Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La NASA a réussi à courber l'espace temps

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 31 Mai 2011, 11:54am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

La NASA confirme la théorie de la relativité d'Einstein

 

L'expérience "Gravity Probe B", l'agence américaine et des physiciens ont prouvé que l'espace et le temps peuvent être déformés.

La théorie générale de la relativité d'Einstein a été vérifiée par une expérience de la Nasa et de physiciens américains qui ont pu mesurer avec une grande précision les effets de la gravité de la Terre sur l'espace et le temps. "Imaginez notre planète comme si elle était immergée dans du miel et qu'elle tournait sur son axe en orbite autour du Soleil, le miel se trouvant autour se déformerait", explique Francis Everitt, un physicien de l'université de Stanford en Californie (ouest), ajoutant : "C'est la même chose avec l'espace et le temps."

Il a dirigé cette expérience, baptisée "Gravity Probe B", qui a consisté à utiliser quatre gyroscopes ultraprécis à bord d'un satellite lancé en avril 2004 pour mesurer deux postulats-clés de la célèbre théorie publiée par Einstein en 1905. Le premier est l'effet, dit géodétique, ou la déformation de l'espace et du temps autour d'un objet exerçant une force gravitationnelle. Le second est la quantité d'espace et de temps qu'un tel objet affecte en tournant sur lui-même. Le satellite était pointé en direction d'une seule étoile, IM Pegasi, tout en étant sur une orbite polaire autour de la Terre.

308px-Gravity_Probe_B.jpgSatellite Probe B

 

Changements mesurables

Si la gravité terrestre n'avait pas affecté l'espace et le temps, les quatre gyroscopes placés dans le satellite auraient toujours pointé dans la même direction. Mais ces gyroscopes, tirés par la gravité terrestre, ont subi des changements mesurables de la direction vers laquelle ils pointaient, confirmant la théorie de la relativité d'Einstein.

Un gyroscope consiste en une roue ou en une pièce mécanique de forme circulaire tournant autour d'un axe passant par son centre et qui, une fois lancée, tend à résister aux changements de son orientation. "L'expérience GP-B a confirmé deux des postulats les plus importants dans la théorie d'Einstein concernant l'univers, avec des implications pour l'ensemble de la recherche en astrophysique", explique aussi Francis Everitt. "Les décennies d'innovations technologiques qui sont derrière cette mission auront des effets durables dans la recherche sur la Terre et l'espace", a-t-il ajouté.

Prix Nobel

Les avancées permises par le projet "Gravity Probe B" (GP-B) initié en 1959 notamment par Leonard Schiff, alors patron du département de physique de l'université Stanford, ont été utilisées dans le système de positionnement par satellite (GPS). Des technologies découlant de la préparation de cette expérience ont aussi été appliquées à la mission du satellite COBE (Cosmic Background Explorer) de la Nasa pour étudier le rayonnement électromagnétique émis peu après le big bang, selon la théorie. Ces mesures ont permis d'étayer cette théorie. Elles ont été effectuées par John Mather de la Nasa qui a obtenu pour ces travaux le prix Nobel de physique.

"Les résultats de la mission GP-B auront des effets sur les travaux des théoriciens en physique durant de nombreuses années", juge Bill Danchi, un astrophysicien de la Nasa. "Tout défi à la théorie générale de la relativité d'Einstein devra obtenir des mesures encore plus précises que celles remarquables de précision produites par le GP-B", souligne-t-il. Les résultats de cette expérience - l'une des plus longues menées par la Nasa -, à laquelle des centaines de chercheurs ont travaillé, sont publiés dans la revue américaine Physical Review Letters.

 

 

Qui es-tu, satellite Probe B ? Un poète ? Voici son Wikipedia

 

 

Gravity Probe B (GP-B, ou GPB) est le nom d'un satellite astronomique opérant entre 2004 et 2005 et lancé afin de mesurer le champ gravitationnel de la terreavec une extrême précision dans le but de tester la théorie de la relativité générale d'Albert Einstein.

Des résultats positifs sont annoncés en mai 2011 par Stanford et la NASA.

 

 

110067_962_1082488644229-GPB.gifGravity Probe B est une mission de la NASA, avec l'aide du département dephysique de l'université Stanford aux États-Unis, et la compagnie Lockheed Martin comme premier sous-contractant. Cette mission est considérée comme la deuxième expérience de gravité dans l'espace, après le lancement réussi deGravity Probe A (GP-A) en 1976. Le rapport final des résultats obtenus par Gravity Probe B est attendu pour la session spéciale de l'assemblée générale de l'American Physical Society, le 14 avril 2007. La mission GP-B est la tentative la plus précise de vérifier certaines des prédictions de la relativité générale.

Le but de la mission est de tester deux prédictions encore invérifiées de cette théorie :

  • Il était prévu de vérifier, avec une extrême précision, les infimes changements de direction de l'axe de rotation de quatre gyroscopes provoqués par la simple présence de la Terre. Plus précisément, les gyroscopes devaient mesurer comment le champ gravitationnel de la Terre était « entraîné » avec elle. Cet effet très faible au voisinage de la Terre est appelé effet Lense-Thirring (ougravitomagnétisme).
  • La seconde prédiction à vérifier par GP-B est la précession géodétique. Cet effet, bien plus prononcé, est causé par la courbure de l'espace-temps due à la masse de la Terre.

Le lancement de GP-B était prévu pour le 19 avril 2004 à la base Vandenberg Air Force Base, aux États-Unis, mais a été retardé 5 minutes avant le lancement à cause de vents changeants dans les couches supérieures de l'atmosphère. Une des particularités de cette mission est qu'elle n'avait qu'une seule seconde de fenêtre de lancement à cause de l'orbite précise requise par l'expérience. Le 20 avril, à 16:57:23 UTC, le satellite a été lancé avec gpb.jpgsuccès. Il a été placé en orbite à 18:12:33UTC après un passage au-dessus du pôle Sud. La mission dura 16 mois. La raison de l'étroitesse de la fenêtre de lancement est que l'orbite du satellite devait se faire dans un plan contenant une étoile guide de référence, IM Pegasi. Cette étoile devait servir de référence pour mesurer la déviation des gyroscopes embarqués. Pour se faire, une précision extrême devait pouvoir être atteinte dans la localisation de la position de l'étoile. Pour cela, l'étoile guide devait rayonner dans le domaine micro-onde de façon à ce qu'elle puisse observée par interférométrie à très longue base (ou VLBI, pour l'anglaisVery Large Base Interferometry), qui est la technique la plus précise à ce jour, mais ne pouvant pas opérer, pour des raisons techniques, dans le domaine visible, mais à des longueurs d'onde plus grandes.

 

Les analystes de Stanford et de la NASA annoncent le 4 mai 2011 que les données reçues de Gravity Probe B confirment deux prévisions d'Albert Einstein1,2,3.

 

 

  1.  Information transmise par les auteurs de l'article (en) en:Gravity Probe B
  2.  Sur le site de Stanford : (en) « Stanford's Gravity Probe B confirms two Einstein theories » [archive]
  3.  Les résultats sont publiés en ligne par la revue scientique Physical Review Letters.

 

 

Archives

Articles récents