Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La Grèce continuera de sombrer dans la misère avec l'arrivée d'un enième plan d'austérité en septembre

Publié par wikistrike.com sur 30 Août 2012, 14:51pm

Catégories : #Economie

 

 

Grèce: le nouveau train de rigueur garant du maintien dans l'euro

 

grece misère SDF chomage


ATHENES - Le Premier ministre grec, Antonis Samaras, a jugé jeudi inévitable pour maintenir le pays dans l'euro le nouveau train d'économies douloureux de 11,5 milliards d'euros réclamé par l'UE et le FMI.

Beaucoup des coupes prévues sont difficiles, douloureuses, vont faire mal, a reconnu M. Samaras lors d'un discours devant la commission politique de son parti conservateur de la Nouvelle-Démocratie.

Mais elles sont inévitables car sinon le pays retrouverait un niveau zéro de crédibilité, et sur le fond, sortirait de l'euro, a-t-il lancé, alors que sa coalition gouvernementale peine à s'entendre sur les détails des mesures, dont la mise en oeuvre prévue pour 2013 et 2014 nourrissent également la grogne syndicale.

Ce sera le dernier paquet avec de telles coupes, a ajouté M. Samaras. Il s'est prévalu de ce que les partenaires du pays, auprès desquels il a lancé une offensive diplomatique la semaine dernière, aient compris la nécessité d'aider à la relance économique du pays.

Le ministre des Finances, Yannis Stournaras, doit poursuivre ces contacts, dont Athènes espère à terme obtenir un sursis pour son ajustement budgétaire, en rencontrant le 4 septembre à Berlin son homologue allemand Wolfgang Schaüble, tandis que Pierre Moscovici, est attendu le 13 septembre à Athènes pour la première visite d'un ministre français des Finances depuis 1998.

Selon le ministère des Finances, le nouveau plan, incluant notamment de nouvelles coupes dans les retraites, baisses de salaires dans la fonction publique et réductions des dépenses de santé et prestations sociales, doit être finalisé avec la troïka représentant les créanciers du pays en vue de sa présentation lors de l'eurogroupe informel de 14 septembre à Nicosie.

Sa préparation provoque toutefois des tiraillements au sein de la coalition gouvernementale réunissant la ND, le Pasok socialiste et le petit parti de gauche modérée Dimar.

Les dirigeants de ces partis sont convenus mercredi lors d'une réunion des grandes lignes du programme, mais les discussions continuent sur ses modalités, suspendues en outre à l'aval de la troïka. Les chefs de cette délégation représentant Commission, Banque centrale européennes et Fonds monétaire international sont attendus le 7 septembre à Athènes, selon le ministère des Finances.

Les syndicats des policiers, dont M. Samaras s'était engagé à protéger les salaires avant son arrivée au pouvoir en juin, ont ouvert le bal des protestations contre d'éventuelles coupes, en annonçant deux manifestations en uniforme, vendredi et le 5 septembre dans le centre d'Athènes. Ils ont aussi menacé d'observer une grève du zèle.

 

Source: Romandie

Archives

Articles récents