animalier » , a ajouté l'expert de l'OMS. « Pour le moment, la menace d'une épidémie effraye mais nous ne pouvons pas prédire l'Avenir puisqu'il nous manque des tas d' éléments d'information. A
ce niveau tout n'est que supputation. », a dit le Dr Fukuda. La mise en place d'un Comité d'Urgence permettra de faciliter les échanges d'informations et de prise de décisions à un niveau international. Les experts internationaux qui constitueront ce Comité seront choisis d'ici le 9 juillet, date à laquelle
se tiendra la première téléconférence sur le MERS. C'est la seconde fois qu'un Comité d'Urgence est mis en place à l'OMS depuis sa création (2007). La première fois a eu lieu en
2009 lors de la pandémie du H1N1.





  Les articles
concernés  :




 




France : premier décès lié au coronavirus à
Lille






Arabie-Saoudite : 17 morts.

Archives

Articles récents