Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La Banque d’Espagne propose d’abolir le salaire minimum…

Publié par wikistrike.com sur 12 Juin 2013, 15:21pm

Catégories : #Economie

La Banque d’Espagne propose d’abolir le salaire minimum…

 

 

 

460336_la-banque-d-espagne-a-madrid.jpgC’est parti. Ce qui devait arriver arrive, malgré les dires des sceptiques, des naïfs et des menteurs. La Commission européenne qui s’est permis cette semaine d’exhorter la France à une mesure similaire se frotte les mains. La Banque d’Espagne qui croule sous 168 milliards d’euros d’emprunts toxiques a trouvé la solution facile, du niveau de la taxation des dépôts bancaires que le gouvernement espagnol va mettre en place. Que les Espagnols gagnent déjà 17% de moins que la moyenne de l’UE n’ est pas son souci.

 

Il est évident qu’en Espagne comme ailleurs, des voix érudites vont enfourcher à nouveau ce cheval de bataille au nom de la compétitivité et de la sortie de « crise », pour faire de nous des minijobers devant se contenter des miettes de la richesse que nous créons. Belle Europe, on ne le dira jamais assez.

 

La Banque d’Espagne a indiqué dans son rapport annuel pour 2012 que le risque de chômage de longue durée devient «chronique» est «très préoccupant», et veut explorer la possibilité de contracter le salaire minimum (SMI), qui est actuellement à € 645,30 par mois. Rendez-vous compte: 645 euros c’est trop. Le pire est que cette rémunération, bien inférieure au seuil de pauvreté même en Espagne, soit considérée comme un « salaire » alors qu’il ne s’agit tout au plus qu’une « indemnisation » ou d’un « défraiement ». Le terme « Pourboire » pourrait même convenir parfaitement.

 

Les arguments avancés par la Banque d’Espagne pour étayer sa proposition ne manquent pas de sel. Il s’agit en effet selon elle:

 

- «d’explorer des mécanismes  pour empêcher la loi sur le salaire minimum comme une restriction à certains groupes de travailleurs ayant plus de difficultés dans leur insertion professionnelle». On est dans le « 400 euros c’est mieux que rien », argument d’une morale et d’une intelligence économique imparables, que seuls les Bacs +20 au QI de 160 peuvent se permettre.

  

- de créer des emplois à court terme en introduisant une plus grande flexibilité des salaires par de «nouvelles formules qui permettent, dans des cas particuliers, un écart temporaire avec les  termes de la négociation collective». Les Bangladais montrent chaque jour comment leurs conditions de travail abominables ont permis de tirer leur pays vers le haut…

 

La Banque d’Espagne a également son opinion sur les retraites. Elle estime, conformément aux recommandations de Bruxelles, qu’ « il serait sage d’anticiper l’entrée en vigueur du report de l’âge de la retraite (à 67 ans) et l’allongement de la période de calcul de la base (15 à 25 années) « .

 

La Banque d’Espagne omet de rappeler que le gouvernement espagnol a commencé à puiser dans la caisse des retraités pour combler les manques de sa politique délirante.

 

Pour finir, selon elle, il convient de procéder à un examen «en profondeur» de la taille du secteur public, des différents programmes de dépenses et du système fiscal.

 

Vous l’aurez compris la Banque d’Espagne a fait un récital de la pensée libérale la plus aboutie. Réduction des salaires, corvéabilité flexibilité du travail, privatisations, recul de l’âge de la retraite avec allongement de la période de calcul de base afin d’en réduire le montant.

 

Tout cela sent bien sûr l’arnaque et l’exploitation à plein nez. Encore une fois, les  salariés espagnols seront les dindons de la farce, car la richesse dégagée par leurs sacrifices leur sera confisquée pour tomber toujours dans les mêmes mains. A vous les salaires de misère, les conditions de travail déplorables, à nous les bénéfices.

 

La paupérisation devient désormais un mode de fonctionnement, les droits sociaux ne seront bientôt qu’un vague souvenir. L’économie de subsistance sera le nouveau crédo. Olé!

 

 

Source: Opinion de Tenerife  

Commenter cet article

Laurent Franssen 13/06/2013 17:07


Très pertinent sur " pour-boire " 


 


également avec " que seuls les Bacs +20 au QI de 160 peuvent se permettre. "


 


Je pense que dans leur cas le dénominateur ne doit pas être bien grand...


On parle bien de quotient ici...


 


" un écart temporaire " , faite gaffe à qui vous parlez, parce que " éternellement " c'est aussi " temporaire " ( temporel! )


,


moi je dis ça en visant une certaines caste qui aime jouer sur le sens des mots...


 


Meduze, je vqis dans ton sens .


Un banquier ( honnete ) ayant à charge la création de l'argent 


( en tout cas dans le systeme capitaliste ou la monnaie est fiduciaire a 200% et basée sur rien , avec les reserves fractionnaires et autres joyeusetés .)


ne devrait avoir aucun salaire...


 


Cela peut apparaitre complexe mais quelques secondes de réflèxion font apparaitre le pourquoi du comment.


 


 


Et rapport à john, personnellmeent c'est un peu pour toutes ces raisons que je me laisse crever doucement...

Laurent Franssen 13/06/2013 16:57


Chez nous on parle de tout ce bordel comme ceci : " arnaque à l'emploi " .

Appat du gain et concurrence font que certains acceptent n'importe quoi.

Suicide social , http://www.youtube.com/watch?v=B2kvtRprvkk 

John 13/06/2013 14:25


tout ceci est vain


- pu de salaire minimum laissera place à la véritable misère, d'autant plus que l'idée est vendue comme pouvant sauver la donne alors qu'il est évident que pour ceux qui savent ocmment est créé
notre monnaie que cela ne changera RIEN. Pour la simple et bonne raison que la somme réclamée par les créanciers sera toujours supérieur à l'argent réellement en circulation. Pour faire simple
depuis que la FED existe LE monde de la finance INSULTE l'humanité.

- regardez vous ? VOus vous taperiez sur la gueule pour prouver à l'autre que vous avez raison, mais pendant ce temps qui profite de la situation ? Nous sommes tous des victimes de ce système qui
ne demande pas mieux qu'à ce qu'on se tape sur la gueule en se refourguant une repsonsabilité qui ne nous appartient pas.

meduze 13/06/2013 06:58


Ay CARAMBA !


Il faudrait commencer par baisser le salaire des banquiers et des politiques rien que pour l'exemple.


Sinon ça doit fermer sa gueule.


 

Philippe 12/06/2013 19:37


Ben voyons... Bientôt nous aussi nous serons toucher par cette tromperie au nom du redressement des comptes du pays, car, ne vous faites pas d'illusion notre pays croule sous des dettes que nous,
simples citoyens nous n'avons Jamais contractés et pourtant nous les subissons. Regarder de plus près votre feuille de salaire, la retraite de vos parents, l'inflation grandissante, le nombre de
chômeurs ou de précaires, d'entreprises qui ferment, les chiffres du CAC40 sois-disant des 40 plus grandes entreprises Françaises qui n'en comptent pas 40, l'histoire avec l'or et l'argent, les
banques Françaises qui ne veulent plus faire de prêts aux entreprises, qui ferment un peu plus les robinets des retraits d'espèces, un Président voté par desespoir et frustration, un gouvernement
qui ne gouverne que pour leurs indemnités... la liste est trop
longue...                               Nous
aurions dû bougés après le référendum du 29 Mai 2005, quand ils nous ont volé notre destin !


Ah, elle est belle l'europe qu'on nous avaient promis ; Une belle arnaque !


C'est quand le véritable changement ? c'est quand que les citoyens de ce pays vont enfin bougés ?

mouarf 12/06/2013 19:31


Et l'article c'est la mère Teresa qui l'a traduit peut être?


Vous n'êtes que des pilleurs Wikitrike:


http://www.blogapares.com/la-banque-despagne-propose-dabolir-le-salaire-minimum/


 


Aucune éthique...

Mathys 12/06/2013 19:24


Fallait faire des études mon coco, c'est sûr qu'après être sortie du système, il est facile de se plaindre...

Stanislas Bauer 12/06/2013 18:57


Eh, Mathys, cesse de déconner. Avec la moindre mansarde en province à 300 euros, l'eau à 4 ou 5 euros le m³, le prix de l'électricité, des transports, qu'est ce qui te reste pour bouffer. Ma
soeur loue des meublés sordides à des pauvres: tous calculs faits, difficile de survivre en rognant sur tout à moins de 7 ou 800 euros/mois. Car, en plus, il y a des boulots piège ou tu dépenses
un fric bête pour y aller ! Les espagnols ont peut être un peu moins de mal à se chauffer et à acheter fruits et légumes, mais quand même. De plus, baisser le salaire minimum c'est faire de la
concurrence déloyale aux travailleurs des pays où tout est hors de prix, comme la Belgique.

Deckard 12/06/2013 18:43


Je m'inquiète pas les gens vont s'en sortir ! Entraide, vol dans les magasins (quand vient la faim !) etc...


 


Et petit message à l'autre troll de service qui crache son venin sur les smicards : pense à faire un dépistage cancer (depuis le temps que je te le souhaite d'en choper un va savoir !) hein le refoulé de la vie ? T'es un minable et la roue tourne ;)

Mathys 12/06/2013 18:42


C'est ce qu'il faudrait dans notre pays : Le salaire minimum est une plaie dans un pays développé. Le smic dès qu'il monte, tous les prix augmentent de meme, le supprimer ou l'abbaisser à
500-600€ serait une bonne chose.

Archives

Articles récents