Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La Dernière « Méga Bombe » part en silence

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 2 Novembre 2011, 19:08pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

 

La Dernière « Méga Bombe » part en silence

 

eoeo.PNG 

 

Photo: National Nuclear Security Administration

 

Traduit par Maverick

 

Dans les années 1960, le ciel des Etats-Unis était quadrillé par les agents de l’apocalypse. Les B-52 “Stratofortress”  de l’US Air Force patrouillaient, 24 heures sur 24, portent chacun deux « Méga Bombes » B-53 de 10 000 livres (NDT : environ 5 Tonnes) chacune. Si l’une d’elles était tombée sur le Maison Blanche, ses neuf mégatonnes auraient effacé toute trace de vie jusque dans les banlieues du Maryland et de la Virginie.

C’était l’arme absolue de la Guerre Froide, celle que le Major Kong aurait  chevauchée pour l’Armageddon à la fin de « Docteur Folamour ». (NDT : « Dr Strangelove », film américain de 1964). Et à la Toussaint (2011), elle n’existera plus.

Cela aura lieu sur le site de l’usine Pantex (Division Energie) près d’Amarillo, au Texas ; la dernière des B-53 encore entreposée sera démantelée : Les 300 livres (150 Kg) d’explosif brisant seront séparés du noyau d’Uranium enrichi, le « pit ». Le pit sera placé dans un conteneur spécial à l’usine, en attendant d’être lui-même détruit avec force précautions.

“C’est un peu la fin de la saga des Super-Armes” déclare Hans Kristensen, directeur du Nuclear Information Project à la Federation of the American Scientists.

Initialement mise en service dans l’arsenal nucléaire U.S. en 1962, la B-53 était aussi énorme parce qu’elle n’avait aucune précision. Sans guidage de précision — “Sa précision était épouvantable,” rapporte Kristensen — il fallait compenser pas la force brute. En comparaison, la bombe de Hiroshima équivalait “à peine” à 12 kilotonnes; la B53 était 750 fois plus puissante, avec neuf mégatonnes (équivalent TNT).

Et elle était conçue pour faire un gros trou. La B53 n’était pas juste n’importe quelle grosse vieille mégabombe. Ce fut la première “bunker buster” (NDT: Casse-Bunker). La doctrine nucléaire U.S. était qu’elle soit utilisée contre des centres souterrains de commandement soviétiques. La “Bête” aurait juste laissé un cratère fumant. C’était la façon américaine d’envisager une “victoire” nucléaire, jusqu’à l’implosion de l’Union Soviétique.

Les Etats-Unis en ont déployé un maximum de 400 exemplaires. Elle fut retirée du service actif  en 1997, donc ce n’est pas comme si les USA avaient du jour au lendemain abandonné cette arme. Leur démantèlement s’est fait lentement et progressivement depuis cette date, mais le porte-parole de Pantex Greg Cunningham ne peut dévoiler combien de temps dure la destruction d’une de ces bombes.

L’Arsenal nucléaire américain reste énorme; Les Etats-Unis ont toujours 1,500 armes atomiques, aux termes du dernier traité Russo-Américain. Mais avec la disparition de la dernière B-53, la Guerre Froide est bel et bien terminée.

“C’était du lourd,” dit Kristensen. “Nous n’avons plus rien d’approchant en stock, et les Russes non plus. C’est la fin d’une époque.”

 

Maverick pour Wikistrike

 

 

Voir aussi:

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents