La Terre est mal préparée à une super tempête solaire 

tempete-solaire-en-2013.jpg

Le Québec, en 1989, a été privé d'électricité pendant 9 heures à cause d'une violente tempête solaire.
L'humanité a besoin d'être beaucoup mieux préparée pour les tempêtes solaires massives qui peuvent causer des ravages sur notre société dépendante de la technologie, met en garde un éminent expert.
De puissantes explosions provenant du soleil ont déjà déclenché d'intenses tempêtes géomagnétiques sur terre et elles vont se produire une fois de plus. Mais, en ce moment, notre capacité de prévoir ces événements et de se prémunir contre les pires conséquences — qui peut inclure les interruptions des réseaux électriques et des systèmes de navigation par satellite — est insuffisante, dit Mike Hapgood de l'Agence britannique de recherche et de technologie spatiale de RAL.
« Nous avons besoin de beaucoup mieux comprendre le risque des perturbations de la météo spatiale et de leurs impacts, et nous devons développer ce savoir rapidement » écrit Hapgood, chef de groupe du RAL, dans un commentaire de la revue Nature du 19 avril 2012.
Orages potentiellement dévastateurs
Les tempêtes solaires, nous avons besoin de s'en inquiéter, dit Hapgood.  Elles sont des éjections de masse coronale (CME), d'énormes nuages chargés de plasma solaire qui peuvent être projetés dans l'espace à une vitesse de 3 millions de miles par heure (5 millions de kilomètres par heure) ou plus.
Les CME qui frappent la terre injectent de grandes quantités d'énergie dans le champ magnétique de la planète, qui créent des tempêtes géomagnétiques potentiellement dévastatrices, qui peuvent perturber les signaux GPS, les communications radio et les réseaux électriques pour plusieurs jours.  

Le monde a été témoin de tels effets il n'y a pas si longtemps. En mars 1989, une CME a causé une panne de courant au Québec, laissant cinq millions de Canadiens dans le noir et au froid pendant des heures. L'événement a causé environ 2 milliards de dollars en dommages, écrit Hapgood.

Mais les CME sont capables de beaucoup plus de mal. Une énorme éjection — maintenant connue comme l'événement de Carrington, d'après un astronome britannique — a frappé la terre en 1859, déclenchant des feux aux bureaux du Telegraph [journal britannique]. Le monde n'était pas technologiquement avancé pour vivre les pires conséquences, a noté Hapgood.

« Si nous avions une répétition de l'événement de Carrington, je m'attendrais à plusieurs jours de chaos économique et social ainsi que l'échec de nombreux systèmes technologiques, à des pannes de courant localisées dans de nombreux pays, à des pertes massives de signaux GPS pour la navigation, la perturbation des systèmes de communication, l'arrêt de l'aviation », a dit Hapgood à SPACE.com par voie de courriel.

Et les problèmes à court terme causés par une telle tempête pourraient être mineurs en comparaison avec son impact à long terme, a-t-il ajouté.

« Ce qui m'effraie moi c'est la possibilité que la récupération [de tous les systèmes] puisse prendre beaucoup de temps dans de nombreuses parties du monde », a déclaré Hapgood. « Au cours des dernières décennies, nous sommes devenus beaucoup plus dépendants de la technologie pour soutenir notre vie quotidienne : par exemple, de l'électricité pour pomper l'eau dans nos foyers et pour évacuer les eaux usées, les chaînes d'approvisionnement pour se nourrir, les guichets automatiques et les lecteurs de cartes pour fournir de l'argent et pour faire des achats de tous les jours. Savons-nous comment faire face rapidement à la perturbation simultanée d'une vaste gamme de systèmes ? »


Source:
http://www.space.com/15324-solar-storm-earth-surprise-attack.html

Conscience du peuple

Tag(s) : #Astronomie - Espace
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog