Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La civilisation de Caral (Pérou)

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 17 Avril 2011, 13:39pm

Catégories : #Civilisations anciennes

topperuLa civilisation de Caral

 


    Sommaire

-Wikipedia (infos générales)

-Une disparition brutale

- Les figurines de Caral

-Un civilisation en paix

-Reportage vidéo : "Les pyramides oubliées de Caral"

-Photographies et images de synthèse

 

 

Situé à 200 kilomètres au nord de Lima dans la province de Barranca au Pérou, le site archéologique de Caral peut être considéré comme la plus ancienne cité sur le continent américain.

Construite entre 2627 et 2100 avant J.C. par la civilisation Caral (Norte Chico), la Cité Sacrée de Caral ne dut découverte qu’en 1905 par l’archéologue allemand Max Uhle près de la Vallée de Supe.

 

La civilisation de Caral ou Caral-Supe ou encore de Norte Chico est une société précolombienne complexe qui comprenait trente centres majeurs de population dans ce qui est aujourd'hui la région de Norte Chico au centre de la côte nord du Pérou, à environ 200 kilomètres de Lima. C'est la plus ancienne civilisation connue d'Amérique dont l'âge d'or se situe entre le xxxe et le xviiie siècle av. J.-C.1,2. Son autre dénomination, Caral-Supe, vient du site archéologique de Caral dans la vallée de la rivière Supe. Cette société du Norte Chico émergea juste un millénaire après celle deSumer, fut contemporaine des pyramides de l'Égypte antique et précéda celle des Olmèques de près de deux millénaires.


 

276513197-copie-1Caractéristiques

 

Dans la nomenclature archéologique, Caral est une culture pré-céramique de l'Archaïque tardif précolombien ; on n'y retrouve aucune céramique et, selon les traces archéologiques, elle semble avoir été largement dépourvue de réalisations artistiques. La plus impressionnante réalisation de cette civilisation est son architecture monumentale, comprenant des plateformes surélevées et des places circulaires creuses. Des traces archéologiques suggèrent une possible maîtrise du textile et aussi d'un culte lié à des symboles divins, deux éléments récurrents des cultures précolombiennes. Une forme complexe de gouvernement semble avoir été mis en place pour diriger la société, mais des questions restent en suspens concernant son organisation et, en particulier, l'impact de la gestion des ressources vivrières sur la politique.

 

 

Archéologie

 

 

Les archéologues ont pris conscience de sites anciens dans cette région d'Amérique au moins depuis les années 1940. Des travaux plus anciens ont eu lieu à Aspero, à proximité de la côte, un site identifié en 19053, puis ensuite à Caral, plus à l'intérieur des terres. Des archéologues péruviens conduits par Ruth Shady Solis fournirent la première étude approfondie de la civilisation, à la fin des années 1990, grâce à des travaux entrepris à Caral4. Un article de 2001 paru dans Science magazine rapporte une étude sur Caral et, en 20045, un article de Nature décrit le travail de terrain et lesdatations au carbone effectuées sur une zone plus étendue6. Ceux-ci révèlent l'importance de la civilisation de Caral et piquèrent la curiosité du public7.

 

 

caral-anfiteatro-2-copie-1La civilisation de Caral a prospéré entre 3000 et 1800 av. J.-C., en même temps que la culture Valdivia, en Équateur. La société complexe de Caral émergea juste un millénaire après les sumériens et fut contemporaine des pyramides d'Egypte ; elle précéda les mésoaméricains Olmèques de près de deux millénaires.

Le Pérou Andin a été reconnu comme une zone de développement de civilisations, au même titre que le croissant fertile, par exemple. Ces régions sont au nombre de six dans le monde ; l'Amérique en compte deux, le Pérou Andin et la Mésoamérique6.

La culture de Chavin, vers 900 av. J.-C., a longtemps été considérée comme la première civilisation de la région et est toujours généralement citée comme telle.

 

 

La découverte du site de Caral a déplacé les recherches auparavant effectuées dans les hautes terres des Andes (où les Chavins puis les Incas avaient leurs centres majeurs) vers le littoral péruvien et les régions côtières.

Le site de Caral est situé dans une région au Nord-Est de la côte, environ à 200 kilomètres de Lima ; il est grossièrement limité par la vallée de Lurín, au Sud, et la vallée de Casma, au Nord. Il comprend quatre vallées côtières : Huaura, Suoe, Pativilca et Fortaleza. Les sites connus sont concentrés dans les trois premières vallées, qui partagent une plaine côtière commune. Celles-ci couvrent seulement 1800 km² et les recherches ont porté sur les centres de population les plus denses.

En comparaison avec d'autres centres mondiaux de développement, le littoral péruvien apparaît par ailleurs un candidat surprenant pour les premiers développements d'une civilisation. La région est extrêmement aride, en raison de l'influence des Andes, à l'est, et des alizés du Pacifique, à l'ouest, qui arrêtent les précipitations. La région est cependant ponctuée de plus de cinquante rivières qui transportent la neige fondue des Andes et le développement d'une irrigation importante grâce à ces eaux de sources semble décisif dans l'émergence de Caral8. Toutes les architectures monumentales trouvées sur les différents sites ont été trouvées près des canaux d'irrigation.

 

 

  1.  Duiker, p. 9
  2.  Helaine Silverman, Andean Archaeology, Blackwell Publishing, 2004, 342 p. (ISBN 9780631234012) [lire en ligne [archive]] 
  3.  Moseley, Michael E.; Gordon R. Willey (1973). « Aspero, Peru: A Reexamination of the Site and Its Implications. » in American Antiquity 38 (4): 452–468. (OCLC 1479302)
  4.  Ruth Shady Solís, La ciudad sagrada de Caral: supe en los albores de la civilización en el Perú, Perú: Universidad Nacional Mayor de San Marcos, Fondo Editorial, 1997. (OCLC 41299486)
  5.  Ruth Shady Solis, Jonathan Haas, Winifred Creamer (27 avril 2001). « Dating Caral, a Preceramic Site in the Supe Valley on the Central Coast of Peru » in Science 292 (5517): 723–726.
  6. ↑ a et b Jonathan Haas, Winifred Creamer, Alvaro Ruiz (23 décembre 2004). « Dating the Late Archaic occupation of the Norte Chico region in Peru. » in Nature 432: 1020–1023.
  7.  Simon Hooper, New insight into ancient Americans [archive]CNN, 4 janvier 2005
  8.  Pringle, Heather, « The First Urban Center in the Americas. » in Science 292 (5517): 621. 

 

 caral-diagram.jpg

 

Une disparition brutale 


Une des plus anciennes, mais aussi des plus imposantes civilisations d’Amérique, a disparu brutalement il y a 3.600 ans. Pourquoi ?A cause des effets conjugués d'un tremblement de terre et de El Niño, affirment des scientifiques. Postérieure à la civilisation de Sumer (4.000 à 3.000 av. JC), contemporaine de la construction des grandes pyramides d’Egypte, la civilisation de Caral précède les Olmèques (1.200 à 500 av. JC).

 

caralUne civilisation anéantie en quelques générations 

 

L’âge d’or de Caral a duré largement plus d’un millénaire, jusqu’aux environs du 18e siècle avant notre ère.  Il n'a pourtant fallu que quelques générations pour qu'elle disparaisse.Rien, sur le terrain, ne fait penser à un massacre ou à une quelconque violence de la part d’un peuple n’ayant apparemment jamais construit d’armes de guerre. La solution de l’énigme vient peut-être d’être apportée grâce à une étude conduite par une équipe de recherche de l’université de Floride et de l’Institut des changements climatiques de l’université de Maine, récemment publiés dans les Annales de l’Académie américaine des Sciences (AAAS).

 

Pour Mike Mosseley, l’un des auteurs de cette étude, l’extinction de cette civilisation aurait été provoquée par l’action conjuguée d’un violent tremblement de terre et du phénomène météorologique El Niño. Selon le chercheur, Caral se situe à proximité de la zone de friction entre deux importantes plaques tectoniques, ce qui en fait une des zones les plus sismiques de la planète. Il y a environ 3.600 ans, un important séisme de magnitude 8 ou même plus a non seulement entraîné la destruction d’une bonne partie des constructions intégrées aux pyramides, mais a aussi déstabilisé la chaîne de montagnes qui domine la vallée, entraînant l’accumulation d’éboulis en contrebas.

 

A la suite de l'épisode El Niño, d’abondantes pluies saisonnières ont inondé les régions côtières du Pérou, lessivant les débris rocheux en les entraînant vers l’océan dont les marées les ont ensuite rejetés sur les côtes, formant ce qui est devenu aujourd’hui une grande crête de sable nommée Medio Mundo. Isolées, les baies ouvrant autrefois accès à la mer se sont ensablées, ruinant les systèmes d’irrigation et les vastes étendues agricoles faisant vivre toute la civilisation de Caral. Privée de ses ressources, celle-ci s’est alors mise à décroître puis s’est complètement éteinte en l’espace de quelques générations.

 

« La fin de cette civilisation pourrait servir de conte moral pour notre époque, notamment en ce qui concerne les effets du phénomène El Niño sur le climat », conclut Mike Mosseley.

 

Source : Futurasciences

 


gutians_sumer_ziggurat2a.jpg

 

 

 

 

Les figurines de Caral

 

Les premières civilisations d'Amérique ont leurs origines dans les vallées côtières du nord de la côte péruvienne, des milliers d'années avant les Olmèques du Mexique. Des preuves sont apparues dans la dernière décennie grâce au travail de Ruth Shady.

Caral FigurinesCaral, la ville principale d'une civilisation dont la fondation remonte à 5000 ans nous a offerte un certain nombre de surprises étonnantes, l'une étant la première quipu jamais trouvé et qui a complètement changé les idées des chercheurs sur leur développement et leur âge.

Ne s'arrêtant pas là, les anciens Caral ont offert de nouvelles possibilités d'études  pour les chercheurs.

Trouvées dans la pyramide Huanca appelé La, la découverte de trois figurines d'argile bien conservé a provoqué la joie de la communauté archéologique.

Un bon exemple montre un personnage masculin de rang social élevé qui a été placé comme une offrande, sous une nouvelle plate-forme de la pyramide dans le cadre d'un rituel lors de la restauration de la construction. Le chiffre est nu et assis, les jambes croisées, les yeux fermés et la bouche semi-ouverte. Il a une coiffure avec cinq touffes sur le dos. Fait intéressant, ses jambes ont été brisées avant d'être enterrées.

CaralMusNatFigurines.jpgDans la pyramide Cantera a été trouvé une statuette féminine sans tête, sans jambes et un seul bras - enterrée comme une offrande au cours de la construction d'une salle d'apparat.

Dans la pyramide, l'archéologues Galería a trouvé une tête en argile qui faisait partie à l'origine d'une grande statuette d'homme, elle a également une coiffure qui ressemble à un turban, dans un style similaire à la figurine d'abord mentionné de La Huanca.

Les statues ont fourni des informations considérables sur la structure sociale complexe qui a caractérisé la civilisation de Caral. On pense qu'ils ont remplacé les êtres humains dans les rituels sacrificiels liés à la rénovation des bâtiments et à la fécondité.

Elles ont également fournies de précieux renseignements sur les différents styles de vêtements, coiffures et parures comme des indicateurs de genre.

Les découvertes ont également souligné l'importance de la place des femmes au sein de la structure sociale, comme en témoignent les deux statues découvertes ces dernières années dans le site voisin de Miraya d'une prêtresse et son compagnon de sexe masculin. La femme, de statut social élevé est représentée dans une position solennelle en costume somptueux et avec de nombreux ornements, l'homme, quant à lui, semblant clairement attendrer sa décision.

Il semble que les femmes dans les premières civilisations se soient souvent trouvées dans des postes d'importance, et c'es en tous cas une position que l'on retrouve beaucoup dans les cultures anciennes du Pérou.

Jusqu'à présent, les archéologues ont trouvé plus de 150 figurines dans la vallée de Supe, toutes en terre crue de 5 à 11 cm de hauteur.


Lima-Peru-mother-nursing-baby-figure-5000-years-old.jpg

 

 

 

Une civilisation en paix

 


Capture

 

C2.PNG

C3.PNG

 

Reportage

 "Les pyramides oubliées de Caral"
 

 

 

 

 

Photographies et images de synthèse

Piramides caral

33fgj8h

1-la-piramide-mayor.jpg

E905279-Amphitheatre_at_Caral-_Peru-SPL.jpg

CAR_DSC0752.jpg

Copyright Daniel Ritière (voir le site)


pyramidescaral04--1-.jpg

gutians sumer ziggurat2a

caral.47.jpg

 

 

 

 

Voir aussi au Pérou le plateau de Markawasi

 


Archives

Articles récents