Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le CNT, créé à Londres, annonce le décès de Kadhafi, créé à Syrte

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 20 Octobre 2011, 15:58pm

 

 

Il est mort Kadhafi, ou pas...


4ec94f12-fb26-11e0-beb5-7c65df65bf5e.jpgHier à peine, les pro-Kadhafi disaient que le cheif libyen allaient récupérer Tripoli avec l'aide des touaregs, auvlendemain, l'on parle de sa mort, encore une fois sans preuve. Où est la vérité ?

Ci-dessous un article du figaro, jounral qui a toujours servi l'Elysée.

L'ancien dirigeant libyen aurait été tué près de sa ville natale, Syrte, selon le Conseil national de transition. La chaîne al-Jezira a diffusé une vidéo qui montrerait son cadavre.

 

«Mouammar Kadhafi a été tué», a annoncé jeudi le premier ministre libyen Mahmoud Jibril lors d'une conférence de presse à Tripoli. «Nous attendions ce moment depuis longtemps», a-t-il ajouté. «C'est un moment historique, c'est la fin de la tyrannie et de la dictature. Kadhafi a rencontré son destin», s'était auparavant félicité le porte-parole officiel du Conseil national de transition (CNT) à Benghazi, Abdel Hafez Ghoga.

 

Les rebelles disent avoir délogé Kadhafi d'un conduit de drainage.
Les rebelles disent avoir délogé Kadhafi d'un conduit de drainage.Crédits photo : PHILIPPE DESMAZES/AFP

 

L'incertitude demeure encore sur les circonstances exactes de la mort de l'ex-dictateur. «Kadhafi a été tué aux mains des révolutionnaires», a indiqué le porte-parole officiel du CNT. Un combattant rebelle a dit à Reuters avoir assisté à l'opération. Selon lui, Kadhafi se cachait dans un conduit de drainage sous une route à Syrte et criait «Ne tirez pas, ne tirez pas !».

Selon le coordinateur des opérations militaires au sein du gouvernement libyen de transition, Abdel Madjid Mlegta, le colonel, blessé par une attaque aérienne de l'Otan, a succombé à ses blessures. «Il y a eu des tirs nourris contre son groupe, et il est mort», a-t-il dit à Reuters. Une hypothèse plausible, puisque l'Otan a confirmé avoir bombardé un convoi pro-Kadhafi près de Syrte, sans toutefois préciser si le colonel s'y trouvait.

Une vidéo montre le corps du colonel

Hors les annonces du CNT, une vidéo diffusée dans l'après-midi par la chaîne de télévision qatarie al-Jezira semble confirmer la nouvelle. Elle montre le cadavre d'un homme qui semble bien être l'ancien dirigeant lybien.

 

Photo non authentifiée d'une vidéo montrée par un combattant rebelle.
Photo non authentifiée d'une vidéo montrée par un combattant rebelle. Crédits photo : PHILIPPE DESMAZES/AFP

 

Auparavant, l'Agence France-Presse avait fait circuler une image du colonel au visage ensanglanté. Elle a été prise à Syrte vers 12h30 par un photographe de l'agence, à partir d'une vidéo que lui a montrée un combattant rebelle. Selon ce combattant, cette vidéo a été prise juste au sortir du trou dans lequel l'ex-dirigeant libyen s'était réfugié. Autour de cette cachette, le photographe a pu constater que gisaient les corps de plusieurs combattants loyalistes.

Le site d'une télévision pro-Mouammar Kadhafi a en revanche démenti «sa capture ou sa mort». «Ce ne sont que des rumeurs et n'est pas la première fois qu'ils ont recours à ce genre de désinformations», écrit le site. De fait, alors que le CNT avait dit en août avoir capturé Seif al Islam, le fils de Kadhafi est toujours libre.

L'ancien dirigeant de Libye était en fuite depuis la prise de Tripoli par les rebelles du Conseil national de transition (CNT).

Syrte, le dernier bastion de Kadhafi, est tombé

Quelques heures avant, les forces du CNT avaient annoncé avoir pris le contrôle de Syrte, le dernier bastion du régime déchu. «Nos forces contrôlent les derniers quartiers de Syrte», a déclaré à l'Associated Press depuis Tripoli, Hassan Draoua, membre du CNT. «La ville a été libérée».

Après deux mois de siège et de combats meurtriers, les hommes fidèles au régime avaient été poussés dans un dernier quartier de la ville, appelé Numéro 2, un secteur de moins d'un kilomètre carré. Les forces du CNT ont réussi à gagner du terrain en avançant rapidement dans le quartier et en pourchassant leurs adversaires.

Le dernier assaut sur la ville natale de l'ancien homme fort de Tripoli a été donné vers 8h et n'a duré que 90 minutes. Juste avant, cinq véhicules des loyalistes ont tenté de fuir l'enclave mais ont été tués par les forces du CNT. Ces dernières ont commencé à fouiller les maisons et les bâtiments à la recherche de pro-Kadhafi. Au moins 16 combattants fidèles à l'ancien dirigeant libyen ont été capturés, ainsi que des munitions et des camions remplis d'armes

Alors que Bani Walid, l'avant dernier fief de l'ex-dirigeant, a été libéré lundi, le CNT n'attendait plus que la chute de Syrte pour proclamer la libération totale du pays et former un gouvernement chargé de gérer la transition.

 

Le Figaro

Archives

Articles récents