Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La découverte de l'Australie n'était peut être pas accidentelle

Publié par wikistrike.com sur 4 Mai 2013, 08:38am

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

La découverte de l'Australie n'était peut être pas accidentelle

 

 

le-continent-australien-a-connu-sa-premiere-vague-migratoir.jpgUne récente étude remet en cause la façon dont a été découverte l’Australie. Selon le spécialiste Alan Williams, ceci ne se serait pas fait totalement par hasard. Une chose qu'il veut prouver en reconstituant l'histoire de la population australienne ainsi que ses évolutions.

Les populations sont faites de changements, d’échanges. Ceux-ci sont favorisés par les colonisations, les conquêtes, le climat, ou encore le mode de vie. Or, depuis longtemps, on pensait que la découverte de l’Australie était le pur fruit du hasard, provoquée par quelques familles, voyageant sur des radeaux échoués sur les plages australiennes. Mais la théorie portée par Alan William, professeur à l'Université Nationale d'Australie remet sérieusement en cause cette hypothèse.

 

Grâce à de nouveaux travaux, le chercheur a en effet posé un nouveau constat : la population originelle aurait compté entre 1.000 et 3.000 personnes de plus que ce qui était estimé jusqu'ici. Ce nombre atteint, la question du hasard dans la découverte de ce grand morceau de terre est alors une nouvelle fois soulevée, autorisant à penser à de potentielles tentatives d'explorations de la part de ces premiers migrants.

 

Quand le carbone 14 livre tous ses secrets

 

Les premières traces de population sur le sol australien datent d'il y a 50.000 ans. Durant ses nombreux voyages, Alan Williams a pu constituer une solide base de données génétiques qu'il utilise aujourd'hui dans l'étude de la population préhistorique australienne. Il propose ainsi une reconstitution, ayant mis en relief les profondes évolutions de cette population. En effet, celle-ci présente de très fortes baissent dans l'Histoire, compensées par des hausses parfois inexplicables.

Pour en arriver là, le scientifique a utilisé notamment les résultats d'analyse au carbone 14, apportant les informations génétiques nécessaires et réalisées sur quelque 4.575 échantillons sur plus de 1750 sites. Les mesures de variation de carbone changeant en fonction de l'âge se sont révélées très diverses. C'est d'ailleurs au vue de cette diversité de peuplement que la question du nombre estimé et sûrement erroné se pose.

 

Une démographie en hausse et en baisse

 

Les Européens n'ont pas découvert l'Australie avant 1606 via le navigateur hollandais Willem Janszoon. Plusieurs expéditions ont suivi, amenant les Britanniques pour exemple aux alentours de 1700. On a désormais connaissance de multiples échanges entre les Macassans, matelots indonésiens et les indigènes à la même époque. En 1788, on estime entre 250.000 à 1,2 million le nombre de personnes peuplant les terres australiennes.

Mais de nombreux facteurs ont semble t-il causé des baisses énormes comme l'ère glaciale entrainant une perte de 60% de la population (soit l'équivalent de 14 millions de personnes sur la population actuelle de l'Australie). L'intrusion des Européens en Australie a également fait baisser le peuplement. En effet, on parle de 8% en moins causé par les maladies. On enregistre également des pics inexpliqués comme celui d'il y a 500 ans avec plus de 3 millions d'habitants en plus.

 

Pourquoi cette colonisation ?

 

Pour l'heure, l'étude reste évidemment à approfondir en prenant en compte la démographie mais aussi les changements de civilisation et de climat. Néanmoins, elle suggère que l'arrivée sur le sol australien relèverait davantage d'un choix. Les questions qui se posent désormais sont de savoir pour quelles raisons la colonisation de ces terres s'est faite et de quelles manières.

Même si Alan Williams assure que sa thèse est purement spéculative et pas encore totalement vérifiée, celle-ci pourrait tout de même avoir ouvert de nombreuses possibilités.

 

Source: Maxisciences

Commenter cet article

juljul 04/05/2013 14:08


Wikistrike appartient a la cia qui veut nous rendre parano en mélangant le vrai et le faux. Leur but, c'est qu'on se dise "de toute facon c'est que des conneries toutes ces histoires d'ovni, de
complot, de manipulation, de socièté secrete..." et qu'on arrete de chercher la vérité!                ILS NOIENT LA VéRITé DANS UN OCéAN DE MENSONGE
!!!!!!!!!

Archives

Articles récents