Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La Turquie au bord de la guerre

Publié par wikistrike.com sur 13 Mai 2013, 15:33pm

Catégories : #Politique internationale

La Turquie au bord de la guerre

 

 

pict_491263.jpgLe chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu et le vice-Premier ministre Bülent Arinç ont immédiatement tourné les yeux vers Damas, prévenant que "si la Syrie était impliquée, elle payerait le prix de son acte"

Il n’a fallu que quelques heures, samedi, après les deux déflagrations qui ont ravagé le centre de Reyhanli, pour que les dirigeants turcs désignent le seul responsable possible, à leurs yeux, de l’attentat le plus meurtrier que la Turquie ait connu depuis de nombreuses années. Le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu et le vice-Premier ministre Bülent Arinç ont immédiatement tourné les yeux vers Damas, prévenant que "si la Syrie était impliquée, elle payerait le prix de son acte", et que, dans ce cas, "la Turquie prendrait les mesures nécessaires".

Evasif

Dans sa première réaction publique, le Premier ministre Tayyip Erdogan restait pourtant évasif, estimant que "certains" pouvaient être "dérangés par le processus de résolution" du problème kurde dans lequel est engagé son gouvernement depuis plusieurs mois, ou par le fait que son pays accueille de nombreux réfugiés syriens sur son territoire, entre 20 000 et 25 000 rien que dans la province d’Antioche où a eu lieu la double explosion, précisait-il. Deux bonnes raisons pour que le voisin syrien puisse être soupçonné d’avoir fomenté cette attaque.

D’autant que trois mois jour pour jour auparavant, à quelques kilomètres de Reyhanli, un attentat à la voiture piégée avait déjà visé le poste frontière turco-syrien de Cilvegözü-Bab el Hawa (contrôlé côté syrien par l’Armée syrienne libre, rébellion au pouvoir de Bachar el Assad), faisant une quinzaine de morts. Les responsables turcs avaient alors désigné les services secrets syriens, même si l’enquête n’avait jamais apporté de confirmation concrète de cette piste.

Il n’en fallait pas plus cependant pour que Bülent Arinç parle samedi de la Syrie comme d’un "suspect naturel". Dans la soirée, en un temps record, le ministre de l’Intérieur, Muammer Güler, confirmait ces soupçons en annonçant une enquête"quasiment bouclée" et menant à un étrange groupe "connu pour ses liens avec les services secrets syriens".

La censure décrétée dimanche matin par la justice locale sur "toutes les informations relatives à l’enquête sur l’attentat de Reyhanli" ne permet pas pour l’instant d’en savoir plus sur l’identité des neuf personnes, toutes de nationalité turque, arrêtées par la police entre samedi et dimanche dans la province, alors que d’autres suspects seraient toujours recherchés.

Les Alevis dans le collimateur

Ils auraient, selon le vice-Premier ministre Bechir Atalay, "planifié" la double attaque à la bombe. Le chef de la diplomatie, Ahmet Davutoglu, a simplement indiqué que ce groupe serait le même qui "dénonce régulièrement la présence de réfugiés syriens" en Turquie. L’argument paraît très faible, faute d’autres preuves, pour lier ces suspects aux attentats ; il permet cependant d’émettre l’hypothèse que cela puisse être des activistes de la communauté alévie turque, donc de même obédience confessionnelle (branche hétérodoxe du chiisme) que le pouvoir alaouite de Bachar el Assad ; les Alevis turcs sont également connus pour leur opposition farouche au gouvernement turc de l’AKP (sunnite), dont ils dénoncent régulièrement le soutien ouvert à la rébellion syrienne, elle aussi sunnite.

Selon le vice-Premier ministre Bechir Atalay, les suspects auraient cherché par leur acte à "attiser le ressentiment de la population locale contre les réfugiés syriens".Des incidents entre Turcs et résidents syriens ont d’ailleurs éclaté samedi et dimanche à Reyhanli. Ils font craindre que les tensions confessionnelles qui constituent désormais les lignes de fracture de la guerre civile syrienne ne franchissent la frontière.

 

Source: Lalibre

Commenter cet article

Laurent Franssen 24/05/2013 04:17


Qui est le génocidaire de Sion ?

Encore un concept abstrait pour justifier Tout et Rien ?

*

Alcyon, Al-Sion ,

Black Hole Sun ,

ca parait simple. 

Jean Yves 14/05/2013 18:39


C'est très clair comme je l'ai écrit ailleurs sur ce site. Les Turcs  font partie de l'Otan et pratiquent les mêmes méthodes que leurs alliés et leurs frères ennemis plus au sud. Ce n'est
certainement pas Bachar qui a intérêt a faire des attentats en Turquie. Il n'est pas idiot. Il a suffisamment à faire avec les terroristes dans son pays. Par contre ces attentats sous fausse
bannière peuvent servir de justification pour une intervention en Syrie pour beaucoup de monde, même ceux qui ont déjà bombardé ce pays il y a quelques jours. Ils attendaient sans doute
une riposte qui n'est pas venue pour mettre le feu aux poudres.


Nous ne sommes qu'au début des provocations, car les rebelles en Syrie commencent très sérieusement à perdre pied. Le génocidaire de sion commence à s'impatienter, son programme prend du
retard, et il ne cherchera pas à toucher l'Iran tant que la Syrie sera debout.    


Commentaire n°4 posté par Jean Yves avant-hier à 16h51

Laurent Franssen 13/05/2013 22:02


J'ai oublier la bonne couleur, file les deux qui je digère toute ta merde avant de " l'anal'yser "

---



"si la Syrie était impliquée, elle payerait le prix de son acte"


 


Et donc si c'est un autre pays ce n'est pas un probleme ?


 


*


 


entre 20 000 et 25 000 rien que dans la province d’Antioche où a eu lieu la double explosion, précisait-il. Deux bonnes raisons pour que le voisin syrien puisse être soupçonné d’avoir fomenté
cette attaque.


 


Bien sur !


Vous hébergez des citoyens Syriens en difficultés, donc la syrie va faire des attentats dans votre pays, et précisément là où sont hébergés ses citoyens!


Et ça! c'est une des 2 " bonnes raisons " ?


 


Mais vous etes juste sans cervelle ou vous le faites exprès !?!


 


*


 


Dans la soirée, en un temps record, le ministre de l’Intérieur, Muammer Güler, confirmait ces soupçons en annonçant une enquête"quasiment bouclée"


 


Enquete bouclée en moins de 24 heures chrono cela veut dire que l'enquete etait déja bouclée avant que les attentats soit produits!


*


 


ce groupe serait le même qui "dénonce régulièrement la présence de réfugiés syriens" en Turquie. L’argument paraît très faible, faute d’autres preuves, pour lier ces suspects aux attentats ; il
permet cependant d’émettre l’hypothèse que cela puisse être des activistes de la communauté alévie turque, donc de même obédience confessionnelle (branche hétérodoxe du chiisme) que le pouvoir
alaouite de Bachar el Assad 


 


Je vais vous massacrer à coup de pioche les amis.


 


Donc ce sont/seraient de kurdes qui n'aime pas les syriens et vous les relies a Assad par la religion " généralement constatée " dans le groupe! au pouvoir.


Tain mais votre raccourci est trop monstrueux pour ne pas être vu!


 


*


 
Sainte misère... 

Max 13/05/2013 21:26


@vo; Il va y avoir rupture de stock pour les pillules bleues

vo 13/05/2013 20:15


 


La SYRIE sera impliqué meme si elle est innocente, bienvenue dans la matrice......pilule bleu ou pilule rouge. 


 


 

fadel 13/05/2013 19:15


Bordel de merde..pk la sirye aurait orchestré ces attentats? ...à qui profite le crime bande de cons!

Klaus 13/05/2013 18:02


http://www.youtube.com/watch?v=Lw4xIpCJktw   

Archives

Articles récents