La cabine d'essayage scanner

 

3954221.jpg

 

 

C’est l’arme fatale en cette période de soldes : une cabine d’essayage fonctionnant comme un scanner. Elle scrute son occupant sous toutes les coutures - 200 000 points de références ! - et détermine exactement les tailles qui lui correspondent, marque par marque.

 

Une cabine téléphonique ? La station de téléportation de Star Trek ? Non. Vous avez là l’avenir de la cabine d’essayage (où il est inutile de se déshabiller) selon son géniteur, l’américain Me-Ality. Il s’agit d’un scanner corporel qui calcule en 10 secondes les mensurations d’une personne placée à l’intérieur.

En fonction de ces informations, la cabine donne à l’utilisateur les tailles qui lui iront comme un gant, marque par marque (la machine possède toutes les références dans sa base de données). L’idée est séduisante, une même personne pouvant s’habiller en « large » dans une enseigne et en XL dans la boutique d’en face. Et en cette période de soldes, la question est d’actualité !

Reste que le dispositif de Me-Ality n’est pas encore disponible en France ; il équipe une petite centaine de points de vente aux Etats-Unis. Une fois qu’un utilisateur a pris place dans l’appareil, il doit rester parfaitement droit pendant les fameuses 10 secondes. Une sorte de bras rotatif se met alors à tourner autour de l’occupant de la cabine.

Ce bras est pourvu de 196 petites antennes émettant des ondes radios. Ces ondes, qui sont 1000 fois plus faible que celles de la téléphonie mobile, vont être réfléchies par le corps de la personne scannée, pour être à nouveau captées par le bras rotatif. La technique permet de calculer pas moins de 200 000 points de référence : en les reliant dans son « cerveau » électronique, la cabine est capable de créer un double virtuel de la personne… dont elle connaît parfaitement alors les mensurations.

 

Olivier Lascar

Sciences et Avenir

 

 

Tag(s) : #Science - technologie - web - recherche
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog