Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La DCRI accusée d'avoir illégalement forcé la suppression d'un article de Wikipédia

Publié par wikistrike.com sur 7 Avril 2013, 16:03pm

Catégories : #Politique intérieure

 La DCRI accusée d'avoir illégalement forcé la suppression d'un article de Wikipédia


1120196_3_601a_le_logo_de_wiki.jpgWikimédia France, association de soutien à Wikipédia, accuse samedi 6 avril la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) d'avoir fait supprimer "sous la menace" un article de l'encyclopédie collaborative en ligne, jugeant qu'il portait atteinte au secret de la défense nationale. 

Le ministère de l'intérieur a contesté dimanche soir auprès toute "menace"."Dans un état de droit, on ne peut pas assimiler à une menace l'engagement d'une procédure judiciaire" engagée sur un "passage qui pose problème à la sécurité nationale", relève-t-on place Beauvau. Le passage litigieux concernait "l'organisation de la composante nucléaire de la défense nationale", précise le ministère. 

Dans un communiqué, Wikimédia France explique que la Wikimedia Foundation, organisation à but non lucratif et hébergeur de Wikipédia, a été contactée début mars par la DCRI qui exigeait la suppression immédiate d'une page portant sur une installation militaire française, la station hertzienne militaire de Pierre-sur-Haute. La fondation n'avait pas jugé recevable cette demande de la DCRI, "considérant qu'en l'état des informations qui lui étaient fournies, rien ne permettait de déterminer le caractère litigieux de l'article incriminé". 

Les services de renseignement, qui arguaient que les détails de cet article portaient "atteinte au secret de la défense nationale", n'ont toutefois pas accepté ce refus. Selon Wikimédia :

"La DCRI a convoqué dans ses locaux, ce jeudi 4 avril 2013, un contributeur bénévole de Wikipédia, faisant partie des personnes ayant accès aux outils pour supprimer des pages sur l'encyclopédie. Ce bénévole a été contraint de supprimer devant les agents l'article incriminé, sous peine d'être placé sur le champ en garde à vue et mis en examen, et ce en dépit de ses explications sur le fonctionnement de Wikipédia. Devant les pressions exercées, il n'a pu faire autrement que de s'exécuter et de prévenir les autres administrateurs qu'ils risquaient le même traitement en cas de restauration de l'article. Ce bénévole n'a aucun rapport avec l'article incriminé : il n'est pas l'auteur du contenu de l'article concerné, et a découvert son existence dans les locaux de la DCRI."

Ce faisant, la direction centrale du renseignement a agi "en contradiction avec la loi française",explique sur Rue 89 Pierre-Carl Langlais, contributeur et administrateur du site Wikipédia en français. Citant l'article 413-9 du code pénal, Pierre Carl Langlais indique qu'il n'est "pas concevable d'exiger le retrait d'une information classifiée si l'on n'offre pas la preuve de sa classification"

Dans son communiqué, Wikimédia France précise que "le contenu de l'article incriminé était disponible sur Wikipédia depuis plusieurs années et qu'il ne semblait pas jusqu'alors poser de problème particulier". Certains internautes ont constaté par ailleurs, samedi, que les actions de la DCRI avaient conduit à un "effet Streisand" et à une visibilité exceptionnelle de l'article. L'article, qui était sur Wikipédia en français, a été traduit en anglais samedi. 

L'association dit par ailleurs regretter ces "intimidations" et s'interroge sur le manque"d'arsenal juridique nécessaire pour faire respecter si besoin le secret militaire par des méthodes moins brutales". 

Selon la version de l'intérieur, "à la demande du parquet, sous le contrôle de l'autorité judiciaire" cette personne, après un refus initial de retirer l'article, "a été mise en garde contre le risque d'engagement de poursuites judiciaires" dont elle pourrait être l'objet "en tant que responsable juridique de Wikipedia France".

 

Source

Commenter cet article

Rensk 09/04/2013 14:11


Entre temps... l’article a été traduit en anglais, en allemand et en catalan.

Rensk 09/04/2013 14:02


Ont se rends tous compte ici que Liberté CROIT...


 


C'est depuis 2009 que cet article a été présent en ligne, juste après le passage du reportage approuvé par Sarko... a la TV (qui est bel et bien publique)...


C'est le serpent qui se mord la queue Liberté... faut te mettre au courant avant de déblatérer tout et n'importe quoi.

Rensk 09/04/2013 13:51


"Dans un état de droit, on ne
peut pas assimiler à une menace l'engagement d'une procédure judiciaire"


Si, c'est une menace, car ils n'ont pas porté plainte... C'est un abus de pouvoir caractérisé !


Le bon chemin aurait été de demander la suppression (ce qu'ils ont fait) mais ils n'ont pas répondu à la demande de précision faite par Wiki... (première faute) puis ils ont donc menacé une
personne qui n'était pas le pondeur de l'article... (2ème faute) et donc une compatriote a remis l'article en ligne hors de France (vos lois ne sont pas les nôtres) 3ème faute...


Or donc pour le faire "à l'amiable" ils auraient dû répondre... puis se rendre compte que l’article incriminé... était basé sur un reportage télévisé approuvé par les autorités françaises.


«Le meilleur moyen de ne pas mettre votre doigt dans un vilain engrenage face à ce genre de menaces et intimidations de pacotille est de répondre que vous agirez uniquement suite à une injonction
d'un juge ou d'un tribunal compétent et d'en rester là sans argumenter sur le fond»


--------


Côté Suisse, les pressions sont très rares. L’armée n’a par exemple jamais tenté de censurer l’article qui détaille le système d’espionnage Onyx, avec la localisation des diverses antennes constituant le réseau d’écoute.
«C’est une autre culture de la transparence. Chez nous, l’armée publie des communiqués lorsqu’elle installe ses antennes.»



ip 08/04/2013 03:05

Le point sur lequel on peut critiquer c'est sur le fait que ce wiki article ait été disponible des années ..

Ici 08/04/2013 02:05


Dans tous les cas, bravo la DCRI pour la pub pour cet article, les reprises de l'article dans des centaines de blogs, etc ..,  tout le monde s'est maintenant ou est cette .... en
france !


Bravo !

Athos 08/04/2013 00:08


@ Nenuphar


Au fait, ton immense déculture a dû oublier que dans les cévènnes , on a pas de "vaches" mais des chêvres qui sont élévées à flanc de montagne, toujours la t^te vers le bas.Cela permet d'obtenir
une race avec le cul plus haut, qu'on exporte en grande quantité chez tes potes muzzlins pour leur rendre la zoophilie plus pratique et agréable , mais que dis je, tu as déjà du essayer 

Athos 07/04/2013 19:57


Ha, oui, bien sûr, suis je bête,: Mais c'est bien sûr le Francs Maçons !

Liberté 07/04/2013 19:50


Quoi ? l'armée Française par l'intermédiaire de la DRCI demande à ce que des informations secrète sur une système de communication sensible et secret restent... secretent ?

Quel honte vraiment. A qui profite le crime ? Surement les francs-maçons qui utilisent ce système pour informer les illuminatis des menacent sur leur interêt sionistes

@zara

Si nous étions en dictature, on ne te laisserai pas le choix de pouvoir l'ouvrir ou pas pauvre tâche.
Faut vraiment couper internet dans les maisons de repos et les HP.

Zara 07/04/2013 19:20


Oui la censure est là, la preuve :


François Asselineau,


Candidat à la présidentiel n'a toujours pas de page validée en français mais en chinois, cyrillique et espagnol oui ???


comment un parti politique Français n'arrive pas à avoir sa propre page wikipédia en Français quand celle-ci est consultable par plus de 3 milliards de chinois, slaves, espanique-latinos ?.
sommes nous devenus une dictature nazi ou un BHGoebbels règne sans partage sur les moyens de communication ?.


http://en.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Asselineau

Archives

Articles récents