Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La Russie prend la Crimée, et alors ?

Publié par wikistrike.com sur 28 Février 2014, 20:25pm

Catégories : #Politique internationale

 

La Russie prend la Crimée, comme toujours...

 

 

199946002.jpgLa Russie va donner des passeports aux policiers d'élite ukrainiens, dont l'unité a été démantelée

 

La Russie; qui se positionne en Crimée, a offert des papiers russes, ce vendredi, aux policiers d'élite ukrainiens virés par le nouveau gouvernement ou déserteurs. C'est ici une étape importante franchie dans un conflit russo-européen qui ne veut pas dire son nom.

D'heure en heure, la Crimée se coupe de Kiev.

L'armée russe continue son envahissement silenciex dans une régiond'Ukraine russophone et pro-russe qui laisse faire.

Le grand perdant, l'Ukraine de l'Ouest, à peine soutenue par quelques mercenaires nazis et/ou UE, région sans industrie et Tchernobilisée, région sans aucun avenir, région dont 30% de la population n'approuve pas le renversement de Ianoukovitch,  ce grand perdant, qui tend déjà la main au FMI, organisation qui a violé combien de pays... cet ouest-Ukrainien, plus seul au monde que jamais, ni vraiment russe, ni vraiment européen, ce grand perdant de l'entre-deux mondes, pleurera certainement davantage dans quelques années que ces 80 morts (hélas) recensés place Maïdan.

Tandis que l'armée russe s'empare de la Crimée de "soft" manière, (Soldats sans fanion, petits regroupements der chars), dans ce sud-est aux richesses vitales pour l'ancienne Ukraine, Londres, l'UE et les USA placent des pions à Kiev, aussi discètement que les Poutinesques placent les leurs. 

Pour manoeuvrer, la Russie a déployé un navire à 90 miles de Miami; et si Cuba, non loin, rappelle la guerre froide, nous sommes plus dans une forme d'intimidation tandis que l'empire russe pénètre l'Ukraine.

L'Europe n'a de toute façon aucune légitimité à s'imposer dans un conflit qui au départ ne regarde que l'Est.

L'Ukraine, c'est le berceau de la Russie.

La Crimée, c'est 90% d'orthodoxes.

L’Ukraine, c’est le gaz russe

 

… 

Quoi qu'il se passe demain, la Turquie demeure une cible russe drpuis 30 ans, et dans le contexte ukrainien actiuel, c'est bien la Russie qui se place le mieux... C'est bien la Russie qui met la pression, c'est bien la Russie qui avance.

Et puis... que gagne l'Europe dans ce conflit ?

 

Maxime blankovitch pour WikiStrike

Archives

Articles récents