Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La vitamine cachée du lait

Publié par wikistrike.com sur 8 Juin 2012, 19:00pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

 

 

La vitamine cachée du lait

 

 

l.jpgLe lait, peut-être la bière, et sans doute de nombreux autres aliments de consommation courante contiendraient une molécule dont les effets sur le métabolisme sont bénéfiques affirment des chercheurs de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), en Suisse. Cette substance, la nicotinamide riboside (NR) appartient à la famille des vitamines B et a été découverte il y a quelques années seulement. Elle favoriserait indirectement l’activité des mitochondries, les centrales énergétiques des cellules.

Soumises à un régime riche en graisse, les souris qui ont reçu de la NR n’ont pris que 60% du poids des souris ayant reçu la même alimentation, mais sans NR. En outre, aucune des souris traitées n’a donné les signes du développement d’un diabète, à la différence des autres. «Même avec un régime normal, la NR améliore la sensibilité à l’insuline», souligne Carles Cantó, premier signataire de l’article. D’autres fonctions semblent aussi bénéficier de la prise de NR : efficacité musculaire augmentée, régulation thermique améliorée et meilleure endurance.

Les mitochondries ciblées

Selon les auteurs, qui publient leur découverte dans la revue Cell Metabolism, la NR augmente l’activité des mitochondries qui fournissent l’énergie aux cellules en transformant le glucose issu de la digestion en ATP. «Nos précédentes recherches agissaient génétiquement sur le frein de cette activité, celles-ci permettent au contraire d’appuyer sur la pédale des gaz!», illustre Johan Auwerx qui a dirigé l’étude. De plus les premiers essais sur les souris ne semblent pas faire état d’effets secondaires avec la NR contrairement à d’autres vitamine du même groupe comme l’acide nicotinique (Vit B3) efficace contre le cholestérol.

La nicotinamide riboside a été identifiée dans plusieurs aliments dont le lait et la bière mais elle reste d’accès difficile puisque son dosage dans ces aliments est actuellement impossible de même que son extraction et sa synthèse reste difficile. Gageons qu’une substance possédant de tels propriétés ne laissera pas indifférente l’industrie pharmaceutique et agroalimentaire,  même si ces effets sur l’homme ne sont pas encore confirmés.

Sciences et Avenir.fr


Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog