Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L'UE reporte sa suppression du programme européen d'aide alimentaire aux plus démunis pour le jour où il y aura encore plus de pauvres

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 25 Septembre 2011, 12:05pm

Catégories : #Social - Société

Supprimer les aides aux plus pauvres la même année que "l'année européenne du volontariat" n'était pas riche dans l'idée.

 

par Julien Toyer

67793430.jpgBRUXELLES (Reuters) - La France a obtenu mardi un report de la décision sur la suppression du programme européen d'aide alimentaire aux plus démunis qui, selon les associations caritatives, fait planer la menace d'une "crise humanitaire" en Europe.

La présidence polonaise de l'Union européenne, constatant le désaccord persistant entre partisans et adversaires de la disparition de ce programme, a annoncé ce report et des propositions de compromis pour la prochaine réunion des ministres de l'Agriculture des Vingt-Sept, en octobre.

Avant la réunion, le ministre français de l'Agriculture, Bruno Le Maire, avait plaidé pour ce report afin de laisser aux Etats membres le temps de s'entendre sur une solution permettant de maintenir ce programme doté d'une enveloppe de 500 millions d'euros par an.

Celui-ci reposait initialement sur une distribution des stocks agricoles européens mais leur baisse ces dernières années a contraint la Commission a acheter certains produits de base dont elle ne disposait plus en suffisance, ce à quoi s'opposent l'Allemagne, la Grande-Bretagne, la Suède, le Danemark, les Pays-Bas et la République tchèque.

Ces pays font valoir qu'en l'absence de stocks, la politique sociale relève non de la Commission mais des Etats membres et, au printemps, une décision de la justice européenne leur a donné raison en limitant aux stocks annuels le volume d'aide que Bruxelles peut distribuer aux associations.

Pour 2012, celles-ci ne se verraient donc attribuer que 113 millions d'euros sur les 500 millions prévues dans le budget.

En France, les banques alimentaires, la Croix-Rouge, les Restos du Coeur et le Secours populaire français ne recevraient que 15,9 millions d'euros sur les 78 millions attendus.

"Personne ne peut comprendre aujourd'hui qu'en pleine période de crise, alors que vous avez des millions de personnes touchées par le chômage, des millions de personnes en France qui sont touchées par la pauvreté, l'Europe dise 'on arrête l'aide aux plus démunis'. Il en est hors de question", a dit Bruno Le Maire à la presse.

"Ce n'est pas parce qu'il y a eu une décision juridique que la politique ne peut pas reprendre ses droits et dire, oui (...) on doit trouver des solutions européennes", a-t-il ajouté.

RESPONSABILITÉ POLITIQUE

Le ministre a fait valoir que cette aide devait continuer d'être financée sur le budget européen afin de maintenir une garantie financière sur plusieurs années pour les associations qui distribuent des repas aux plus démunis.

Il a demandé à la Commission européenne de faire des propositions transitoires en vue d'assurer le maintien du programme en 2012 et 2013, avant que sa pérennité ne soit assurée dans le cadre d'une refonte plus complète de la Politique agricole commune et des négociations sur le nouveau budget européen pluriannuel 2013-2020.

Mais le commissaire européen à l'Agriculture, Dacian Ciolos, a souligné que l'exécutif communautaire avait déjà fait des propositions et que celles-ci ne devaient le fait de n'avoir pas été approuvées qu'aux divergences entre Etats membres.

"La Commission a fait tout ce qu'il fallait faire pour assurer la continuité de ce programme à court terme et à long terme", a insisté le commissaire roumain.

"Le problème n'est pas d'attendre une semaine ou deux ou trois de plus. L'important c'est que les ministres assument leur responsabilité politique pour trouver une solution. Les solutions sont là, c'est la volonté politique qui manque", a-t-il expliqué, tout en rappelant que la Commission avait proposé des solutions juridiques en 2008 puis en 2010.

Une enveloppe de 2,5 milliards d'euros a par ailleurs été prévue dans les propositions de la Commission pour le budget 2013-2020 et elle ne demande que l'approbation des Vingt-Sept.

Les associations françaises d'aide alimentaire qui bénéficient de ce programme s'étaient réunies lundi pour manifester leur inquiétude face aux pertes annoncées de financement, qualifiant le conseil des ministres européens de l'agriculture de "dernière chance pour le PEAD".

Sans ces fonds, 130 millions de repas ne seront plus distribués en France, avaient-elles estimé, redoutant une "crise humanitaire dès 2012".

 

Source : Le Point

Les seuils de pauvreté en Europe

Le seuil de pauvreté, fixé à 60 % du revenu médian de chaque pays, est de 967 € par mois au Royaume-Uni alors qu’il est de 159 € en Roumanie.

Pour mesurer la pauvreté en Europe, on n’utilise pas un seuil identique dans tous les pays, mais un seuil par pays, calculé en proportion du revenu médian [1]. Le plus souvent, c’est le seuil de 60 % du revenu médian qui est utilisé. Les seuils varient donc en fonction du niveau de vie de chaque pays, et ils sont calculés en parité de pouvoir d’achat*. Ainsi, le seuil du Royaume-Uni est six fois plus élevé que le seuil roumain. Avec 811 € par mois, le seuil de pauvreté français fait partie des plus élevés en Europe, mais il est toutefois inférieur de 150 € au seuil britannique, soit 20 % de moins.

Les écarts sont très importants entre les anciens pays de l’Union européenne et les nouveaux entrants. Le Royaume-Uni, les Pays-Bas ou encore l’Autriche ont un seuil de pauvreté par mois supérieur à 900 € tandis que la Bulgarie et la Roumanie sont autour des 200 €. Les pauvres des ex-pays de l’Est sont donc beaucoup plus pauvres que ceux de l’Ouest...

Les seuils de pauvreté en Europe
Seuils de pauvreté par mois
Unité : Euros

Royaume-Uni 967
Pays-Bas 942
Autriche 937
Irlande 912
Allemagne 885
Danemark 877
Suède 864
Belgique 845
France 811
Finlande 802
Italie 752
Espagne 699
Grèce 604
Portugal 480
Pologne 326
Bulgarie 233
Roumanie 159
Données en parité de pouvoir d'achat
Source : Eurostat. Année des données : 2008

*La parité de pouvoir d’achat est un calcul permettant de prendre en compte le coût de la vie au sein de chaque pays. Cela permet par exemple d’intégrer les différences par rapport au coût du logement : on ne peut prétendre à la même surface au Royaume-Uni et en Roumanie avec 100 € par mois.



[1] Revenu pour lequel la moitié gagne moins, la moitié gagne plus

 

2011 : c'est  l'année européenne du volontariat ! 

Année européenne du volontariat : qu'est-ce que c'est ?

logo année européenne volontariat2011 est l'Année européenne du volontariat : une année consacrée à encourager et à soutenir les efforts accomplis par tous pour créer des conditions propices au volontariat dans l'Union européenne.

La Commission européenne ainsi, le Conseil et le Parlement européen ont décidé de faire de 2011 l'Année européenne du volontariat. L'objectif est d'encourager et de soutenir les efforts accomplis par l'Union européenne (UE), les Etats membres et les autorités régionales et locales pour créer les conditions propices au volontariat et améliorer la visibilité des activités de volontariat dans l'UE. Le budget consacré à l'année est de 6 millions d'euros.

Un exemple de citoyenneté active

Aujourd'hui, 3 Européens sur 10 sont engagés bénévolement dans une association. Ce sont ainsi des millions de citoyens de tous âges qui apportent une contribution à leur communauté en consacrant un peu de leur temps libre à des organisations de la société civile, associations de jeunesse, hôpitaux, écoles, clubs sportifs... 

Selon la Commission européenne, le volontariat serait ainsi "l'expression active d'une participation civique qui vient consolider les valeurs européennes communes, telles la solidarité ou la cohésion sociale". Le volontariat permet en effet d'acquérir des connaissances et des compétences, voire d'améliorer ses capacités d'insertion professionnelle.

Les domaines du volontariat en Europe 
En Europe, le volontariat touche en particulier les secteurs de l'éducation, la jeunesse, la culture, le sport, l'environnement, la santé, l'aide sociale, la protection des consommateurs, l'aide humanitaire, la politique de développement, la recherche, l'égalité des chances, ou encore les relations extérieures. Selon un sondage Eurobaromètre, solidarité et humanisme sont les principales valeurs portées par le volontariat aux yeux des Européens.

Quels objectifs ?

L'année européenne du volontariat devrait permettre aux volontaires et aux organisations de volontariat des quatre coins de l'Europe de faire le point ensemble sur les meilleurs pratiques recensées dans les Etats membres. 

Les pouvoirs publics pourront, quant à eux, obtenir de plus amples renseignements sur le volontariat et les volontaires et faciliter cette pratique. 

Les citoyens peu informés sur le volontariat pourront en apprendre davantage et devenir à leur tour des volontaires. Et ceux qui le sont déjà devraient, grâce à cette Année européenne, voir leurs efforts reconnus...

Quelles actions ?

2011 marquera le 10ème anniversaire de l'Année Internationale des Volontaires (AIV).Les activités qui se dérouleront tout au long de l'année, à Bruxelles et dans les Etats membres, porteront essentiellement sur la communication et la sensibilisation : conférences, séminaires, échange d'enseignements tirés de l'expérience et publication de documents. 

L'accent sera mis sur le financement de projets inscrits dans les programmes d'action communautaires et liés au volontariat, dont le programme Jeunesse en action. L'Année européenne du volontariat demeurera la "propriété" des volontaires et des organisations de volontariat et de nombreuses activités et célébrations seront conçues à partir de la base.

 

Les seuils de pauvreté en France

En France, un individu peut être considéré comme "pauvre" quand ses revenus mensuels sont inférieurs à 795 euros ou 954 euros selon la définition adoptée...

En France, un individu peut être considéré comme "pauvre" quand ses revenus mensuels sont inférieurs à 795 ou 954 euros (données 2009) selon la définition de la pauvreté utilisée (seuil à 50 % ou à 60 % du niveau de vie médian [1]). Le revenu pris en compte est le revenu dit "disponible" : après impôts et prestations sociales.

En dépit du ralentissement de la croissance depuis les années 1970, la France continue à s’enrichir. Le revenu médian augmente et donc avec lui le seuil de pauvreté. Entre 1970 et 2009, le seuil de pauvreté à 50 % a doublé en euros constants (c’est-à-dire une fois que l’on a retiré l’inflation). Le seuil à 50 % est passé de 388 à 795 euros. Les pauvres d’aujourd’hui sont beaucoup plus riches que ceux d’hier, mais ils ne vivent pas dans la même société : les besoins ne sont plus les mêmes.

Evolution des seuils de pauvreté mensuels
Unité : euros constants de 2009
Seuil à 60 %
Seuil à 50 %
1970 465 388
1975 585 488
1979 675 562
1984 701 584
1990 748 623
1996 803 669
1997 805 671
1998 823 686
1999 835 696
2000 850 708
2001 871 725
2002 894 745
2003 891 743
2004 887 739
2005 902 751
2006 915 763
2007 935 779
2008 950 792
2009 954 795
Source : Insee

Pour tenir compte de la composition des ménages, on élève ce seuil en fonction du nombre de personnes du foyer (adultes et enfants, l’âge de ces derniers, de plus ou de moins de 14 ans, entrant également en compte). On passe alors du revenu disponible au "niveau de vie" dans le langage de l’Insee. Par exemple, un couple avec deux enfants en bas âge est pauvre si ses ressources ne dépassent pas 1 670 euros ou 2 003 euros selon que l’on considère le seuil à 50 % ou à 60 % du niveau de vie médian.

Seuils de pauvreté mensuels selon le type de ménage
Unité : euros
  Seuil à 60 %
Seuil à 50 %
Personnes seules 954 795
Familles monoparentales avec un enfant de moins de 14 ans 1 240 1 034
Familles monoparentales avec un enfant de 14 ans ou plus 1 431 1 193
Couples sans enfant 1 431 1 193
Couples avec un enfant de moins de 14 ans 1 717 1 431
Couples avec un enfant de 14 ans ou plus 1 908 1 590
Couples avec deux enfants de moins de 14 ans 2 003 1 670
Couples avec deux enfants, dont un de moins de 14 ans 2 194 1 829
Couples avec deux enfants de plus de 14 ans 2 385 1 988
 
Source : Insee. Année des données : 2009, France métropolitaine

c

Comment définir le seuil de pauvreté :

En France et en Europe le seuil de pauvreté est fixé de façon relative. On considère comme pauvre une personne dont les revenus sont inférieurs à un certain pourcentage du revenu dit "médian". Ce revenu médian est celui qui partage la population en deux, autant gagne moins, autant gagne davantage.

Ce pourcentage est de plus en plus souvent fixé à 60 % du revenu médian, alors qu’en France jusqu’en 2008 le seuil à 50 % était le plus couramment utilisé. A noter : aucun seuil n’est plus juste qu’un autre, c’est uniquement une question de convention statistique. On aurait pu tout aussi bien opter pour un seuil à 40 % ou 70 %.

- Voir aussi : La pauvreté en France



[1] Niveau qui sépare en deux parts égales l’ensemble de référence : ici, la moitié de la population touche moins, la moitié touche davantage.

Archives

Articles récents