Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La Syrie, victime d’un complot : une preuve de plus

Publié par wikistrike.com sur 3 Décembre 2012, 22:05pm

Catégories : #Politique internationale

 

La Syrie, victime d’un complot : une preuve de plus


Il y a des vérités que l’on n’aime pas entendre. Surtout celles qui donnent raison au gouvernement de Damas. L’idée de « complot contre la Syrie » conspuée par les fans de la fausse révolution syrienne vient pourtant d’être confirmée par les révélations du quotidien libanais Al Akhbar. Des enregistrements audio fournis par une source anonyme exposent le rôle sinistre joué par le député du Courant du futur libanais Okab Sakr, un proche de Saad Hariri, dans la conspiration anti-syrienne. Le Qatar, l’Arabie saoudite et la Turquie ne sont pas en reste.

 

syrie_okab-sakr_bachar-1848b.jpg

Okab Sakr

 

 

Okab Sakr, alter-ego de Saad Hariri ou le djihadisme à visage mondain

 

Dans le monde arabe, au Liban et en Syrie en particulier, c’est le sujet du jour : le quotidien libanais Al-Akhbar a obtenu et publié des enregistrements impliquant le député du Courant du futur Okab Sakr dans un trafic d’armes à destination de l’opposition armée syrienne à la demande du chef du Courant du futur Saad Hariri.

 

Ces enregistrements audio constituent la première preuve solide du rôle de Sakr dans l’armement des terroristes syriens.

 

Il y a quelques semaines, le bureau d’Al-Akhbar à Beyrouth recevait un appel téléphonique anonyme. L’inconnu avait affirmé qu’il était en possession d’enregistrements audio « qui accablent le député Okab Sakr et démontrent son rôle dans la destruction de la révolution (syrienne). »

 

Loin d’être une surprise, cette information ne faisait que confirmer ce que l’on savait depuis le début de l’insurrection syrienne à propos des relations entre le Courant du futur et la rébellion syrienne sur base d’aveux et d’instructions judiciaires concernant un trafic d’armes vers la Syrie organisé par ce parti notamment par le biais de la société Solidere, une possession de la famille Hariri (cf. Syriana, la conquête continue, Ed. Investig’Action et Couleur Livres, Bruxelles/Charleroi, 2011).

 

Al-Akhbar a d’abord douté de l’authenticité de la bande sonore mais la chaîne a rapidement établi la ressemblance entre la voix audio et celle d’Okab Sakr sur base d’une expertise.

 

La source anonyme n’a pas révélé le nombre d’enregistrements en sa possession, mais a précisé qu’il y en avait des dizaines. Pour convaincre les journalistes libanais de sa sincérité, la source a envoyé un extrait d’un second enregistrement et a révélé qu’elle travaillait depuis plus d’un an avec Sakr dans un QG mis en place pour soutenir la révolte syrienne.

 

Selon la source, il existerait plusieurs centres d’opérations en Turquie : l’un à Antakya (Antioche), l’autre à Adana, et un troisième à Istanbul. Il mentionne que Sakr possède son propre QG dans le quartier de Florya à Istanbul, où des réunions sont parfois organisées.

 

La source anonyme a également indiqué que vingt jeunes hommes issus de différentes régions syriennes sont chargés de mener des opérations militaires depuis ces centres de commande. Ils coordonneraient avec les commandants des groupes armés la fourniture de fonds et de matériels militaires nécessaires aux combattants se trouvant dans les zones attaquées ou de siège, le tout sous la supervision d’officiers du renseignement turcs et qataris.

 

Toujours selon la source, les opérations sont coordonnées via un satellite de communication, en particulier Thuraya et via des téléphones satellitaires comme Iridium. Elle a ajouté que des hommes se rendent régulièrement en Syrie pour distribuer de l’argent aux chefs de l’opposition.

 

La source a également déclaré que Sakr est très proche d’Abou Ibrahim, le chef des ravisseurs des neuf pèlerins libanais. Ce dernier aurait reçu un salaire mensuel de 50.000 dollars, remis en main propre par les jeunes hommes du bureau de Sakr.

 

Quant à sa motivation à fournir les enregistrements, la source anonyme a indiqué que « Sakr a ruiné la révolution avec ses manœuvres folles (…) Au cours de ces réunions, nous nous opposions, par exemple, à sa décision d’envoyer des armes dans un zone que nous voulions garder comme refuge pour ceux qui fuient les combats. Mais il insistait de manière hystérique, montrant son indifférence à l’égard de la vie des gens ».

 

La source accuse ensuite le député libanais de « verser de l’argent aux commandants de groupes armés, sans faire de distinction entre les tueurs mercenaires et l’opposition patriotique ».

 

« Si l’argent et les armes avaient été utilisées de meilleure manière par Okab, Bachar al-Assad aurait pu être renversé quatre fois plus vite », se plaint-il.

 

Les détails de ses révélations sont accessibles sur le site d’Al-Akhbar via le lien suivant :http://english.al-akhbar.com/conten...

 

 

Voici à présent le premier enregistrement fourni par la source anonyme :

 

Abu al-Noman (chef d’un groupe armé) : Salam aleikoum.

 

Okab Sakr : Wa aleikum assalam. Allez-y.

 

AN : M. Okab, notre groupe est encerclé. Dans un jour ou deux jours, la région va tomber. Nous sommes bombardés par des avions et l’artillerie. Ils attaquent sur tous les fronts. Aidez-nous s’il vous plaît, nous avons besoin d’armes.

 

OS : S’il vous plaît dites-moi les armes que vous voulez et dans quelles quantités.

 

AN : Nous avons besoin d’environ 300 roquettes et vingt lanceurs. Et si il est possible de fournir 250.000 balles russes [AK47] pour 300 mitrailleuses et quelques armes spéciales.

 

OS : Pour quelle région avez-vous besoin de tout ce matériel.

 

AN : Azaz, Tal Refaat, Andan, et l’ensemble du Rif Halab [la campagne d’Alep]. Vous savez ce qui se passe ici. Depuis hier, ils ont réussi à entrer par environ trois fronts à partir d’Idlib ... et à l’intérieur d’Alep, nous faisons face aux chebbiha [voyous du gouvernement].

 

OS : Alors, qui va recevoir la livraison et où doit-elle s’effectuer ? Comment l’opération aura-t-elle lieu ?

 

AN : La livraison sera, comme d’habitude, séparée ... Abu al-Baraa sera là avec les gars. Ils feront ensuite route jusqu’à Alep en voiture. Mais nous devons agir aussi vite que possible, parce qu’il y a un grand besoin et les bombardements continuent. Les hommes sont dispersés et il n’y a pas de munitions. Ils ont à peine une ou deux munitions en réserve et elles s’amenuisent rapidement. Par la grâce de Dieu, essayez de les obtenir de quelque manière que ce soit. Je ne sais pas quoi dire, après Dieu, il n’y a que vous.

 

OS : Serez-vous présent lors de la livraison ?

 

AN : Non frère, c’est Abou al-Nour qui sera là avec les gars et les voitures. Ils s’occuperont de la réception du matériel comme d’habitude.

 

 

Bahar Kimyongür est l’auteur de Syriana, la conquête continue, Ed. Investig’Action et Couleur Livres, Bruxelles/Charleroi, 2011, et porte-parole du Comité contre l’ingérence en Syrie - CIS

 

Source : michelcollon.info

Commenter cet article

Arlette 07/12/2012 05:13


- Leur Guerre contre les civils, NIET :  
 http://islamic-intelligence.blogspot.fr

Arlette 07/12/2012 04:58


.../... SUITE :  http://www.infosyrie.fr/actualite/                                                                                                           


 Marie-Christine dit : 6 décembre 2012 à 15 h 56 min
A mon Avis, toujours excellent : éclairant et équilibré. Je crois qu’on peut dire merci à Bassam Tahhan : on peut espérer que depuis qu’il intervient il y a quand même un changement dans
la paysage de l’information en France concernant la Syrie (bien-sûr pas dans les mainstream toujours imperturbablement enrôlés dans le service de propagande de la guerre
otano-hollando-fabiuso-BHLo-sioniste).
FRONT NATIONAL DU GERS » Archives du Blog »


Syrie : ré-information dit :  6 décembre 2012 à 10 h 22 min
[...] L’OTAN a fait un « geste » pour ses amis [...]
namr dit : 6 décembre 2012 à 10 h 27 min
SVP, arrêtez de faire la propagande des ennemis de la Syrie. Celui qui a des couilles solides viennent attaquer la Syrie.Tous savent que c’est l’opération tant attendu de KHEIBAR 2. Dîtes
à cette Animatrice d’ Al- Manar d’arrêter ces questions à la con avec l’ambassadeur Russe. Nous avons appris quand les terroristes recoivent des coups, ces chiens font sortir quelque chose, ils
savent que tous les medias Arabes font le perroquet. Il nous faudrait des médias avec des animateurs professionnels dans la stratégie des armes silencieuses pour guerre tranquille. La TURQUIE va
être engloutie comme l’EGYPTE, le cancer est dans son sein, période d’incubation. La Syrie sera la MECQUE DES PAYS ARABES.
résistance dit : 6 décembre 2012 à 14 h 09 min
La tête du nouveau C.N.S. est le petit-fils d’un ancien collaborateur Syrien avec l’occupation française :
http://www.voltairenet.org/article176793.html

résistance dit : 7 décembre 2012 à 0 h 58 min
ANNA news : 1.  Les parents pleurent leurs enfants tués à l' Ecole lors d’une attaque aux mortiers par les terroristes.
2.  L’armée Syrienne à Daraya le 5-12-2012
http://anna-news.info/

Arlette 07/12/2012 04:03


http://www.infosyrie.fr/actualite/


Extraits de commentaires : Pour ceux qui douteraient que la Russie soit capable de répondre à n’importe quelle agression atlantiste sioniste
occidentale et défendre ses intérêts…même en Syrie, où ils ne sont pas des moindres, cet article que j’avais lu en cet été, mais est toujours d’actualité est un Avertissement à ceux qui
voudraient se frotter à elle, quoi que certains en pensent…
 La Diplomatie et les déclarations de circonstances sont une chose, la réalité de la capacité de la Russie comme force nucléaire et militaire mondiale sont une autre histoire…
Respect !
L’Occident le sait, aussi non la Syrie telle qu’elle est, toute héroïque à se défendre n’aurait pu seule résister à l’Empire du mal…
mardi 26 juin – par camus
Otan vs Russie : d’assourdissants bruits de bottes : 
http://mobile.agoravox.fr/actualites/international/article/otan-vs-russie-d-assourdissants-119029
 
Phoenix
Auda dit : 6 décembre 2012 à 10 h 05 min
La Russie aurait-elle déjà déployé ses missiles Iskander en Syrie en réponse à l’OTAN ?
http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/229001-la-russie-d%C3%A9ploie-ses-missiles-eskandar-en-syrie


Phoenix dit : 6 décembre 2012 à 10 h 10 min
Les Français se préparent à intervenir en Syrie – Le Point
 
 http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/les-francais-se-preparent-a-intervenir-en-syrie-04-12-2012-1539285_53.php


Les Français se préparent à intervenir en Syrie
Le Point.fr – Publié le 04/12/2012 à 17:01
Selon nos informations, tout est prêt pour que les forces spéciales mènent des opérations ciblées afin de se saisir des stocks chimiques.
Discrètement, les Français se préparent à intervenir militairement en Syrie. Selon nos informations, seules les forces spéciales sont concernées à ce stade. Le schéma qui prévaut
actuellement consisterait en une intervention française relativement modeste intégrée à celle d’une coalition multinationale. Cette organisation se prépare sur le modèle de celle qui s’était mise
en place lors de la guerre contre la Libye de Kadhafi.
Celle-ci compterait donc au moins les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, entre autres membres de l’Otan, dont la Turquie sans doute, auxquels seraient associés la Jordanie et
peut-être d’autres pays arabes. Il n’est pas question d’une intervention terrestre ou aérienne massive et /ou durable, mais plutôt d’une série de coups de main solidement appuyés par des avions
et des hélicoptères, destinés à mettre la main sur le stock d’armes chimiques.
 Hantise des dirigeants occidentaux
Les propos du ministère français des Affaires étrangères sont explicites. Selon son porte-parole adjoint Vincent Floreani, « tout emploi de ces armes chimiques par Bachar el-Assad serait
inacceptable ».
Et d’ajouter : « Les dirigeants de Damas doivent savoir que la communauté internationale les observe et ne restera pas sans réaction s’il venait à utiliser ses armes. » C’est aussi ce
qu’a dit lundi le président américain Barack Obama en déclarant : « Le recours à des armes chimiques est, et serait, totalement inacceptable. » Ces propos millimétrés illustrent les conditions
qui déclencheraient une intervention militaire, au cas où le régime se servirait de son arsenal toxique.
Cette réaction prendrait la forme de frappes sur des cibles « L » (pour leadership) par des missiles de croisière, concomitantes à une prise de contrôle des stocks chimiques, avant leur
sécurisation puis leur transfert. Car la hantise des dirigeants occidentaux ne porte pas seulement sur l’utilisation des armes toxiques par le régime. Ils ne veulent pas non plus que des
opposants, notamment djihadistes, puissent mettre la main dessus et s’en servir. D’où la petite phrase du porte-parole, qui ne doit pas être prise à la légère, quand il évoque la volonté
internationale de « prévenir toute utilisation de ces armes si la tentation en venait soit au régime soit à d’autres ». On note que le Quai d’Orsay ne parle plus là d’utilisation, mais bien de «
tentation ». Ce qui change beaucoup de choses.
Une intervention préventive se profile
 En réalité, c’est une intervention préventive qui se profile.
Est-il réaliste d’imaginer que les grandes capitales laissent Bachar el-Assad agir en utilisant de telles armes, alors qu’elles ont la conviction que le despote s’apprête à le faire ? Non
bien sûr… Dans cette hypothèse qui paraît aujourd’hui prendre de l’épaisseur, les forces spéciales des pays constituant une coalition « ad hoc », c’est-à-dire non soumise à l’Otan, lanceraient
des raids à partir de la Jordanie et de la Turquie pour se saisir des armes là où elles se trouvent, avant que toute « tentation » de s’en servir ait connu un début de réalisation.
 Les propos publics de Washington indiquent que les dirigeants américains ont pris connaissance par leurs moyens de renseignement – ou ceux de leurs alliés – de la mise en oeuvre de
mesures préparatoires à l’utilisation de ces armes.
 Bientôt suivis par Paris qui n’est pas en retard dans cette affaire, les Américains ont en quelque sorte lancé un ultime Avertissement à Bachar el-Assad. Ils ont le doigt sur la
gâchette. La préparation d’une opération préventive n’est pas un mystère et, pour ne citer qu’elles, les forces spéciales françaises ont été mises en place discrètement en Jordanie à cette
fin.
 Aussi bien pour participer elles-mêmes à une telle intervention que pour aider leurs homologues jordaniennes.
Nous nous en faisions l’écho ici en septembre dernier.
 Conditions politiques
 Quant aux conditions politiques d’une intervention, elles sont à l’appréciation de François Hollande, chef des armées. Lors de la conférence des ambassadeurs, le 27 août dernier, il
avait clairement indiqué que la France réagirait militairement si le régime de Bachar el-Assad utilisait les armes chimiques : « Je le dis avec la solennité qui convient : nous restons très
vigilants avec nos alliés pour prévenir l’emploi d’armes chimiques par le régime, qui serait pour la communauté internationale une cause légitime d’intervention directe. »
 Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius enfonçait le clou quelques jours plus tard . Depuis la fin de l’été, les choses ont changé et la constitution d’une coalition
représentative dirigée par Ahmad Moaz al-Khatib permettra de déclencher une intervention à sa demande. Bachar el-Assad est prévenu.
Par JEAN GUISNEL
(Phoenix)
Auda dit : 6 décembre 2012 à 10 h 20 min
Bassam Tahlan à propos des menaces d’Obama et de l’OTAN =
 
http://french.irib.ir/analyses/interview/item/229036-bassam-tahhan,-grand-sp%C3%A9cialiste-de-la-syrie


Marie-Christine dit : 6 décembre 2012 à 15 h 56 min
A mon Avis, t

Arlette 05/12/2012 18:49


Changement de paradigme pour  sauver l'humanité :


http://www.dailymotion.com/video/xve34u_un-changement-de-paradigme-pour-sauver-l-humanite_news

Archives

Articles récents