Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La fondation Nicolas Hulot d'accord pour buter 24 loups chaque année

Publié par wikistrike.com sur 24 Mars 2013, 07:12am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

24 loups pourront être « prélevés »…

 

 

1364059715-j9R.jpgL’avenir dira si l’exécution du nouveau plan loup est à la hauteur des espérances qu’il porte.

Mais ce programme d’actions mêlant la prévention, la défense des troupeaux, la gestion de l’espèce comme l’indemnisation des éleveurs, a recueilli hier l’unanimité des membres du groupe national loup.

Un consensus que Christophe Castaner, le président du groupe national est heureux d’avoir trouvé. Le député PS des Alpes-de-Haute-Provence souligne “une vraie adhésion” des éleveurs et le soutien par exemple de la Fondation Nicolas Hulot.

Ce plan comporte plusieurs innovations.

Un nombre de loups à prélever en forte hausse  

D’abord, le nombre de loups à prélever chaque année est remonté à 24 (au lieu de 11 en 2012). Un chiffre issu d’un savant modèle mathématique censé à la fois préserver l’espèce et empêcher une trop grande prolifération.

Ce quota sera révisable à tout moment, indique Christophe Castaner.

Un tir de défense collectif à proximité des troupeauxJusqu’ici, un système relativement complexe autorisait les éleveurs à une réponse graduée en fonction du nombre d’attaques sur leur troupeau. Sur autorisation de leur préfet, ils pouvaient recourir à des tirs d’effarouchement, des tirs de défense puis des tirs de prélèvement.

La nouveauté de ce plan loup, c’est la possibilité d’organiser des tirs de prélèvement collectifs à proximité immédiate des troupeaux. Ces tirs seraient effectués par des groupes d’une dizaine de personnes dont l’éleveur mais aussi des chasseurs et sous le contrôle méthodologique de l’office national de la chasse et de la faune sauvage.

Le nouveau plan loup prévoit également de renforcer les moyens de défense en libéralisant les tirs de défense à canon lisse et en facilitant les tirs au canon rayé.

La survie de l’espèce, “un engagement de la France”

L’autre partie du plan concerne le suivi biologique de l’animal. Des données ont été réactualisées. “On travaillait sur des analyses qui pour certaines avaient quatre ans, constate le président du groupe loup. Nous avons progressé en maîtrise de l’information.”

Et Christophe Castaner rappelle aussi que ce suivi biologique induit la survie de l’espèce, “un engagement de la France”.

 

Un article de Lionel ARCE-MENSO, publié par ledauphine.com

Commenter cet article

Laurent Franssen 25/03/2013 06:00


Le fils du roi traite son frere de batard,
le fils de la servante apelle le sien un prince 

A voir qui des deux est méritant...

bab 24/03/2013 16:32


@ rensk ,je n ai pas d ordres as recevoir de personnes de votre espèce ,j use de ma liberté d expression , mais sans prendre les gens pour des cons du haut de mon ignorance ... peu importe l
origine de son retours , sans ressources naturelles le loup forcément dépend de l homme ......................... vous auriez pu intelligement proposer de se regrouper pour agir , pour cultiver
et réintroduire ce qui as été détruis , mais apparement votre ego as  biens d autres préocupations , surement trés importante aux yeux des 15 personnes lisant ces commentaires par jour
...................

aj 24/03/2013 14:27


L humain est un batard, on peut pas y changer grand chose.

naturel 24/03/2013 13:00


 L'homme prétend savoir réguler la nature, la faune, la flore et ce faisant il détruit plus qu il ne régule.


Ce n est pas aux animaux en liberté de s'adapter mais à nous en respectant la terre

Rensk 24/03/2013 11:29


@ bab,


 


Arrêtez de nous raconter n'importe quoi, le loup n'a pas été introduit par l'homme.


- La parenté entre loups rend impossible l'hypothèse d'un lâcher de loups dont l'origine n'est pas italienne... et implique donc une capture clandestine en cas de réintroduction par l'homme. (Les
français serait-donc... aller voler des loups en Italie ?)

bab 24/03/2013 10:51


c est bien beau de réintroduire un prédateur , mais si ils attaquent les troupeaux c est par manque de biodiversité dans leurs zones de chasse . combiens d espèces de fleur ont disparus ?
combiens d espèces d insectes dépendants de ces dernières ont disparus ? , combiens d oiseaux dépendants de ces derniers ont as leur tour disparus ? combiens de plantes et arbres fruitiers
dépendants de ces derniers ont disparus ? combiens d herbivores dépendant de ce dernier on disparus ? que mange le loup ? ...

Rensk 24/03/2013 10:32


4 mars 2013


Le Conseil fédéral a écrit au Conseil de l’Europe, pour tenter d’indroduire un nouvel article dans le texte de la convention: “Tout Etat peut, si les circonstances ont fondamentalement changé
sur son territoire depuis l’entrée en vigueur de la Convention de Berne, formuler une ou plusieurs réserves à l’égard de certaines espèces.”Le comité permanent de la Convention de Berne
a rejeté la demande suisse, en motivant ainsi sa prise de position: ”Le comité permanent de la Convention de Berne a discuté de la proposition de la Suisse lors de sa dernière réunion,
qui s’est tenue du 27 au 30 novembre 2012. Il a rejeté cette proposition car il est d’avis que l’article 9 de la Convention de Berne offre déjà suffisamment de possibilités de résoudre les
conflits, même dans un pays comme la Suisse qui, au moment de la ratification de la convention, n’a pas exprimé de réserve à l’encontre du statut de protection du loup. A la demande des délégués
suisses, le comité permanent a chargé le Secrétariat de la Convention de Berne d’adresser un courrier officiel aux autorités suisses compétentes afin de leur exposer les possibilités de gestion
du loup dans les limites de l’article 9.”


 


A ne pas oublier : Le loup fait partie des «espèces de faune strictement protégées» (annexe II de la Convention de Berne) 

ludo 24/03/2013 09:45


Un loup dans la gerberie...


Maître du copié-collé, WikiStrike trouve quand même le moyen de faire une faute en éditant son titre ! La marque de fabrique WS !


"A trop tirer vers le bas, on finit par se tirer dans le pied."

JASTREBIEC 24/03/2013 09:38


Je connais un peu le loup , et j'élève des hybrides....Le problème ,ce n'est pas le loup, c'est la méthode d'élevage   actuelle ou le berger rentre chez lui  après avoir 
enfermé ses betes derrière une cloture  électrifiée ...ou comme je l'ai vu encore l'an dernier  confié son troupeau à une étudiante  en mal de verdure . Lorsque les loups sont
arrivés , le troupeau  s'est affolé et a brisé les piquets en plastique ! Elle n'a rien entendu , ou avait ,en pleine nuit d'autres occupations, ou a eu la trouille . Un berger avec un
fusil tirant en l'air aurait suffi à régler le problème .

zara 24/03/2013 08:38


La fondation Hulot se trompe de loups !.


 

Archives

Articles récents