Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La Syrie vise un second avion turc !

Publié par wikistrike.com sur 26 Juin 2012, 14:25pm

Catégories : #Politique internationale

La Syrie vise un second avion turc !

 

aplus.PNGAnkara - La Syrie a tiré sur un avion de recherche turc qui était à la recherche de l'épave de l'avion de chasse abattu vendredi.

Les tensions entre le régime syrien et turc risquent encore de s’aggraver. A suivre...

 

Joseph Kirchner pour WikiStrike

 

http://italian.irib.ir/featured/item/109315-siria-ha-sparato-a-un-secondo-aereo-intruso-della-turchia

 

Article de Romandie:

 

Ankara - La Syrie a tiré sur un avion de recherche turc qui était à la recherche de l'épave de l'avion de chasse abattu vendredi.

Les tensions entre le régime syrien et turc risquent encore de s’aggraver. A suivre

ISTANBUL – Un deuxième avion turc a essuyé des tirs syriens alors qu’il menait des recherches pour secourir les deux pilotes de l’avion de combat abattu vendredi par la Syrie, a affirmé lundi le vice-Premier ministre turc Bülent Arinç, dénonçant violemment l’attitude de Damas.

Un de nos avions CASA s’est envolé avec une équipe d’aide. Malheureusement, des tirs venant du sol ont visé notre avion CASA. Notre ministère des Affaires étrangères et notre état-major ont appelé les autorités syriennes et ce harcèlement a immédiatement cessé, a déclaré M. Arinç.

On peut parler d’un harcèlement de courte durée contre notre avion, a ajouté M. Arinç, qui est également le porte-parole du gouvernement, lors d’une conférence de presse à l’issue d’un conseil des ministres.

Plus tôt dans la journée, une source diplomatique occidentale a affirmé à l’AFP qu’un avion Casa CN-235 de recherche et de sauvetage de l’armée turque qui participait aux recherches avait été visé vendredi ou samedi par un système de défense sol-air syrien, l’étape ultime avant l’ouverture de feu.

Lorsqu’un avion est pointé par un système de défense, il en est averti par ses instruments, et c’est ce qui s’est produit, a précisé cette source, qui a dit avoir été informée de l’incident par le ministre turc des affaires étrangères Ahmet Davutoglu lors d’une réunion à Ankara dimanche avec les diplomates des pays de l’Union européenne et de l’Otan.

M. Arinç a par ailleurs condamné en des termes vifs l’attitude de Damas, estimant que le tir visant l’avion d’attaque au sol F-4 abattu vendredi était intentionnel et constituait un acte hostile au plus haut point.

Prendre pour cible un avion de cette façon, sans avertissement préalable, est un acte hostile au plus haut point, a-t-il asséné.

Il n’y a aucun doute que les Syriens ont intentionnellement pris pour cible notre avion dans l’espace aérien international, a souligné M. Arinç, dénonçant comme de la désinformation la thèse syrienne d’un tir avec un canon antiaérien contre une cible non identifiée à proximité immédiate des côtes syriennes.

Les données en notre possession montrent que notre avion a été atteint par un missile à guidage laser ou à détection de chaleur à 13 milles nautiques des côtes (environ 24 km), soit en zone internationale et largement hors de portée des canons antiaériens, a-t-il souligné.

Tout le monde doit savoir que ce genre de comportement ne restera pas impuni, a ajouté le ministre, précisant tout de fois que la Turquie, en tant qu’état de droit agirait dans le respect des règles du droit international.

Interrogé sur des représailles passant par une interruption des livraisons d’électricité à la Syrie, M. Arinç a confirmé que le gouvernement réfléchissait à une telle mesure.

Nous avons considéré jusque-là pour des raisons humanitaires qu’il convenait de fournir de l’électricité à la Syrie, afin que la vie quotidienne de la population ne soit pas affectée, a-t-il dit.

Pour l’instant nous continuons mais le sujet est à l’ordre du jour du gouvernement. Je pense que d’ici un ou deux jours, il y aura une déclaration pour dire si nous continuons ou non, a-t-il poursuivi.

La compagnie privée turque Aksa de distribution d’électricité doit livrer environ 500 millions de kWh à la Syrie d’ici la fin de l’année, principalement à destination de la ville syrienne d’Alep et aux alentours, selon l’agence de presse Anatolie.

Les relations entre Damas et Ankara se sont envenimées depuis le début du mouvement de contestation qui secoue la Syrie en mars 2011.

Ankara a vivement dénoncé la répression sanglante du soulèvement, se joignant aux appels au départ du pouvoir du président Bachar al-Assad.

Suite au crash du F-4, la Turquie a demandé une réunion urgente avec ses alliés de l’Otan, qui aura lieu mardi à Bruxelles.

Source: Romandie

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog