Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La France enregistre un déficit de 70 000 places d'hébergement d'urgence

Publié par wikistrike.com sur 26 Janvier 2012, 16:22pm

Catégories : #Social - Société

La France enregistre un déficit de 70 000 places d'hébergement d'urgence

 

000000000000000000000000000000000000000a.jpgLe dispositif d'hébergement d'urgence reste sous-dimensionné avec un déficit d'environ 70 000 places. C'est la conclusion d'un rapport parlementaire présenté jeudi 26 février, qui formule une série de propositions.

Les corapporteurs, les députés Arnaud Richard (UMP) et Danièle Hoffman-Rispal(PS), qui ont complété les investigations de la Cour des comptes par de nombreuses auditions, notent que le "nombre de personnes sans domicile a peut-être doublé depuis 2000" et que le manque d'hébergement a augmenté malgré les efforts de construction entre 2004 et 2010.

Le 15 décembre, la Cour des comptes affirmait, dans un rapport, que "la population des sans-abri s'est considérablement accrue en dix ans", passant de 85 000 à 150 000 personnes, avec une population désormais composée de familles, d'étrangers, de jeunes, voire de personnes qui travaillent.

PRÉVENIR LES EXPULSIONS

Si les auteurs du rapport préconisent d'ouvrir de nouvelles places, ils souhaitent aussi que les pouvoirs publics agissent pour prévenir les expulsions : "Il convient, autant que faire se peut, de maintenir dans le logement un ménage en difficulté financière, par une action publique préventive mise en œuvre dès le premier impayé de loyer." "Quels sont les coûts comparés d'un maintien dans le logement sur fonds publics et d'un accueil en hébergement d'urgence après l'expulsion ?", interrogent les députés.

"La refondation de la politique de l'Etat en matière d'hébergement et d'accès au logement consiste en premier lieu, par l'édification d'un service public, en une réorganisation d'ampleur du dispositif d'accueil, d'hébergement et d'insertion géré par les opérateurs associatifs sous la direction de l'Etat", disent-ils.

Le secrétaire d'Etat au logement Benoist Apparu s'était déclaré en décembre hostile à l'augmentation des capacités d'hébergement en zones tendues, estimant qu'il est "possible de limiter la demande par la prévention et de mieux yrépondre par l'accélération des sorties vers le logement".

 

Source: Le Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents