Mardi 1 mai 2012 2 01 /05 /Mai /2012 08:00

La RATP suspend les contrôles pendant les élections


gare-nord-564892-jpg_387726.JPGEn mars 2007, un contrôle à la gare du Nord avait dégénéré en émeutes. Une polémique politicienne sur la sécurité qui avait occupé le terrain des médias en pleine campagne présidentielle. Un communiqué du syndicat Sud-RATP vient de révéler au grand jour la solution qu'a trouvée la régie des transports franciliens pour éviter que cela ne se reproduise en 2012. En cette période électorale, les contrôleurs sont appelés à lever le pied dans les stations de métro et de RER de grande affluence. Jusqu'au 6 mai 2012, selon l'organisation syndicale, les usagers démunis de ticket pourront voyager tranquilles, principalement aux stations Gare du Nord, Châtelet-les-Halles et Saint-Lazare.

La direction de la RATP ne conteste pas formellement que des consignes ont été données : "Il existe régulièrement des périodes de tension sur nos lignes. Ces derniers temps, de graves incidents prenant pour cible des contrôleurs se sont déroulés. C'est pourquoi nous avons décidé de suspendre les contrôles aux stations Gare du Nord, Châtelet-les-Halles et Saint-Lazare". Patricia Delon, directrice du département commercial, précise : "Nous ne prenons pas cette décision en fonction du contexte électoral. Nous tenons compte, en réalité, des vacances scolaires qui ont pour conséquence un afflux de jeunes voyageurs dans ces grandes gares parisiennes. Les contrôles reprendront normalement à la rentrée. Avant le 6 mai! Nous n'avons aucun agenda politique. Quelle que soit la couleur du prochain gouvernement, c'est d'abord la réalité du terrain qui compte."

"Rien n'a changé"

Un agent de la RATP, employé au contrôle, confirme l'information de Sud-RATP : "Avant de partir en contrôle, on appelle le CIC (Centre d'information du contrôle) pour connaître nos ordres de mission. On nous signale sur quelle ligne il y a des équipes déjà au travail ou bien encore les différents incidents avant notre prise de poste. Alors qu'on voulait se rendre à Saint-Lazare peu avant le premier tour de l'élection présidentielle, on nous a interdit d'y aller, en prétendant qu'il s'agissait d'un ordre de la préfecture de police. On s'est dits que cette mesure avait été prise pour éviter des incidents durant la présidentielle, comme celui qui avait eu lieu en mars 2007". Reda Benrerbia, contrôleur et élu du personnel, va plus loin :"Depuis 2007, rien n'a changé. On effectue nos contrôles dans le même contexte de dangerosité." Ce qui est certain, c'est qu'au-delà de cette limite, la consigne ne sera plus valable !

 

Source: Le Point

Par wikistrike.com - Publié dans : Politique intérieure
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés