Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le Brésil victime d'un complot orchestré par des forces étrangères, dit le premier ministre turc

Publié par wikistrike.com sur 22 Juin 2013, 20:54pm

Catégories : #Politique internationale

Le Brésil victime d'un complot orchestré par des forces étrangères, dit le premier ministre turc

 

 

 

r-TURKEY-PROTESTS-ERDOGAN-large570-copie-1.jpgANKARA, Turquie - Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan soutient que la vague de manifestations agitant le Brésil est une conséquence d'un complot orchestré à l'étranger, à l'instar des protestations antigouvernementales qui secouent la Turquie depuis quelques semaines.

M. Erdogan s'adressait samedi à des dizaines de milliers de ses partisans à Samsun, une ville bordant la mer Noire, dans le dernier arrêt d'une série de rassemblements tenus dans toute la Turquie pour consolider ses appuis politiques.

Le premier ministre, dont le gouvernement a largement contribué à accroître la croissance économique du pays, avait déjà déclaré que des forces étrangères, des banquiers et des médias — turcs et étrangers —, avaient provoqué les manifestations parce qu'ils cherchaient à nuire aux intérêts de la Turquie. À Samsun, il a affirmé que le Brésil, qui constitue une autre puissance émergente, était victime du même complot étranger visant la déstabilisation du pays.

Les protestations agitant la Turquie ont été déclenchées il y a trois semaines, alors que les forces policières ont violemment réprimé des militants pacifiques qui manifestaient contre un projet d'urbanisation de la place Taksim, à Istanbul. L'affaire a déclenché une série d'autres manifestations ailleurs au pays, devenant une manière pour les Turcs d'exprimer leur insatisfaction à l'égard de M. Erdogan, qu'ils accusent de prendre un virage autoritaire.

Le premier ministre a rejeté en bloc ces accusations, renvoyant constamment aux résultats des élections de 2011, qui l'avaient reporté au pouvoir avec 50 pour cent des votes.

Quant au Brésil, les troubles ont éclaté plus tôt ce mois-ci lorsque les autorités ont annoncé une hausse de dix cents des tarifs pour les transports en commun, à Sao Paulo, à Rio de Janeiro et ailleurs au pays. Les manifestations sont, là aussi, devenues un exutoire pour les Brésiliens, qui expriment leur frustration à propos d'une série de dossiers, notamment les impôts élevés, la médiocrité des services publics et les dépenses astronomiques du gouvernement en vue de la Coupe du monde de soccer en 2014 et des Jeux olympiques en 2016.

 

Source

Archives

Articles récents