Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La sonde russe Phobos-Grunt est finalement tombée dans le Pacifique

Publié par wikistrike.com sur 15 Janvier 2012, 21:57pm

Catégories : #Astronomie - Espace

La sonde russe Phobos-Grunt est tombée dans le Pacifique

 

 ph.jpg

 

La sonde russe Phobos-Grunt - photo : afp

 

La sonde martienne russe baptisée «Phobos-Grunt» s'est écrasée dans le Pacifique, ce dimanche en fin d'après-midi.

 

L’agence spatiale Roskosmos a tenté de prédire toute la semaine l’impact de cet appareil, évoquant d’abord le centre de l’océan Indien, puis les rives de Madagascar avant de prédire une chute dans l’Atlantique, au large de l’Argentine, puis dans le Pacifique, près des côtes du Chili.

 

Roskosmos s’était néanmoins voulu rassurant, estimant que même si des fragments de l’appareil devaient tomber sur une zone habitée, le danger pour la population serait minime car l’essentiel de cette sonde de 13 500 kg - dont 11 000 kg de carburant devrait se consumer en entrant dans l’atmosphère. Seuls 20 ou 30 débris, ne pesant au total pas plus de 200 kg, devraient parvenir jusqu’à la surface terrestre.

 

«L’explosion d’une telle quantité de carburant va complètement détruire la station», a expliqué, à la chaîne NTV, l’expert de l’Académie russe des sciences, Igor Marinine.

«Mais on aura un joli feu d’artifice», a-t-il dit. Phobos Grunt, lancée le 9 novembre, devait se diriger vers un satellite de Mars, Phobos, et en ramener des échantillons, mais elle a échoué à s’affranchir de l’attraction de Terre.

Depuis, son orbite baisse lentement.

 

Cet appareil d’un coût de 165 millions de dollars devait marquer le retour de la Russie dans l’exploration interplanétaire, abandonnée après l’échec en novembre 1996 de la sonde Mars 96 qui était retombée dans l’océan Pacifique.

L’industrie spatiale russe a connu une année noire en 2011, la perte de Phobos-Grunt étant l’un des 5 lancements russes à avoir échoué.

Le dernier en date remonte au 23 décembre, lorsqu’un satellite de communications militaires et civiles est retombé en Sibérie en raison d’une panne de la fusée Soyouz le transportant.

Plus grave, l’échec en août du lancement par Soyouz d’un vaisseau de ravitaillement vers la Station spatiale internationale a paralysé pendant environ 3 mois les départs vers l’ISS.

 

Le directeur de Roskosmos, Vladimir Popovkine a évoqué un complot étranger pour expliquer la perte de certains appareils. «On ne sait pas pourquoi les incidents avec nos appareils se produisent justement au moment où ils survolent ce qui pour la Russie est le côté 'sombre' de la Terre, là où nous ne voyons pas les appareils et où nous ne recevons pas leurs données télémétriques», a-t-il dit au journal Izvestia.

«Je ne veux accuser personne mais il y a aujourd’hui des moyens très puissants contre les vaisseaux spatiaux, dont l’utilisation ne peut pas être exclue», a estimé M. Popovkine.

 

Source: Ouest- France 

Commenter cet article

appartement nice 16/01/2012


c'est super ce partage

Maverick 16/01/2012


En attendant, l'indutrie spatiale russe est en pleine réorganisation, et comme elle a plus de mal à recruter de jeunes talents (moins bien payé, moins de prestige et d'avantages qu'avant), il y a
un problème d'effectifs et de maintien des compéténces à un niveau élevé. Faut pas non plus chercher en Australie des raisons qu'on peut trouver chez soi ...

Blog archives

Recent posts