Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La main d’œuvre d'une chaussure vendue 100 euros chez nous coûte... 40 centimes !

Publié par wikistrike.com sur 20 Mai 2013, 09:19am

Catégories : #Economie

La main d’œuvre d'une chaussure vendue 100 euros chez nous coûte... 40 centimes !

 

 

 

Plusieurs grandes multinationales du textile, comme Zara, H&M ou Marks & Spencer, viennent de signer un accord qui prévoit de mieux respecter les ouvriers qui travaillent indirectement pour elles dans les usines d'Asie du Sud-Est. Cet accord fait suite au drame qui s’est joué récemment au Bangladesh. Mais son efficacité concrète reste à prouver.

 

Plusieurs grandes multinationales occidentales du textile ont signé un accord afin d’améliorer les conditions de travail des ouvriers au Bangladesh. Les consommateurs belges approuvent généralement cet engagement des multinationales, mais ils ne sont pas toujours prêts à payer plus cher. "Pas du tout parce que je trouve que le prix est déjà assez élevé", estime un jeune homme, qui se balade dans une artère commerciale bruxelloise. "Le prix a quand même de l’importance pour nous aussi. Mais il faut que tout le monde gagne bien sa vie quand même", souligne une autre consommatrice. "C’est triste. Il faut les augmenter. Ce ne sont pas des esclaves", affirme pour sa part une jeune femme.

 

Le coût de la main d’œuvre est dérisoire

Pour être un consommateur conscient, il faudrait pouvoir connaître le prix réel d’un article. Sur base des bilans des sociétés, il apparaît que le coût de la main d’œuvre est dérisoire. Si l’on prend l’exemple d’une chaussure de sport vendue chez nous en magasin à 100 euros, on s’aperçoit que la main d’œuvre ne coûte que 40 centimes. Les coûts de fabrication au Bangladesh tournent autour de 20 euros. La publicité et la recherche reviennent à 17 euros. Le poste le plus important est le chiffre d’affaires du fournisseur, du magasin, qui s’élève dans ce cas à 50 euros. La multinationale empoche, elle, 13 euros.

 

chinaeconomy2013-01-24T083426Z_1907931053_GM1E91O19UT01_RTR.jpg"Produire n’apporte quasiment plus aucune valeur"

"Aujourd’hui, la conclusion que l’on peut en tirer c’est que produire n’apporte quasiment plus aucune valeur. Ce qui crée de la valeur, c’est la création de la marque, la recherche et le développement. Donc, tout ce qui est en amont de la production. Et tout ce qui est en aval, c’est la mise sur le marché. Et dans les pays développés tels que la Belgique, c’est là que se trouve la valeur et plus du tout dans la production où les multinationales font des appels d’offres en disant qui peut me produire le moins cher et jouent entre les pays. Bangladesh, Vietnam, Chine. Et elles vont sourcer, c’est le terme utilisé, la production qui est la moins chère pour leurs produits", explique Bruno Wattenbergh, économiste, au micro de Jean-Pierre Martin.

 

Les bénéfices très peu touchés

La plus-value d’un article se fait donc dans les pays de consommation. L’amélioration des conditions de travail dans les ateliers du Sud-Est asiatique n’affectera que très peu la marge bénéficiaire. Les multinationales auront tendance à chercher de nouveaux fournisseurs moins regardants.  

 

Source

 

Commenter cet article

Laurent Franssen 24/05/2013 00:25


Quand on est trop bête et que l'on élimine le maillon faible,
ce n'est qu'après coup que l'on comprends que la chaîne est maintenant trop courte pour remplir son rôle. 

stupides québecois 20/05/2013 20:01


 GNI GNI GNI ... on aime ca nous quand cé pas cher...





GNI GNI GNI

Faitchier 20/05/2013 15:12


Le smicard veut pouvoir se payer tous les objets dernier cris. C'est normal qu'on déclocalise

anonym 20/05/2013 15:00


ce qui coute chere c'est qu'on est just des consommateur et qu'ils ne voyent que des foutus chiffres sur leur écrans, ce qui fai que tout le monde a bonne conscience c'est qu'il ya telement de
maillons à la chaine qu'on ce sens difficielement concerné quan on travaille pour des buisiness comme ca, au siege bien au sec en europe ou aux usa, dailleur est ce qu'on a besoin d'autant de
sappes ou de pompes, est ce qu'on nous pousse pas a la consomation ? est ce que les type au bout de la chaine en asie on un repas chaque jour pour nourir leur famille ? bref je dirais qu'il ya
des gens qui sont sans scrupules pour des interets materiels et financiers et n'ont aucun savoir quand au vrai sens du mot vie, je parirai meme que ces gens plein d'oseilles ne profitent pas
vraiment interieurement car ils sont soumi à leur sales actions ce qui pese sur leur mental qu'ils le veuillent ou non, bref on etai deja au courant, je di qu'il fau arreter toute l'économie de
requin et ouvrir les frontieres, et ca ce sera pas fai par les riches mais par les gens du peuple en bas, fau il encore que tout le monde soi assé bas pour ne pas etre attiré par le moindre os
qu'on leur jete, je ne di pas de stoper de travailler et de survivre, juste arreter de vouloir toujours grapiller plus et de rentrer dans cette course d'acumulation inutile, apres la mort on
emporte rien alors qui est ce qu'on sert la ?

Stanislas Bauer 20/05/2013 12:35


Effectivement, ce qui coûte cher dans la plupart des objets ( à part les taxes, bien sûr ), c'est nous le vendre,
notamment le " salaire" des patrons de la marque et les sous des actionnaires. En travaillant en cycle court, on pourrait tout à fait s'habiller européen, même belge !

Archives

Articles récents