Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La police US détient un vétéran de guerre pour avoir joué du banjo en soutient à la Syrie

Publié par wikistrike.com sur 3 Septembre 2013, 16:03pm

Catégories : #Politique internationale

La police US détient un vétéran de guerre pour avoir joué du banjo en soutient à la Syrie

 

 

 

Traduit de l'espagnol par Fawkes News 

RT : 
Cette information est assez hallucinante et à la fois révélatrice de l'état de décrépitude avancé de la liberté d'expression dans ce pays. C'est simple, il n'y en a plus. Au pays ou les militants antigouvernementaux, et même les enfants parfois, sont considérés comme des terroristes, on constate qu'une simple manifestation totalement pacifique tourne à l'agression physique violente et complètement injustifiée. S'attaquer ainsi à une femme innocente et maltraiter un vétéran qui a combattu pour son pays...Ils sont tombés bien bas. 

Arrestations arbitraires aux Etats-Unis
© Inconnu

L'incident s'est produit dans la ville de Philadelphie lorsqu'Emily Yates, un vétéran de la guerre en Irak, a tenu une discussion avec la police afin de savoir pourquoi elle ne pouvait pas être dans un endroit public pour jouer de son instrument. 

Les fonctionnaires ont indiqué à Yates qu'elle avait juste choisi le mauvais endroit pour tenir une manifestation antigouvernementale. L'activiste indiquait quand à elle qu'elle n'avait rien fait d'illégal et exprimait seulement son opinion en jouant d'un instrument. 


Après cela, les agents de police ont encerclé la protestataire et l'ont menotté en faisant usage de la force. 

« Nous vivons dans un état policier.« Ils sont entrain de blesser mon corps et ma propriété privée! Je suis allé en guerre pour ce pays! arrêtez de me maltraiter, criait Yates. 

Les autres participants de la manifestation ont enregistré l'incident sur ​​vidéo, et selon les déclarations des militants rapportées aux médias locaux, ils ont tentés en vain de savoir ce qui est arrivé à Emily après son arrestation. 

Fawkes : 

Malheureusement, on ne peut pas dire que ce soit un événement isolé, au contraire. Des opposants se font régulièrement arrêtés pour les mêmes raisons et de la même façon (la violence) et le tout à chaque fois sans avoir transgressé la moindre loi. Au pays du far west, les policiers disposent aujourd'hui d'une autorité qui dépasse l'entendement et qui n'a rien à envier à une dictature en bonne et dû forme. Voilà un autre exemple avec deux militants qui se font arrêter de force juste parce qu'on leur a demandé de partir et qu'ils ont refusé. Cela se passe le 16 août 2013 à St Charles, Missouri. 

Dès que l'un des homme parle du 1er amendement de la constitution, on voit d'autres policiers qui s'approchent d'eux. Lorsqu'il demande quelle loi ils ont transgressé pour être arrêté, un policier lui répond avec un certain aplomb qu'ils les arrêteront sans avoir commis aucune infraction et c'est ce qu'ils feront dans la foulée. Ils finiront par les menotter et les forceront à rester accolés au pot d'échappement d'un véhicule de police dont le moteur tourne encore. L'un d'entre eux demandera a être déplacé à cause des fumées du pot qui le rendait malade mais les officiers ont refusé et il finira par vomir sur la voie public. Les deux militants seront maintenus en garde à vue 24H et poursuivit pour refus d'obéir à un ordre d'un officier de police et avoir résisté à l'arrestation. 


Pour ceux qui douteraient encore du fait que les Etats-Unis sont bien un état policier qui n'hésitera pas un instant à instaurer la loi martiale en temps utile, voilà de quoi amener d'autres éléments de réponse: la liberté d'expression n'existe plus depuis longtemps au pays de l'oncle Sam et ce n'est qu'un début.

Archives

Articles récents