Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La culture de Cucuteni-Trypillia

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 24 Février 2011, 20:48pm

Catégories : #Civilisations anciennes

Cucuteni_map.jpg

 

 

 

La culture de Cucuteni-Trypillia

 

 

La culture de Cucuteni-Trypillia, également connue comme culture de Cucuteniculture de Tripolye et culture de Trypillia, selon qu'on adopte un point de vue roumain (Cucuteni), russe (Триполье) ou ukrainien (Трипілля), était une culture néolithique des 5ème et 4ème millénaires av. J.-C. localisée autour du Dniestr jusqu'au Dniepr, où elle donna naissance dans la région de Tcherkassy dès 3700 av. J.-C. à des agglomérations proto-urbaines d'extension considérable pour l'époque :

  • Talianky, en Ukraine (région de Tcherkassy, district de Talne) au sud de Kiev, pouvait abriter 10 000 à 15 000 personnes sur 4,5 km2 dans 2 700 maisons, dont certaines avaient des dimensions impressionnantes, de 300 à 600 mètres de long. L'ensemble s'inscrivait dans une ellipse de 3,5 km sur 1,3 km, et toute l'organisation de la cité semblait fondée sur une maille ovoïde, jusqu'au dessin des rues et au contour des blocs de maisons. Le site était entouré d'une enceinte ovale aménagée de portes, le tissu urbain lui-même présentant, au moins par endroits, une organisation radiale dénotant d'une planification à grande échelle.
  • Maydanets, en Ukraine (région de Tcherkassy, district de Talne), qui pouvait abriter jusqu'à 10 000 personnes sur 2,5 km2. Les vues aériennes révèlent des fortifications et des rues bien tracées, selon un plan ovale de 1,5 km sur 1,1 km.
  • Dobrovody, en Ukraine (région de Tcherkassy, district d'Uman), de dimensions comparables à celles de Maydanets. Les vues aériennes révèlent également des fortifications et des rues bien tracées.
  • Sushkiva, en Ukraine (région de Tcherkassy, district d'Uman), d'une superficie d'un kilomètre carré.1

Les grandes agglomérations proto-urbaines étaient organisées à l'intérieur de fortifications obtenues par la juxtaposition rapprochée de bâtiments élevés sur deux à trois niveaux. Les établissements plus petits étaient temporaires, bâtis pour une durée d'environ trois quarts de siècle : la population était encore partiellement nomade, et changeait de site une fois les ressources locales épuisées. Les maisons étaient construites avec une charpente en bois taillée à l'aide de haches en pierre ou en cuivre, les murs étant construits en recouvrant des branchages avec de l'argile mélangé à du son, selon une technique qu'on rencontre encore de nos jours dans les steppes ukrainiennes. Les maisons avaient souvent deux niveaux, le rez-de-chaussée servant aux tâches ménagères tandis que l'étage était réservé comme lieu de vie.

La céramique très particulière de Cucuteni-Trypillia est un trait caractéristique de cette culture. Elle présente un lien de parenté avec celle de la culture rubanée. Physiquement, les gens de Trypillia étaient majoritairement méditerranéens (dolichocéphales et graciles), avec une minorité d'individus de carrure plus robuste apparentés aux steppes, paradoxalement plus nombreux dans les phases initiales de cette culture que dans ses phases terminales. Le type des steppes était davantage représenté chez les femmes, bien qu'elles fussent de stature plus petite que celles des steppes ; ceci pourrait être le signe d'un métissage entre les types humains des Balkans et des steppes ukrainiennes. On note dès le début du 4ème millénaire la présence de céramique de tradition steppique sur des sites de la culture de Cucuteni-Trypillia, de facture bien plus grossière et incorporant des coquilles broyées, traces de l'infiltration de groupes de Seredniï Stih/Sredni Stog, culture d'Ukraine orientale qui résultait de l'absorption vers 4500 av. J.-C. de la culture du Dniepr-Donets par des groupes à kourganes. Symétriquement, des objets en cuivre de Trypillia ont été retrouvés sur des sites de Seredniï Stih au-delà du Dniepr et même de Khvalynsk sur la Volga.

Fichier:GanditorulDinTarpestiCucuteniCultura.JPG

Gânditorul din Târpeşti (Le Penseur de Târpeşti), statue de la culture de Cucuteni-Trypillia

 


Fichier:Tripolye statue.jpg

Statue de la culture de Cucuteni-Trypillia au Trypillian Museum, Ukraine

 

  1.  c'est-à-dire comparable (mais avec quinze siècles d'avance) à ce qu'était la cité d'Ur, à Sumer, à l'époque de Šulgi pendant la 3ème dynastie d'Ur.

 

 

Carte représIE_expansion.pngentant la migration des indo-européens entre 4000 et 1500 av. J.-C. selon l'hypothèse kourgane. La migration vers l'Anatolie (flèche en pointillés) a pu se faire à travers le Caucase ou via les Balkans. La zone violette correspond à l'Urheimat supposé (culture de Samaraculture de Sredny Stog). La zone rouge correspond à l'aire d'établissement supposée des populations Indo-européennes aux alentours de -2500, et la zone orange à leur progression jusque vers -1500.

 

 

L'hypothèse Kourgane


 

L'hypothèse kourgane, introduite par Marija Gimbutas en 1956, combine les données de l'archéologie avec celles de la linguistique afin de localiser le foyer originel des proto-indo-européens (PIE). Le nom vient du terme russe « kourgane » qui désigne lestumulus caractéristiques de ces peuples, et qui marque leur expansion en Europe. Cette hypothèse qui a eu de fortes répercussions sur les études indo-européennes suppose une expansion progressive de la « culture kourgane » depuis son bassin originel des régions du Dniepr et de la Volga (première moitié du quatrième millénaire avant notre ère), jusqu'à embrasser la totalité de la steppe pontique (première moitié du troisième millénaire avant notre ère).

L'hypothèse de Gimbutas divise la culture kourgane en quatre stades1 (Kourgan I, II, III et IV) et identifie trois vagues d'expansions (I, II et III) :

Chronologie

  • De -5500 à -4000 :culture de Samara. Domestication du cheval (qui remonte à -5500, culture Botai, Kazakhstan)
  • De - 4000 à - 3500 : les premiers constructeurs de kourganes apparaissent. Culture Maykop au nord duCaucase. Le modèle Indo-Hittite explique la séparation entre les langues de l'Anatolie.
  • De -3500 à -3000 :à compléter
  • De -3000 à -2500 : la culture kourgane s'étend sur toute la steppe pontique.
  • De -2500 à -2000 : Le proto-grec commence à être parlé dans les balkans. De même les langues proto-indo-iraniennes naissent avec la culture d'Andronovo au nord de la mer Caspienne.
  • De -2000 à -1500 : la culture des catacombes naît au nord de la mer noire. Les langues indo iraniennes s'étendent en asie centrale et vers l'inde.
  • De -1500 à -1000 : naissance de la culture de Hallstatt et des proto-celtes en Europe centrale. Les langues italique se répandent dans la péninsule italienne. La civilisation védique dans la région du Penjab est à son apogée. Naissance de la civilisation mycénienne enGrèce.
  • De -1000 à -500 : les langues celtes se répandent en Europe.

 

 Cf. Marija Gimbutas, « The First Wave of Eurasian Steppe Pastoralists into Copper Age Europe », dans J. Indo-European Studiesno 5, 1977, p. 277 et suiv.

Articles liés

Liens externes

 

 

L'ukraine et la préhistoire

 

 

Le temps des chasseurs paléolithiques et mésolithiques
Les premières traces de présence humaine sur le sol ukrainien remontent au Paléolithique ancien, mais elles sont rares, peut-être faute de recherches suffisantes. Par contre, les paléolithiques moyen (moustérien) et supérieur sont mieux connues
Dans l'oblast de Lviv, le site de Primma, près de Mykolaïv a livré de nombreux ossements d’ours, de cerfs, de lions et de mammouths et trois pointes de flèches moustériennes. cette première occupation serait datée de 45.000 AC [Primma]. Sur ce même site, se présente également des niveaux du paléolithique supérieur, de culture gravettienne (28.000-24.000 AC): l’habitat remonte à 27.200 ans avec des restes de mammouths, de cerfs ainsi que des cornes de cerfs gravées de croix et de signes solaires. 
Au début de 2005, les archéologues ukrainiens ont exhumé, lors de fouilles dans un village près de Lviv sur le site de Primma, sept ossements remontant à l´époque de l´Homme de Néandertal datant de - 46.000 ans, a annoncé mercredi l'archéologue Léonid Matskevyi. Un autre scientifique, Oleg Mazour, pense que les néandertaliens vivaient sur ce territoire entre - 300 000 et - 30 000 ans. (voir)Dans les couches supérieures, le site de Primma avait déjà permit d'exhumer les reste d'hommes de Cro-Magnon 
Au maximum glaciaire, entre 19.000 et 15.000 AC, la plaine ukrainienne est abandonnée au profit des rivages de la Mer Noire. Elle est reconquise par la suite par les populations du Mizénien (14.000-11.500 AC) qui érigent les fameuses cabanes en os de mammouths (site de Molodova sur le Dniestr).. 
Vers 10.000 AC, l'environnement se transforme rapidement, avec l'entrée d'ans l'Holocène, avec la formation des trois types classiques de végétation devenus typiques de l'Ukraine: forêt au nord, steppe-forêt (en particulier la Galicie), steppe vers la Mer Noire. Les hommes d'adaptent à ces nouvelles conditions et se succèdent les cultures épipaléolithiques du Swidérien (9000-8000 AC) et mésolithique (8000-5000 AC), dont le dernier stade est représenté par la culture de Grebeniki. Des sites mésolithiques ont été reopérés aux  environs de Brody
 

De l'époque néolithique à l'Age du Fer

Le Haut-Dniestr  est une zone limite entre la forêt et la steppe, entre diverses aires culturelles. La plaine et les bas plateaux au nord des Carpates favorisèrent de tous temps les grandes migrations tout au long de l’époque néolithique et de la protohistoire, et le Haut-Dniestr fut soumis aux influences venues tant de la steppe pontique que de la plaine polonaise.  De très nombreuses cultures, révélées par l’archéologie,  se sont succédé dans le bassin du Dniestr. . Multiples sont cependant les questions. La première porte sur les continuités ethniques, avec en filigrane, l’apparition de l’entité slave, fondamentale. Dans quelle mesure, les migrations – la dernière en date est celle de Mongols au XIIIe siècle – ont-elles joué dans ce processus. Une autre question porte sur l’enracinement d’une société paysanne avec en corollaire la continuité dans l’occupation de l’espace. Seule l’archéologie, avec les difficultés d’interprétation que ses découvertes supposent, peut apporter quelques réponses.
La néolithisation du bassin du Dniestr se fit par deux voies à partir du milieu du VIe millénaire. 
Au sud, vers la Mer Noire, se développe la culture du Boug-Dniestr qui semble ne guère s'étendre vers l'oblast de Lviv. Cette culture doit beaucoup au néolithique des Balkans (Cris). C'étaient des éleveurs de porcs et de bœufs vivant dans des maisons de torchis semi-enterrées et utilisant des poteries à fonds coniques, rouges ou brunes, polies et lissées, incisées ou impressionnées à l'ongle et au peigne..
 

Dans l'oblast de Lviv, ce sont les populations porteuses de la céramique linéaire (expansion orientale des cultures rubanées), venant de la plaine polonaise, qui paraissent s'imposer au Ve millénaire. 
Le néolithique final
Le néolithique final (IVe millénaire) est marqué en Ukraine occidentale par le développement de la culture de Tripolié, dont l'épaisseur chronologique porte sur une millénaire et demi, de 4000 à 2500 AC
A l'époque inférieure (début du IVe millénaire), les Tripoliens sont installés assez densément sur le moyen Dniestr. 
A la période moyenne (3500-3000 AC), la culture s'étend vers le Haut-Dniestr et connaît alors sa plus vaste expansion. le site de Nezvisko (rayon d'Ivano-Frankivsk) datant du Tripolje B, présente deux habitats. Celui de Gorodnica (oblast d'Ivano-Frankivsk) est plus important. Un habitat date de Tripolien ancien, un autre plus important, a livré de nombreux objets en cuivre (hache cruciforme, ciseau, poignard, perles et diadème ?. Un cimetière regroupant 45 sépultures à inhumation présente des corps en position allongée possédant quelques parures en or et en cuivre. On est alors entré pleinement dans la période chalcolithique. [Lichardus]
Au Tripolien final (3000-2500 AC), les conditions environnementales se durcissent , par le passage au Subboréal (assèchement et refroidissement).  La frontière entre le steppe et la forêt-steppe se déplace, entraînant les migrations des éleveurs purement chalcolithiques, sans doute des indo-européens, vers les territoires tripoliens. Les régions centrales de leur culture sont désertés et leurs tribus trouvent refuge vers le nord (forêts de Volhynie). Le site de Kamnianka (rayon de Kamianka), est probablement à rattacher à cette phase.
Les cultures chalcolithiques
Le IIIe millénaire est essentiellement marqué par le développement des cultures chalcolithiques. 
 

La culture de Gorodsk-Usatovo occupe le bassin du Dniestr pendant la première moitié du IIIe millénaire. On lui rattache entre autre le site de Kasperivtchi (oblast Ternopil). Cette culture montre des rapports avec celle des Gobelets à entonnoirs (TRBK récente.Cette culture touche en effet l'Ukraine du nord-ouest 

Après 2500 AC, s'installent la culture des Amphores globulaires, puis celle de la Céramique cordée, qui marque probablement une extension des peuples indo-européens. On a découvert à Rudki un tumulus attribué aux Cordés.
L'âge du bronze 
L'âge du bronze (2000-700 AC) voit se développer une succession de cultures
Culture de Mierzanowice (1800-1400 AC): cette culture s'étend de la Petite Pologne au Haut-Dniestr. Largement encore néolithique, cette culture importe de rares objets de bronze de la culture d'Unetice
Culture de Trzciniec (1800-1400 AC): Elle s'étend de la Pologne au Dniepr à partir de la fin du Bronze ancien. Elle semble présenter une rupture avec la culture précédente. Rites funéraires variés: tombes plates, sous tumulus, inhumations individuelles ou collectives, incinérations. Habitats  installés sur les terres basses
Culture de Komarov (1400-1250 AC). Culture apparentée à celle de Trzciniec. Importation de bronze de la Hongrie. Rituels funéraires: inhumations sous tumulus ou en tombes plates, incinérations en urne
Culture de Noua 1400-1250 AC). Elle s'étend de la Moldavie russe jusqu'au Dniestr. Nécropoles de caractère tribal en tombes plates. Elevage du bétail prépondérant
Extension de la culture de Lusace (1250-750 AC). Site de Novosilka
Site de Vyshnia (rayon de Mostyska) (âge du bronze)
L'Age du Fer 
Culture de Wysocko: celle -ci doit son nom à une localité du district de Brody où ont été découvertes 200 tombes et de nombreux monuments. (750-500 AC)
L'expansion  celtique atteint les Carpathes et peut-être le Haut-Dniestr, zone limite entre la forêt et la steppe, entre diverses aires culturelles (IVe-IIIe siècle AC)
Culture de Zarubincy (II-Ier siècle AC)
La culture des urnes à visage, prolongée par le groupe dit Bell-grave, centrée sur le bassin de la Vistule, atteint le haut bassin du Dniestr (II-Ier siècle AC)
 
 
 

Archives

Articles récents